Fabrice Thumerel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fabrice Thumerel est un chercheur et critique littéraire français né en 1966. Il est spécialisé dans les interrelations entre littérature et sciences humaines (sociologie, philosophie, histoire) pour la période contemporaine.

Parcours[modifier | modifier le code]

En 1997, il obtient un Doctorat de Lettres Modernes. En 1998, il rencontre Pierre Bourdieu[réf. nécessaire] et commence à élaborer ses propres outils de recherche au niveau du champ littéraire [réf. nécessaire]. Il a mis au point une démarche sociogénétique qui s’inscrit dans le prolongement critique de Pierre Bourdieu : la « sociogénétique » a pour objet la sociogenèse, non seulement de la production et de la réception des œuvres, mais encore des différentes modalités d’intervention dans le champ. C’est ainsi qu’elle s’intéresse aux postures auctoriales, collégiales ou éditoriales, aux labels, problématiques ou polémiques qui, à un moment donné, représentent des enjeux cruciaux, sans oublier ces « institutions » que constituent les écritures codées, les revues prestigieuses, les académies ou les jurys[pas clair].

À partir de 1999 il intègre le Centre de recherches de l’Université d’Artois « Textes et Cultures », puis fonde avec Francis Marcoin en 2001, la collection « Manières de critiquer ».

En 2005, à la suite de la rencontre de Philippe Boisnard, il crée avec celui-ci le site littéraire Libr-critique.com[1] qui rend compte des écritures contemporaines dans les domaines de la poésie, de la prose et du multimédia.

En juillet 2014 il fut co-organisateur du premier Colloque international de Cerisy sur l'œuvre de Christian Prigent.

En août 2018 il co-organise le premier Colloque international de Cerisy sur l'œuvre de Valère Novarina : "Valère Novarina : les quatre sens de l'écriture". Août 2018 ??? Nous sommes en avril 2018, cette information me laisse dubitative, seriez-vous voyant ?

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Critique littéraire, Armand Colin, coll. « Cursus », 1998, 192 pages. ; rééd. 2002.
  • Le Champ littéraire français au XXe siècle – Eléments pour une sociologie de la littérature, Armand Colin, coll. "U", 2002, 235 pages.


En collaboration
  • Manières de critiquer. Actes du colloque des 8 et 9 novembre 1999 à l'Université d'Artois, recueillis par F. Marcoin et F. Thumerel. Artois Presses Université, 2001, 316 p[2].
  • Annie Ernaux : une œuvre de l'entre-deux. études recueillies par F. Thumerel. Artois Presses Université, novembre 2004, 276 p[3].
  • Bernard Desportes autrement, Artois Presses Université, « Manières de critiquer », janvier 2008, 110 pages[4].
  • Richard Millet : la langue du roman, par Christian Morzewski, Fabrice Thumerel, Jean-Yves Laurichesse, Charif Majdalani, Artois Presses Université, 2008.
  • Christian Prigent : trou(v)er la langue, Actes du Colloque international de Cerisy, Bénédicte Gorrillot et Fabrice Thumerel dir., éditions Hermann, 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Libr-critique.com
  2. Auteur d'un article de 27 p. : « Une voie nouvelle de l'histoire littéraire : la sociologie du champ » ; réalisation de cinq entretiens (sur TXT — avec C. Prigent —, Ralentir travaux — avec B. Desportes —, les critiques journalistique et génétique — avec M. Contat — et la textanalyse — avec J. Bellemin-Noël), suivis de bibliographies complètes et de comptes rendus (soit 95 p.) ; collaboration à l'élaboration d'ensemble]
  3. [Avant-propos de 26 p., entretien avec l'auteur de 7 p. et bibliographie de 7 p. ; relecture et élaboration de l'ensemble].
  4. Avant-propos, entretien avec Bernard Desportes (« Ralentir roman »), article de 18 pages (« Eros et thanathographie. Bernard Desportes ou l’écriture de l’impossible »), entretien avec Annie Ernaux sur l’œuvre de Desportes et Bibliographie].