Fadhel Jaïbi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fadhel Jaïbi
Image dans Infobox.
Fadhel Jaïbi en 2020.
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
الفاضل الجعايبيVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Œuvres principales

Fadhel Jaïbi (arabe : الفاضل الجعايبي), né le 10 décembre 1945 à l'Ariana, est un metteur en scène et réalisateur tunisien. Il est une figure du théâtre arabe contemporain.

 Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études théâtrales en France entre 1967 et 1972, il occupe les fonctions de directeur du Conservatoire national d'art dramatique de 1974 à 1978 et fonde avec Jalila Baccar, Fadhel Jaziri et Habib Masrouki la première compagnie privée tunisienne, le Nouveau Théâtre, en 1976 et la compagnie Familia Productions en 1993[1].

Membre de l'Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts[2], il est nommé le 8 juillet 2014 à la tête du Théâtre national tunisien[3].

Auteur de plusieurs scénarios et directeur de plusieurs stages de formation à Tunis et à l’étranger, il qualifie son théâtre d’élitaire pour tous[4]. Il compte à son actif plus d'une vingtaine de pièces de théâtre, dont Corps otages, et quatre films, dont Junun[1].

En 2002, il est invité par le Festival d'Avignon en tant que premier créateur arabe en 56 ans de festival[5]. En septembre, il est invité par le Festspiele de Berlin où il crée la pièce Araberlin avec des acteurs allemands sur l'après 11 septembre 2001[6]. En 2013, il crée Tsunami, qui interroge le déchaînement d’angoisses qui traverse la société tunisienne post-révolutionnaire[7]. En 2014, il parraine la 76e promotion de l'École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre de Lyon[8]. En 2015, il crée Violence(s), premier volet d'une trilogie qui pose un regard critique sur les faux espoirs suscités par la révolution tunisienne[9]. En 2017, il crée Peur(s), second volet de la trilogie, où il pose un regard sans concession sur ce qu’il est advenu des espoirs des Tunisiens suite aux événements politiques de 2011[10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Fadhel Jaïbi, un théâtre en liberté, film documentaire de Mahmoud Ben Mahmoud, Alif Productions, Paris, 2003

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fadhel Jaïbi », sur franceculture.fr (consulté le 22 septembre 2016).
  2. « Hichem Djaït forme le nouveau conseil scientifique de Beit al-Hikma », sur leaders.com.tn, (consulté le 7 janvier 2016).
  3. « Fadhel Jaïbi : nouveau directeur du Théâtre National », sur tekiano.com, (consulté le 11 octobre 2017).
  4. « Fadhel Jaïbi », sur theatre-chaillot.fr (consulté le 2 juillet 2016).
  5. « Le festival d'Avignon 2002 s'annonce bien », sur liberation.fr, (consulté le 21 mars 2012).
  6. « Fadhel Jaïbi », Biographie des formateurs,‎ (lire en ligne).
  7. Séverine Kodjo-Grandvaux, « Sur la scène nationale, une Tunisie post-révolutionnaire travaillée par la paranoïa », sur lemonde.fr, (consulté le 12 octobre 2017).
  8. « Jalila Baccar et Fadhel Jaïbi parrainent la 76e promotion de l’Ensatt-Lyon », sur kapitalis.com, (consulté le 11 octobre 2017).
  9. « Violence(s) de Jalila Baccar et Fadhel Jaibi », sur sceneweb.fr, (consulté le 12 octobre 2017).
  10. « Peur(s) », sur theatre-union.fr (consulté le 11 octobre 2017).
  11. « Arab », sur cinematunisien.com (consulté le 22 août 2016).
  12. « Palmarès du Festival Vues d'Afrique 2008 de Montréal », sur patwhite.com, (consulté le 25 août 2016).
  13. « Le Ministre, demeuré toujours le même, l'Ami : l'hommage de Frédéric Mitterrand au théâtre tunisien », sur leaders.com.tn, (consulté le 28 septembre 2017).
  14. « Fadhel Jaibi reçoit la mention spéciale du Prix Europe pour le Théâtre 2017 », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le 11 octobre 2017).
  15. « Le couple de théâtre Fadhel Jaïbi/Jalila Baccar se distingue à l'international », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 12 octobre 2017).
  16. « Yahia Yaïch, quand le théâtre rêve avant l'heure de la chute de Ben Ali », sur france24.com, (consulté le 25 août 2016).
  17. « Tsunami : nouvelle pièce de théâtre de Fadhel Jaïbi », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 10 octobre 2017).
  18. « Violence(s), le mystère du passage à l’acte théâtral », sur nawaat.org, (consulté le 22 novembre 2016).
  19. « Peur(s) : nouvelle création de Jalila Baccar et Fadhel Jaïbi », sur kapitalis.com, (consulté le 11 octobre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]