Famille Anguissola (Venise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anguissola.

La famille Anguissola (Angusuola) est une famille patricienne, et son nom est lié à une ancienne tradition byzantine riche en détails historiques.

Celle-ci serait descendue par des Grecs, en particulier d'un certain Galvano Sordo/Sourdi (Σούρδη), patriarche de la famille qui servait dans l'armée de l'empereur d'Orient Léon III l'Isaurien en 717.

L' empereur byzantin Léon III (ό Ίσαυρος)
Feu grégeois tel qu'il est décrit dans le Chronique de Skylitzès (Σύνοψις Ἱστοριῶν), Biblioteca Nacional de Madrid

Avec un feu artificiel ingénieux (le feu grec/grégeois, ὑγρόν πῦρ) il contribua à libérer la ville de Constantinople, asiègée par les Sarrasins. Le bouclier de Sourdi portant comme emblème un serpent (en lat. anguis), et ses camarades soldats, l'empereur et le peuple de Constantinople commença à répéter après la victoire: Anguis sola fecit victoriam! (en franç. Le serpent seul fait la victoire!). Il s'en serait suivi que Sourdi fut surnommé Anguissola, et que son surnom serait resté comme nom de toute sa descendance,[1] qui - après avoir fui de Constantinople à cause d'une épidémie de la peste - s'établit en Italie, parfois en créant des fiefs autonomes. Le siège principal de la famille était Plaisance. Au cours de son histoire, la famille Anguissola s'est liée à d'autres familles aristocratiques (par exemple les familles Comnène (Κομνηνοί), Caracciolo, Gonzaga, Secco/Aragona, Visconti, Scotti, Landi, etc.).

Armes des Anguissola de Venise, Plaisance et Crémone[2]

En 1409, Giorgino d'Uberto Anguissola des comtes de San Polo s'établit dans les territoires de la République de Venise, en tant qu'homme d'armes. Il contribua entre autres à la prise du château de Schio, occupé par le comte rebelle Cavalli di Sant'Orso. Le Sénat vénitien décréta comme récompense, qu'à la famille des Anguissola fut reconnu le fief de Schio avec rang comtal. Ils furent inscrits comme tels en 1729, dans le Livre d'or des Patriciens. Ils furent rattachés, en outre, à l'ordre noble de la ville de Vicence.

L'agrégation d'une branche de cette famille est attestée en 1499 avec le nom d'Angusuola, au corps patricien de Venise.

Sofonisba Anguissola - Autoportrait au chevalet. Château de Łańcut, Pologne


Après la chute de la Sérénissime, cette famille obtint la confirmation de sa noblesse du gouvernement impérial autrichien par Résolution Souveraine du 20 octobre 1816, dans le chef de Francesco Antonio de Galeazzo et Vincenzo de Gabriele Anguissola: le premier orné du titre de baron et des enseignes de Chevalier de la Couronne de Fer, l'autre ayant été général de l'armée napolitaine et Chevalier Grande Croix de l'Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges.

Les armes des Anguissola de Venise sont coupé-émanché de quatre pièces de gueules sur argent.

Membres illustres de la famille[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrizia Costa, « Sofonisba Anguissola's Self-portrait in the Boston Museum of Fine Arts », Arte Lombarda, no 125 (1),‎ , p. 54–62 (ISSN 0004-3443, lire en ligne, consulté le 4 juin 2019)
  2. « Armoriale delle famiglie italiane (Ang) - Armoriale », sur www.armoriale.it (consulté le 23 avril 2019)

Lien interne[modifier | modifier le code]