Faldistoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec cathèdre ou faudesteuil.
Le quatrième meuble est un faldistoire.

Le faldistoire est un siège mobile réservé aux évêques et à certains dignitaires de l'Église catholique.

Description[modifier | modifier le code]

Le mot francique faldistôl signifie « siège pliant ». Il a notamment donné en français le mot « fauteuil »[1]. Dans le langage liturgique, le faldistoire est le siège de l'évêque ou, plus rarement, de certains dignitaires de l'Église[2]. Contrairement à la cathèdre, il est mobile et peut ainsi être déplacé selon les nécessités des cérémonies. Il est généralement placé devant l'autel[1].

Il est muni d'accoudoirs mais ne possède pas de dossier[2]. Prenant la forme d'une croix de saint André plus ou moins stylisée[1], il est recouvert d'un coussin aux couleurs liturgiques du jour[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Mgr Robert Le Gall, « Faldistoire », sur Portail de la liturgie catholique (consulté le 8 janvier 2017).
  2. a et b « FALDISTOIRE », sur CNRTL (consulté le 8 janvier 2017).
  3. « Faldistoire », sur abbayedesolesmes.fr (consulté le 8 janvier 2017).