Famille Dutheil de La Rochère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Famille Dutheil de La Rochère
Image illustrative de l’article Famille Dutheil de La Rochère

Blasonnement D'or, au chef d'azur, au lion de gueules, armé, lampassé, et couronné d'argent, brochant sur le tout
Période XIVe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Count of Poitiers Arms.svg Comté de Poitou
Allégeance Drapeau du Poitou Poitou
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau de l'Empire français Empire français
Flag of France.svg Second Empire
Drapeau de la France France
Fiefs tenus Joussé, Saint-Christophe, Bussière, Mouterre, La Rochère
Charges Ambassadeur de France
Fonctions militaires Colonel d'infanterie
Colonel d'artillerie
Récompenses civiles chevalier de la Légion d'honneur
Récompenses militaires Croix de guerre 14-18
commandeur de la Légion d'honneur
Preuves de noblesse
Montres 1457
Réformation de la noblesse 1667 à Poitiers

La famille Dutheil de La Rochère est une famille subsistante de la noblesse française, d'ancienne extraction, originaire du Poitou[1].
Elle fut maintenue noble en 1667 à Poitiers

Origine[modifier | modifier le code]

La famille tire son nom de l'une des nombreuses terres dites « le Teil » ou « le Theil » en Poitou, parmi lesquelles se distingue le lieu-dit du Teil, sur l'actuelle commune de Bonnes dans le département de la Vienne, qui serait le fief d'origine de la famille. Au fil de l'histoire, son nom fut orthographié du Teil, du Theil, du Teilh puis Dutheil.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers membres attestés de cette famille étaient seigneurs de Joussé, au sud de la Vienne. La filiation probable débute avec Foucault Ier du Theil, seigneur de Joussé, père de Simon du Theil, seigneur de Joussé, né vers 1340, cité en 1359 et 1409, qui épousa Marguerite de L'Age[2]. Leur fils, Foucault II du Theil, seigneur de Joussé en 1422, cité en 1438 et 1445[2], fut père d'Ythier du Theil, seigneur de Joussé et de Saint-Christophe, qui figure dans le Rôle des nobles du pays et comté de Poitou en 1457 comme homme d'armes de la compagnie du sieur de l'Isle[3].

Gustave Chaix d'Est-Ange écrit que la filiation prouvée débute avec Ythier du Theil[4] qui épousa le 27 juillet 1472 Marguerite de Pressac, dame de Mazière. En 1489, Ythier du Theil obtint du roi Charles VIII, l'autorisation de fortifier sa maison de Joussé[4]. Cette seigneurie cessa d'appartenir aux du Theil en 1575, par extinction de la branche aînée masculine.

La branche cadette de la famille du Theil, d'abord fixé à Saint-Christophe (Charente), alla ensuite résider à Mouterre (Vienne), où elle forma plusieurs rameaux, et posséda les terres de Bussière, Verneuil, la Lande, la Font, la Rodière, le Coteau, la Rochère, etc., jusqu'à la Révolution. L'actuelle branche Dutheil de la Rochère est née du mariage de François du Theil, seigneur de La Lande et de Marie Foucard de La Garde, dame de la Rochère. Par cette union, elle lui apporta la seigneurie de la Rochère.

Cette famille a obtenu plusieurs maintenues de noblesse faite sous Louis XIV et Louis XV, par les intendants Colbert, Barentin, d'Aguesseau et Quentin de Richebourg.

Ainsi, Henri du Theil (vers 1608 - vers 1680), seigneur de Bussière, Mouterre, Villevert, Verneuil, fut maintenu noble en 1667 à Poitiers par l'intendant Jacques-Honoré Barentin[2].

En 1740, la famille s'est implantée par mariage pendant deux générations au Dorat (Haute-Vienne), où l'on trouve un ancien hôtel particulier Dutheil de La Rochère[5].

Personnalités[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Armoiries et titres[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • D'or, au chef d'azur, au lion de gueules, armé, lampassé, et couronné d'argent, brochant sur le tout

La famille porte ou a porté les titres de noblesse suivants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002
  2. a b et c Henri Beauchet-Filleau, Charles de Chergé, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, Poitiers, 1909, p.xxx
  3. Régis Dutheil de La Rochère, Généalogie de la famille du Theil, Paris, 1998, p.xxx
  4. a et b Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 15, pages 275 à 277 Dutheil de La Rochère
  5. Armand de La Porte, Les gens de qualité en Basse-Marche
  6. « Base des militaires décédés pendant la Seconde Guerre mondiale - Charles Marie Maurice DUTHEIL DE LA ROCHERE - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le 22 novembre 2018)
  7. « Titres, homologations et services pour faits de résistance - Maurice Charles Marie DUTHEIL DE LA ROCHERE - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le 22 novembre 2018)
  8. « Base des Morts pour la France de la Guerre d'Algérie, des combats du Maroc et de la Tunisie - Paul Marie Léonce DUTHEIL DE LA ROCHERE - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le 22 novembre 2018)
  9. Jacques Ghémard, « Cecile Dutheil de la Rochère - Les Français Libres », sur www.francaislibres.net (consulté le 22 novembre 2018)
  10. « Titres, homologations et services pour faits de résistance - Léonce DUTHEIL DE LA ROCHERE - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le 22 novembre 2018)
  11. Déportés et internés de la résistance (DIR), Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 205853,
  12. Grégory Marin, « Ludovine Dutheil de La Rochère, MST anti-IVG », sur www.humanite.fr, (consulté le 3 avril 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]