Famille Obolensky-Leperovich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Obolenski.
Armes de la Maison
Obolensky-Leperovich

La famille Obolensky-Leperovich est une maison princière originaire de la région de l'Ukraine[1], en Russie.

Figurant à l'armorial général de la noblesse russe 8e Prince dans l'ordre protocolaire de la cour impériale ayant le prédicat d'Altesse Sérénissime[2].

Origines[modifier | modifier le code]

La famille Obolensky-Leperovich est d'ancienne noblesse de service, d'origine militaire, attestée depuis le début du XVIIe siècle (1613) et enregistrée dans la noblesse de Moscou et d'Orel . Princes (création en 1720 par le Tsar Pierre Ier) maison illustrée notamment par de nombreux militaires/généraux et gouverneurs dont Alexandre Obolensky-Leperovich (1775-1849) gouverneur (goubernia) de la Moldavie-et-Bessarabie de 1813 à 1827[3],[4].

Résidence d'été des princes Obolensky-Leperovich Koshchino

Comme pour beaucoup de familles princières russes la famille Obolensky-Leperovich faisait remonter son arbre généalogique à un prestigieux ancêtre, Rurik. Il s'agit d'une filiation mythique, ne reposant sur aucun document.

Les princes Obolensky-Leperovich ont joué un rôle marquant dans l'empire des tsars depuis le XVIIe siècle, ils furent des boyards de haut rang. À partir des années 1700 ils se mettent au service du monarque et en sont récompensés par des titres, des biens et des faveurs. Les princes Obolensky-Leperovich ont été titulaires de nombreuses décorations et ordres militaires ou civils de l'Empire russe[5],[6].

S.A.S le prince Pierre-Alexandre
S.A.S la princesse
Maria Obolensky-Leperovich

Principales figures[modifier | modifier le code]

  • Vladimir Obolensky-Leperovich (1757-1794), général-major de l'armée russe. Exerçant successivement les commandements du régiment de grenadiers de Moscou et du régiment de grenadiers de Sibérie, il est en poste à Varsovie en 1794, lors du soulèvement de la population polonaise (celui-ci aboutira quelques mois plus tard à la sanglante bataille de Praga).
  • Ivan Obolensky-Leperovich (1754-1810), quatrième fils de Sergei Vassilievitch, diplomate, succède à son père au Conseil privé de la Cour. Sa descendance directe est toujours assurée (2014).
S.A.S le prince Alexandre Vladimir Obolensky-Leperovich
  • Alexandre Obolensky-Leperovich (1775-1849) gouverneur (goubernia) de la Moldavie-et-Bessarabie de 1813-1827. La descendance de cette branche est toujours présente.
  • Alexei Obolensky-Leperovich (1759-1824), reçoit à cinq ans le grade de sergent de la garde impériale. Sénateur, membre du Conseil privé de la Cour, membre du Conseil de l'Empire. Sa descendance directe est toujours assurée (2014).
  • Nicolas Obolensky-Leperovich(1782-1837), ambassadeur de Russie, président du Conseil de l'Empire, secrétaire d'État, chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem [réf. nécessaire], membre d'honneur de l'Académie des Beaux-Arts de Russie.
  • Prince Nicolas Pierre Obolenski-Leperovich, fils du précédent, est un général-major, diplomate et mécène. Vice-président de l'Académie impériale des beaux-arts de Saint-Pétersbourg, cet amateur d'art est également un peintre.
  • Pierre-Alexandre Obolensky-Leperovich (1745-1808) est un membre du Conseil d'État de l'empire russe.
  • Ivan Obolenski, haut fonctionnaire de l'Empire russe, gouverneur de Chersonèse
  • Serge Obolensky, officier dans l'armée impériale russe, puis dans l'Armée Blanche et en enfin lieutenant-colonel dans un commando parachutiste (à 54 ans) de l'armée américaine en France en 1944. Il avait épousé en premières noces Catherine Alexandrovna Yourievska, fille légitimée d'Alexandre II
  • Alexander_Obolensky, joueur de rugby et pilote de la RAF, il meurt à l'entraînement en mars 1940.
  • Nicolas Obolensky, résistant, déporté à Buchenwald[7]
  • Véra Obolensky, son épouse, résistante[8], torturée par la Gestapo, décapitée à Berlin[9].
  • Dimitri Obolensky historien médiéviste britannique

Références[modifier | modifier le code]