Fakir Musafar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fakir Musafar
Fakir Musafar.JPG
Fakir Musafar
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Roland Edmund Loomis[1]
Surnom
Fakir Musafar
Pseudonyme
Padre del movimiento primitivo modernoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Famille
Cléo Dubois (épouse)
Autres informations
Site web

Roland Loomis, dit Fakir Musafar, né le à Aberdeen (Dakota du Sud) et mort le à Menlo Park (Californie), est considéré comme le père du mouvement primitif moderne (en).

Il a expérimenté sur son corps les techniques de modification corporelle telles que le piercing, le tightlacing, la scarification, le tatouage, la suspension corporelle et le bondage. Sa vie et son enseignement font de lui une icône underground des milieux BDSM et fétichiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fakir Musafar en 1982.

Fakir Musafar prétend avoir revécu dès l'âge de quatre ans des vies antérieures dans ses rêves. À 12 ans, il se donne son premier piercing.[réf. souhaitée]

À partir de 1948, il prend fait et cause pour les pratiques anciennes et les techniques modernes du piercing.

En 1966 ou 1967, il réalise sur lui-même, avec l'aide de Davy Jones[2], une suspension « O-kee-pa », un rituel Mandan et Sioux dans lequel les participants se suspendent verticalement à l'aide de crochets plantés dans le haut du torse [3],[4]. Il qualifie ce rituel d'« expérience transformative »[2].

Il fréquente alors le milieu homosexuel et le milieu fétichiste. Ses écrits et ses photographies sont diffusés dans leurs publications.

Musafar montre et partage ses explorations dans ses écrits, ses interviews et son enseignement d'autres « jeux corporels ».

En 1967, il invente l'expression « Modern Primitives », par analogie aux mœurs de modification corporelle des peuples autochtones[2]. Selon lui, cette expression désigne « une personne non tribale qui répond à des besoins primaires liés au corps[4] ».

Il crée le magazine Body Play[5], regroupant toute une communauté qui diffuse ces pratiques, telles que la « ball dance », une danse extatique avec des poids accrochés sur toute la peau[2].

Sa première apparition publique en tant que Fakir Musafar a lieu lors de la première Tattoo Convention de Reno au Nevada en 1977[4].

En 1985, il participe à l'élaboration du film Dances Sacred and Profane[6],[7] et y apparaît lui-même. Au début des années 1990, Musafar apparaît dans les émissions de télévision grand public et devient un référent dans les documentaires sur les Primitifs Modernes[8]. En février 1999, Fakir Musafar est invité à la conférence annuelle américaine de psychiatrie pour présenter son expérience de la modification corporelle et du chamanisme. Cette même année, ses archives disparaissent dans l'incendie de son bateau.[réf. souhaitée]

Il intervient dans les lycées et universités américaines et des réunions pour parler du mouvement New Age.

En 2005, il apparaît dans le documentaire Modify[9], réalisé par Jason Gary et Greg Jacobson.

Après quarante ans d'expérience du piercing et du body art, il crée une école de perceurs en Amérique[10]'[2].

Il continue ses performances à travers le monde avec sa partenaire Cléo Dubois.

Sa femme Cléo Dubois a annoncé sur Facebook qu'il s'est éteint chez lui, le 1er août 2018. Fakir Musafar avait annoncé le 5 mai de la même année qu'il souffrait d'un cancer du poumon.

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Body Play: The Self-images of Fakir Musafar, 1982, Insight Books[11]
  • (en) Fakir Musafar: Spirit + Flesh, Arena Editions, 2004, (ISBN 1-892041-57-X)[12]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Fakir Musafar » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « Fakir Musafar, Whose 'Body Play' Went to Extremes, Dies at 87 », sur The New York Times, (consulté le 13 août 2018)
  2. a, b, c, d et e Fakir Musafar, émission spéciale de L'Œil du cyclone.
  3. Définition d'"O-Kee-Pa" sur Bmezine.com Encyclopedia.
  4. a, b et c Encyclopedia of Body Adornment, Margo DeMello, (ISBN 0313336954), ABC-CLIO, 2007, pages 195 et 196
  5. (en) Body Play Magazine.
  6. (en) Mark Jury et Charles Gatewood, Dances Sacred and Profane, 1985 (fiche sur IMDb)é
  7. (en) Günter Berghaus, On Ritual : Performance Research, p. 97 (ISBN 0415182034).
  8. Fakir Musafar sur IMDb
  9. Modify sur IMDb.
  10. Site de l'école de piercing de Fakir Musafar.
  11. Body Play: The Self-images of Fakir Musafar sur Google Books
  12. Fakir Musafar: Spirit + Flesh sur Google Books

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Fakir Musafar, documentaire diffusé lors de la Nuit du cyclone, émission spéciale de L'Œil du cyclone, le sur Canal + (troisième partie, à partir de 28 min 30 s).
  • Jason Gary et Greg Jacobson, Modify, 2005 (documentaire, fiche sur IMDb).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]