Fagutal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Topo planrome2.png
Localisation du Fagutal sur une carte topographique simplifiée de la ville de Rome antique avec, à titre indicatif, les empreintes des principaux monuments et les tracés des murs servien et aurélien.

Le Fagutal (en latin : Fagutalis) est le nom de l'extrémité occidentale de la pointe méridionale de l'Esquilin, qui finit par se confondre avec l'Oppius.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Fagutal semble clairement distinct de l'Oppius, dont il forme une extension durant les premiers temps de Rome, et les deux collines sont célébrées lors des festivités du Septimontium[a 1]. Plus tard, toute cette pointe de l'Esquilin devient désignée par le Mons Oppius et Varron cite le lucus Fagutalis comme partie intégrante de l'Oppius[a 2]. Le nom Fagutal disparaît, peut-être remplacé dans le langage populaire par les Carinae, formées par les pentes occidentales de l'Oppius, face à la Velia. Cette partie de la colline, au sommet du Clivus Pullius, est aujourd'hui dominée par l'église San Pietro in Vincoli[1],[2].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Selon Varron, le terme latin fagutal dérive de fagus (« hêtre »), espèce d'arbres qui couvrent cette partie de l'Esquilin, le lucus Fagutalis, encore partiellement préservé à la fin de la République[1]. Un petit temple situé dans ce bois est dédié à Jupiter qui y porte le surnom de Fagutalis (Sacellum Iovis Fagutalis), ainsi que la rue qui le dessert (Vicus Iovis Fagutalis)[a 3],[a 4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Sources modernes :
  1. a et b Platner et Ashby 1929, p. 205.
  2. Richardson 1992, p. 148.
  • Sources antiques :
  1. Festus, De significatione verborum, 459L et 476L
  2. Varron, Lingua latina, V, 50
  3. Varron, Lingua latina, V, 152
  4. Pline l'Ancien, Histoire naturelle, XVI, XV

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Samuel Ball Platner et Thomas Ashby, A topographical dictionary of Ancient Rome, Londres, Oxford University Press, , 608 p.
  • (en) Lawrence Richardson, A New Topographical Dictionary of Ancient Rome, Johns Hopkins University Press, , 488 p. (ISBN 0801843006)