Famille Darblay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aimé Stanislas Darblay entre 1852 et 1857.

La famille Darblay est une grande famille industrielle du XIXe siècle de Corbeil-Essonnes qui fit fortune dans la minoterie et la papeterie.

Elle faisait partie de ce qu'on appelait les « deux cents familles », c’est-à-dire des actionnaires de la Banque de France, dont plusieurs de ses membres ont été les censeurs.

Les fondateurs de la fortune de cette famille sont les deux frères Auguste-Rodolphe Darblay (1784-1873) et Aymé-Stanislas Darblay (1794-1878), fils d'un maître de poste d'Étréchy.

Ils se développèrent d'abord dans la minoterie, avec les Grands Moulins de Corbeil, puis dans la papeterie avec la Papeterie d'Essonne, devenu la Chapelle Darblay.

Le château de Saint-Germain-lès-Corbeil a pendant longtemps été le lieu de résidence de la famille Darblay. Plusieurs membres de la famille Darblay ont d'ailleurs été maires de la commune, souvent de père en fils, le dernier en date étant Stanislas Darblay, de 1968 à 2000.

Louis Darblay (1851-1927), lointain cousin d'Auguste-Rodolphe et Aymé-Stanislas, fut député du Loiret et administrateur de la succursale de la Banque de France d'Orléans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]