Famille De Brouckère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Famille de Brouckère.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir De Brouckère.

La famille De Brouckère, originaire de Roulers, qui a des liens de parenté éloigné[1] avec la famille noble de Brouckère qui a donné un bourgmestre à Bruxelles, est une famille d'hommes politiques du parti ouvrier belge (socialiste) et de scientifiques belges.

Membres de cette famille[modifier | modifier le code]

À cette famille appartiennent :

Lieux rappelant la mémoire de cette famille[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Brun, Élisée Reclus, une chronologie familiale, 1796-2015, 2e version, avril 2015, 440 p., illustrations, tableaux généalogiques, documents, voir en ligne, voir en ligne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ils ont comme ancêtre commun Jean Baptiste de Brouckère (1716-1794) époux de Marie Claire de La Croix (1727-1763)
  2. Voir Inventaire du Patrimoine: "Florence de Brouckère est la belle-mère et la tante de Louis de Brouckère, militant du Parti ouvrier belge, professeur à l'Université libre de Bruxelles. Cet hôtel était destiné à elle et à son fils, Léon, pour lequel elle avait envisagé une éducation hors du commun, appelée « l'école des petites études », faite de professeurs particuliers d'exception comme le géographe anarchiste Élisée Reclus". Voir aussi Louis Meers, Promenades art nouveau à Bruxelles, 1995: "Hôtel De Brouckère rue De Crayer n° 34 1050 Bruxelles Architectes: Octave Van Rysselberghe et Henry Van de Velde ... Maître d'œuvre Madame De Brouckère, mère du militant socialiste Louis de Brouckère"
  3. Revue belge de géographie, Société royale belge de géographie, 1986, volumes 110 à 112: "Une vive amitié liait Elisée Reclus et Florence de Brouckère, deuxième femme de Gustave de Brouckère, qui, devenu veuf, avait épousé sa belle-sœur Florence Tant. De ce second mariage naquirent deux enfants". Et: André Jaumotte et Paul Glansdorf, "Notice François Bouny", dans: Biographie Nationale de Belgique, vol 42, 1981, p. 86, Gustave de Brouckère, devenu veuf, épouse sa belle-sœur Florence Tant. De ce second mariage naissent deux enfants. Léon, né en 1886, est le dernier. Sa mère devenue veuve en 1887, redoute l’école pour cet enfant qu’elle gâte. Elle décide d’organiser la classe qui préparera son fils à la vie et de lui donner les compagnons d’études et de jeu qu’elle choisira. Une vive amitié lie Florence de Brouckère et Elisée Reclus. Il mourra d’ailleurs en 1905 dans la maison de campagne qu’elle a conservée à Thourout.

Articles connexes[modifier | modifier le code]