Famille De la Gardie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

De la Gardie
Armes de la famille.
Armes de la famille : De la Gardie
Armoiries de la famille.
Armoiries de la famille : De la Gardie
Image illustrative de l’article Famille De la Gardie
Makalös (sv), l'ancien palais de la famille De la Gardie à Stockholm

Pays ou province d’origine Languedoc et Suède
Allégeance Flag of Sweden.svg Royaume de Suède
Flag of Russia.svg Empire russe
Demeures Makalös
Charges Gouvernement d'Estland
Fonctions militaires Field marshal

La famille De la Gardie, orthographié De La Gardie en suédois actuel, est une grande famille suédoise luthérienne originaire du Languedoc. Plusieurs de ses membres ont été au service du roi de Suède du XVIe au XVIIIe siècle[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le statut social de la famille d'Escoperier en France avant son émigration en Suède est peu connu : exerçant la profession de marchand, sire Jacques d'Escoperier est nommé viguier de l'abbaye de Caunes. Pontus d'Escoperier, son troisième fils né vers 1530 dans ce bourg, ne se plait pas dans le monastère de Montolieu et il quitte la France pour la Suède en 1565, modifiant son nom en Pontus de La Gardie, sous lequel il est enregistré par la Maison des Chevaliers. Il épouse Sofia Johansdotter (sv), une fille illégitime du roi Jean III, et reçoit le titre de baron en 1571. Leur fils ainé Johan meurt sans postérité masculine. Le deuxième fils de Pontus, Jacob de La Gardie, reçoit le titre comte de Läckö en 1615. Son propre fils Magnus Gabriel devient le favori de la reine Christine et épouse sa cousine, la comtesse Marie-Euphrosyne de Palatinat-Deux-Ponts, sœur du futur Charles X Gustave.

Pontus de La Gardie, alors gouverneur de Livonie, meurt lors d'un naufrage de chaloupe sur la Narva, le . Transporté à Tallinn et enseveli dans la cathédrale, il repose sous un mausolée de marbre commandé par Jean de la Blanque de Rasick, un cousin languedocien qu'il avait fait venir auprès de lui, et réalisé par le sculpteur Arent Passer, natif de La Haye en 1589.

La lignée des De La Gardie de Läckö existe toujours, bien que les comtés suédois ne servent plus aujourd'hui de régions administratives. Le chef de la famille est Carl Gustaf De La Gardie (1946- ), qui vit près de Linköping.

La branche von Brevern De La Gardie est issue du comte Karl Magnus De La Gardie, dans le gouvernement d'Estland qui transmet par oukaze impérial en 1852 son titre et son nom à son neveu (fils de sa sœur) Pontus Alexander Ludwig von Brevern (1814-1890), futur général de l'armée impériale russe.

Généalogie simplifiée[modifier | modifier le code]

Domaines[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Brulart Charles et Brulart Catrine, Henry et Jacques R. Montmitonnet, « LES DE LA GARDIE: D'APRÈS DES ARCHIVES DE FAMILLE CONSERVÉES A IOURIEV (DORPAT) », Bulletin historique et littéraire (Société de l'Histoire du Protestantisme Français), Librairie Droz, vol. 46, no 7,‎ , p. 337-348 (lire en ligne)
  2. (fi) Georg Haggrén, « De la Gardie », Helsinki, Suomalaisen Kirjallisuuden Seura, (ISSN 1799-4349)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :