Famille Caillard d'Aillières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Famille Caillard d'Aillières
Demeures Château d'Aillières

La famille Caillard d'Aillières, originaire du Maine, fait partie des familles subsistantes de la noblesse française[1]. Depuis 1789, elle a entretenu au nord de la Sarthe - entre Perche et Huisne - l'image d'une véritable « dynastie élective »[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous le règne de Louis XIV, la famille Caillard d'Aillières a été maintenue dans sa noblesse d'extraction par arrêt du Conseil d'État du 23 septembre 1671. Louis XIV a confirmé sa noblesse par lettres patentes de 1676. Enfin, le marquis de Mirosmenil, intendant de Tours, a accordé une nouvelle maintenue de noblesse par un jugement du 4 janvier 1698[3].

Depuis Germain Caillard d'Aillières, qui fut représentant de la noblesse aux États généraux de 1789 et président du district municipal, les membres de la famille, bien implantés dans le village d'Aillières-Beauvoir et dans son canton de La Fresnaye-sur-Chédouet, se sont succédé au poste de maire ; certains d'entre eux ont également été élus conseillers généraux, députés et sénateurs[4].

La famille Caillard d'Aillières est inscrite à l'ANF depuis 1938[5].

Exposition[modifier | modifier le code]

En juillet 2018, une exposition a été consacrée aux Caillard d'Aillières dans le service des archives départementales de la Sarthe. Organisée par le Conseil départemental, elle retraçait l'itinéraire politique d'une famille qui avait fourni à cette date seize élus depuis 1789[6] et, plus largement, son rôle social, militaire et religieux depuis 1668[7].

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Germain Caillard d'Aillières, né le 1er août 1740 à Aillières, représentant de la noblesse aux États généraux de 1789, puis président du district municipal d'Aillières, mort sans postérité.
  • Julien Caillard d'Aillières, frère cadet du précédent, né le 16 juillet 1742 au château d'Aillières, officier de l'armée royale, mort le 1er mai 1794 dans la prison de Chartres, pendant la Terreur. Auteur des branches subsistantes de la famille.
  • Fernand-Augustin Caillard d'Aillières (1816-1877), auditeur au Conseil d'État, député de la Sarthe.
  • Augustin-Fernand Caillard d'Aillières (1849-1897), membre du Conseil d'État, chef de cabinet du ministre de l'Agriculture et du Commerce. Maire d'Aillières, conseiller général, député de la Sarthe.
  • Fernand-Léopold-Marie-Joseph Caillard d'Aillières (1916-1985), ministre plénipotentiaire en Suisse et en Allemagne fédérale. Chambellan du prince de Monaco et chef du Protocole. Commandeur de l'ordre de Saint-Charles.

Portraits[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

D'argent au chevron de gueules accompagné de 3 merlettes de sable.

Seigneuries[modifier | modifier le code]

La famille est titulaire des seigneuries de Beauvoir, de La Monnerie, des Haies, d'Aillières, de Villeparisis, de Villiers, du Marais.

Alliances[modifier | modifier le code]

Familles : d'Anterroches, d'Aurelle de Montmorin-Saint-Hérem, de Beaurepaire de Louvagny, Boula de Mareuïl, Boulay de La Meurthe, de Calonne d'Avesnes, Costa de Beauregard, de Gasté, Gautier de Charnacé, de L'Épine, Le Gualès de Mézaubran, de Lubersac, Massias-Jurien de La Gravière, du Peloux du Praron, Perretti Della Roca, de Roquefeuil, de Roüalle, de Salviac de Vielcastel, Sioc'han de Kersabiec, Teilhard de Chardin, de Varennes Bissuel de Saint-Victor, Viénot de Vaublanc, de Villardi de Montlaur.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Régis Valette,Catalogue de la Noblesse Française, Robert Laffont,2007.
  2. Le Forum des élections en France, article Une dynastie élective, 23 janvier 2012.
  3. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des Familles Françaises anciennes ou nobles, Hérisson, Évreux, 1903-1929- Tome 8, p.119.
  4. Marianne Payot, « Les Caillard d'Aillières », sur L'Express.fr, .
  5. Annuaire de l'ANF - Albédia - Aurillac - 2017.
  6. « Les Caillard d’Aillières, 350 ans au service de la Sarthe » sur le site du conseil départemental de la Sarthe, consulté le 02 septembre 2018.
  7. « Les Caillard d’Aillières s’exposent aux Archives » sur lemans.maville.com, consulté le 03 septembre 2018.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Geoffroy d'Aillières et René de Fougerolle, Les Caillard d'Aillières (1550-2010). Itinéraire d'une famille engagée, Paris, Lacurne, 2010, 514 pages (ISBN 9782356030054).
  • Dictionnaire de la vraie noblesse, Tallandier, 2008, p. 55 (ISBN 978 2 84734 498 1).
  • Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, 1989, p. 54.
  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, Évreux, impr. de C. Hérissey, 1903-1929.