Factionnaires de la Maison-Blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Factionnaires de la Maison-Blanche
Image illustrative de l'article Factionnaires de la Maison-Blanche
Un soldat en faction devant l'entrée de l'aile Ouest de la Maison-Blanche à l'hiver 2009.

Création 1970
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Effectif 4
Fait partie de United States Marine Corps
Garnison Marine Barracks Washington

Les Factionnaires de la Maison-Blanche, en anglais White House Sentries, officiellement connus sous le nom de White House Non-Commissioned Officers (NCO) Program[1], est l'unité de du Corps des Marines américain chargée de se tenir en faction à l'extérieur de l'entrée de l'aile Ouest de la Maison-Blanche quand le président des États-Unis s'y trouve. Cette pratique a débuté en 1970 sous la présidence Nixon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Harry Truman inspecte les soldats assignés à sa maison de vacances à Key West en Floride

Les marines avaient déjà été utilisés pour sécuriser les lieux de résidence du président Harry Truman où un détachement a été déployé pour garder sa maison d'hiver de Key West en Floride, surnommée la « petite Maison-Blanche ». La première utilisation de marines comme des gardes à l'extérieur de l'aile Ouest a été instituée à la demande du président Richard Nixon en août 1970 afin « d'ajouter de la dignité à la Maison-Blanche ». Les trois premiers soldats à occuper ces postes ont été les sergents George Daniel Cutting, Arnold Alvin Laramie, et Terry August Strassburg. Le programme a été aboli par Gerald Ford, mais rétabli pendant la présidence de Ronald Reagan[2],[3],[4].

Le 16 mai 2013, le président Barack Obama a ordonné au caporal Nathan Previti ainsi qu'à un autre marine en faction de tenir des parapluies pour lui et le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan lors d'une conférence de presse dans le Roseraie de la Maison-Blanche et que la pluie s'intensifiait. Cela suscita des critiques de Sarah Palin et d'autres commentateurs conservateurs, dont certains ont observé que le règlement du Corps des Marines interdit aux soldats de porter des parapluies. Cependant, un porte-parole du Corps des Marines a indiqué que l'article 10 du code des États-Unis prévoit que tout membre du Corps des Marines doit « exercer les autres fonctions que le Président peut ordonner »[5],[6],[7],[8].

Opérations[modifier | modifier le code]

Vidéo produite par la Maison-Blanche présentant les marines de l'aile Ouest

Fonctions[modifier | modifier le code]

Depuis 2009, le White House NCO Program est composé de quatre soldats dont deux sont en faction et qui alternent toutes les 30 minutes lorsque le président est présent dans l'aile Ouest de la Maison-Blanche. Ils doivent rester en faction, immobiles, à l'entrée principale de cette aile, ne bougeant que pour ouvrir la porte lors de l'arrivée et du départ des visiteurs, et rendre les honneurs au président quand il arrive et quitte la bâtiment. Les soldats étant postés à l'extérieur de l'édifice, ils sont incapables de voir quand quelqu'un est en train de se préparer à sortir et sont alertés lorsqu'un visiteur sort par un bipeur. Le bipeur est activé par le Secret Service : une seule sonnerie indique que la porte doit être ouverte pour un départ de visiteurs, tandis que trois sonneries rapides indiquent l'arrivée du président[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Welcome to Marine Barracks Washington, Washington, United States Marine Corps, (lire en ligne), p. 6
  2. (en) « White House wants you, NCOs », Pass in Review,‎
  3. (en) Associated Press, « Marine Stationed at White House Door », Lansing State Journal (en),‎ (lire en ligne)
  4. Robert Watson, The National Security Legacy of Harry S. Truman, Truman State University Press, , 38–41 p. (ISBN 1931112460)
  5. (en) Rachel Weiner, « Obama puts Marines on umbrella duty, irking conservatives », Washington Post,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Raf Sanchez, « When it rains it pours: Barack Obama suffers umbrella gaffe », Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Geoffrey Ingersoll, « Marine Presidential Guard Holds An Umbrella Perfectly Still Over Obama », Business Insider,‎ (lire en ligne)
  8. (en) Bob Kassab, « Marine holding umbrella for Obama is from Apopka », Orlando Sentinel,‎ (lire en ligne)
  9. « White House Sentries », sur whitehouse.gov, Gouvernement fédéral des États-Unis (consulté le 27 novembre 2016)