Faget-Abbatial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faget.
Faget-Abbatial
Première enceinte du logis abbatial
Première enceinte du logis abbatial
Blason de Faget-Abbatial
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Gers
Arrondissement Auch
Canton Saramon
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Gers
Maire
Mandat
Daniel Dumont
2014-2020
Code postal 32450
Code commune 32130
Démographie
Population
municipale
228 hab. (2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 30′ 25″ N 0° 41′ 41″ E / 43.5069444444, 0.694722222222 ()43° 30′ 25″ Nord 0° 41′ 41″ Est / 43.5069444444, 0.694722222222 ()  
Altitude 215 m (min. : 182 m) (max. : 303 m)
Superficie 17,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Faget-Abbatial

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Faget-Abbatial

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Faget-Abbatial

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Faget-Abbatial

Faget-Abbatial (Faget Abadiau en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Faget-Abbatial se situe dans le sud-ouest du canton de Saramon et dans l'arrondissement d'Auch, entre les vallées de l' Arrats et de la Lauze. Elle est à une distance de 8 km de Saramon[1].

Carte de Faget-Abbatial

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Faget-Abbatial
Traversères Lartigue
Faget-Abbatial Sémézies-Cachan
Monferran-Plavès Lamaguère Simorre

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le paysage de la commune est accidenté, avec un point culminant à 300 mètres et de nombreux affleurements calcaires sur les hauteurs[1].

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

  • La D40 traverse la commune du sud, en provenance de Lamaguère, vers le nord en direction de Lartigue.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le latin fagus pour « hêtre » a donné le gascon hag et le languedocien fag, que l'on retrouve dans faget, indiquant la présence de ces arbres dans la région[2]. Abbatial rappelle la présence de l'ancienne abbaye[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1937 1959 Armand Caufepé    
1959 1995 Albert Ferrand    
1995 2014 Henri Chavarot[3] les Verts  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 228 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
344 354 342 354 546 547 575 567 585
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
563 541 504 526 515 518 536 516 512
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
503 510 504 503 501 504 320 266 278
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
226 201 217 201 211 224 228 229 228
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église abbatiale Saint-Sauveur est un édifice pré-roman du IXe siècle qui fut remanié au XVIIIe siècle. Elle est le vestige particulièrement ancien d'une abbaye comprenant un logis abbatial[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au chevron d'or accompagné en pointe d'un mont à six coupeaux d'argent chargé d'une épée haute accostée de deux dagues versées, le tout de sable ; au chef d'or chargé d'un croissant accosté de deux étoiles, le tout de gueules[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Georges Courtès (dir.), Communes du département du Gers, vol. I : Arrondissement d'Auch, Auch, Société Archéologique et Historique du Gers,‎ 2003, 460 p. (ISBN 2-9505900-7-1, notice BnF no FRBNF39151085)
  2. Bénédicte Fénié et Jean-Jacques Fénié, Toponymie gasconne, Éditions Sud-Ouest,‎ 2006, 123 p. (ISBN 2-87901-693-2, notice BnF no FRBNF40160701)
  3. Site de la préfecture - Fiche de Faget-Abbatial
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  6. Hélène Couzy, Faget-abbatial, pp. 320-324, dans Congrès archéologique de France. 128e session. Gascogne. 1970, Société Française d'Archéologie, Paris, 1970
  7. Armorial de France