Facteur rhumatoïde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le facteur rhumatoïde est une immunoglobuline anti-IgG dirigée contre le fragment Fc.

  • Les FR agglutinants sont par définition toujours des IgM détectables par les tests d'agglutination classiques utilisant des billes de latex ou des globules rouges (test de Waaler-Rose) recouverts d'IgG ou par des tests immunologiques (néphélométrie, dosage immuno-enzymatique),
  • Les FR non agglutinants (IgA et IgG) sont détectés uniquement par des tests immunologiques.

Recherche de facteurs rhumatoïdes[modifier | modifier le code]

La recherche de facteurs rhumatoïdes ne se justifie que dans une circonstance : un rhumatisme inflammatoire débutant en particulier dans les formes oligo- et poly-articulaires.

Techniques de recherche[modifier | modifier le code]

Le test idéal est un test quantitatif et reproductible. Les tests les plus utilisés sont immunoenzymatiques (ELISA) ou néphélométriques :

  • Les facteurs rhumatoïdes IgM sont exprimés en UI par millilitre;
  • Les facteurs rhumatoïdes IgA sont exprimés en Unité par millilitre car il n'existe pas de témoin international validé.

Les tests d'agglutination (Latex et Waaler-Rose) sont toujours utilisés mais sont fastidieux et moins reproductibles. Le coût de cet examen est d'environ 11 .

Interprétation des résultats[modifier | modifier le code]

Ils peuvent être considérés comme positifs si le titre est > 1/64 pour les méthodes d'agglutination et la valeur > 20 UI/mL pour les FR IgM détectés en ELISA ou en néphélométrie. Il n'y a pas de valeur validée pour les FR IgA.

La polyarthrite rhumatoïde[modifier | modifier le code]

  • les FR IgM ont une assez bonne valeur diagnostique dans le PR avec une sensibilité et une spécificité de l'ordre de 80 à 85 % mais :
    • La valeur diagnostique des FR dépend du type et de la durée d'évolution de la PR
      • 20 % des PR n'ont pas de FR quelle que soit l'évolution ;
      • 30 % des PR ont des FR qui n'apparaissent qu'au cours de la 2e année d'évolution;
    • Les FR ne sont pas des marqueurs très spécifiques de la PR car ils sont détectés dans de nombreuses autres circonstances cliniques
  • Les facteurs rhumatoïdes IgM ont une bonne valeur pronostique car des taux élevés au début de la maladie sont prédictifs d'une maladie articulaire sévère (destructrice) et de l'apparition éventuelle de signes extra-articulaires (nodule et vasculite rhumatoïde).
  • Les FR IgA ont une valeur diagnostique et pronostique comparable aux FR IgM. Leur recherche n'a pas d'intérêt majeur en pratique quotidienne.
  • Les FR IgM et IgA ne fluctuent pas parallèlement à la maladie ou à l'efficacité des traitements. Il n'est donc pas justifié de demander des dosages répétés de FR pour surveiller une PR.

Prévalence des facteurs rhumatoïdes[modifier | modifier le code]

Prévalence des FR IgM dans différentes affections (> 1/64 en agglutination; > 20 UI/ml en ELISA).
Sujet sain < 50ans 5 %
> 70ans 15 %
Rhumatisme inflammatoires Polyarthrite rhumatoïde 70-90 %
Syndrome de Gougerot-Sjögren 30-80 %
Lupus systémique 20-30 %
Sclérodermie 10-20 %
Rhumatisme psoriasique périphérique 10-15 %
Spondylarthropathie <10 %
Infections chroniques Leishmaniose 30-50 %
Endocardite bactérienne 30 %
Lèpre 5-10 %
Tuberculose 5-10 %
Borréliose de Lyme <5 %
Grippe 10-30 %
Mononucléose infectieuse 10-30 %
VHC 10-50 %
Hémopathies lymphoïdes Macroglobulinémie de Waldenström 10-30 %
Leucémie lymphoïde chronique 10-30 %
Lymphome B 5-7 %
Affections diverses Silicose 30 %
Asbestose 30 %
Sarcoïdose 5-20 %
Cirrhose 10-30 %


Références[modifier | modifier le code]