Fallon (Haute-Saône)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fallon
Fallon (Haute-Saône)
Vue générale sur Fallon (à gauche l'église, à droite le château et l'étang).
Blason de Fallon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Villersexel
Maire
Mandat
Jean-Paul Blandin
2020-2026
Code postal 70110
Code commune 70226
Démographie
Population
municipale
311 hab. (2018 en augmentation de 5,78 % par rapport à 2013)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 30′ 27″ nord, 6° 28′ 55″ est
Altitude Min. 294 m
Max. 434 m
Superficie 5,64 km2
Élections
Départementales Canton de Villersexel
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Fallon
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Fallon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fallon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fallon

Fallon est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Le village est marqué par un passé minier de plusieurs siècles avec l'exploitation de la houille et l'halite du bassin keupérien et celle du fer (notamment à la Grande Raie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Zone des puits dans le bois communal en défrichement.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Les Magny Mélecey Grammont Rose des vents
N
O    Fallon    E
S
Abbenans
(Doubs)
Bournois
(Doubs)

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal repose sur le bassin houiller keupérien de Haute-Saône[1] et le gisement de schiste bitumineux de Haute-Saône daté du Toarcien[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'affaire du "Pré qu'on danse"[modifier | modifier le code]

En 1613, Fallon fut le théâtre d'un procès insolite et singulier qui fit grand bruit dans toute la région à l'époque[3]. L'affaire commença quand le seigneur de Fallon, Etienne de Raincourt, vint rappeler aux villageois qu'une ancienne coutume presque oubliée, exigeait que les jeunes gens du village dansent le jour de la pentecôte dans un pré appartenant au seigneur, nommé Le pré qu'on danse. Avant le début de la danse, les jeunes gens devaient également offrir une rose à leur seigneur. Si la coutume n'était pas appliquée, les jeunes gens du village devaient payer une amende de 60 sous. Indignés, les villageois intentèrent un procès a leur seigneur devant le lieutenant-général du bailliage de Vesoul.[4] Au procès les villageois qui se souvenaient encore de cette coutume, clamèrent que ces danses étaient faites de leur plein gré et qu'il n'y avait aucune notion de contrainte. Il reconnurent tout de même la tradition d'y offrir une rose[5]. On n'a jamais trouvé de sentence écrite du procès dont l'issue demeure inconnue. Celui ci dut se régler vraisemblablement à l'amiable.

Mines et industries[modifier | modifier le code]

Une saline située dans le village voisin de Mélecey exploite de la saumure sur le territoire des villages de Mélecey et Fallon entre 1850 et 1873 pour en tirer l'halite[6]. Une fonderie et des mines de fer existaient également au XIXe siècle. Les charbonnages de la concession de Mélecey sont exploités, pour certains, dans le bois de Fallon entre 1778 et 1865. L'un d'entre eux est à l’origine d'un incendie avant 1943.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes du Pays de Villersexel.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1793 du canton de Villersexel[7]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, le canton s'est agrandi, passant de 32 à 47.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes du Pays de Villersexel, créée en le .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1980 2001 André Simonin    
mars 2001 août 2004 Pascal Guillard    
octobre 2004 réélu en 2008[9] Pierre Vienot    
mars 2014[10] En cours
(au 2 juin 2020)
Jean-Paul Blandin   Réélu pour le mandat 2020-2026[11]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2018, la commune comptait 311 habitants[Note 1], en augmentation de 5,78 % par rapport à 2013 (Haute-Saône : −1,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
383390411466614617637632699
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
653695628535540514497464436
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
436455462352342327299277299
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
333331342325340322321321303
2017 2018 - - - - - - -
313311-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église du village de style néo-classique, date de 1850 environ.

Calvaire, dont la croix provient du cimetière et fabriquée à la fonderie de Fallon, installé en 2013 aux « Quatre chemins[15] ».

Château de Fallon[modifier | modifier le code]

Le château.

La construction du château de Fallon, propriété privée jouxtant l'étang, dont le corps de logis a été reconstruit fin XVIIe siècle ou début XVIIIe siècle, remployant les vestiges d'un bâtiment antérieur[16] qui remonterait à la Renaissance et à l'époque des guerres entre François Ier et Charles Quint. On a trouvé une pierre qui sert de clé de voûte à la cave qui porte la date de 1554.

Monuments commémoratifs[modifier | modifier le code]

Un monument aux morts et un monument rendant hommage à la Résistance[17].

Autre lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'ancienne fonderie.

Anciennes installations des forges de Fallon, du XIXe siècle[18].

La fontaine-lavoir créée en 1763 par Jean-Charles (architecte) Colombot[19],[20], est constituée d'un pavillon des sources, d'un abreuvoir pour les animaux et d'un lavoir qui est abrité désormais par un hangar.

Les vestiges miniers de l'exploitation du fer et du charbon, notamment la faille de la Grande Raie, profonde de 20 mètres.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Fallon.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : Écartelé au 1) et au 4) d’or aux cinq tourteaux d’azur ordonnés en sautoir, au 2) et au 3) d’azur aux cinq besants d’or ordonnés en sautoir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Thirria, Manuel à l'usage de l'habitant du département de la Haute-Saône, (lire en ligne), p. 184-185.
  2. Marcel Lanoir, Carburants rhodaniens : les schistes bitumineux, notamment dans la Haute-Saône, vol. 7, coll. « Les Études rhodaniennes », (lire en ligne), p. 328.
  3. Martine Grinberg, Écrire les coutumes: Les droits seigneuriaux en France, XVIe-XVIIIe siècle, Presses Universitaires de France, (ISBN 978-2-13-073903-6, lire en ligne)
  4. Abbé Jean Baptiste GUILLAUME, Histoire Généalogique des Sires de Salins au Comté de Bourgogne, avec des notes historiques et généalogiques sur l'ancienne noblesse de cette province. (Histoire de la Ville de Salins. Preuves, etc.)., J.A. Vieille, (lire en ligne)
  5. Jean-Baptiste Perrin, Notes historiques sur la ville de Lons-le-Saunier, imprimerie et lithographie de F. Gauthier, (lire en ligne)
  6. Presses Univ. Franche-Comté, Sel, eau et forêt d'hier à aujourd'hui, coll. « Les Cahiers de la MHSE Ledoux », (ISBN 978-2-84867-230-4, ISSN 1771-8988, lire en ligne), p. 494-496.
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. « Les maires de Fallon », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 11 octobre 2016).
  9. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  10. « Jean-Paul Blandin à la tête de la commune », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  11. « Jean-Paul Blandin réélu maire », sur L'Est républicain, (consulté le 2 juin 2020).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. « Fallon : la croix des Quatre chemins bénie », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  16. « Le château », notice no 2015/09/22, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Synthèse des relevés - Fallon (70 - Haute-Saône) », sur memorialgenweb.org.
  18. « L'usine métallurgique dite forges de Fallon », notice no IA70000076, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Fallon », Les communes, sur http://www.cc-villersexel.fr (consulté le 11 octobre 2016).
  20. « La fontaine-lavoir », notice no PA00102153, base Mérimée, ministère français de la Culture