Fabrice Humbert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fabrice Humbert
Description de cette image, également commentée ci-après
Fabrice Humbert en 2010
Naissance Saint-Cloud
Activité principale
Auteur
Distinctions

Prix Orange du livre 2009
Prix Renaudot du livre de poche 2010
Grand prix RTL-Lire 2011

Chevalier des Arts et des Lettres
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Roman

Œuvres principales

Fabrice Humbert, né à Saint-Cloud, est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fabrice Humbert naît à Saint-Cloud. Les déclarations sur son âge varient de la fin des années 1960 à la fin des années 1970.

Agrégé de lettres modernes, il rédige ensuite une thèse de doctorat sur l'autobiographie chez Louis Calaferte.

Il enseigne la littérature au lycée franco-allemand de Buc dans les Yvelines[1].

Il commence à écrire en classe de terminale et songe plus sérieusement à devenir écrivain à partir de l'âge de 20 ans[2].

Il rencontre le succès en 2009 avec son troisième roman, L'Origine de la violence. Le livre à caractère autofictionnel raconte l'histoire d'un professeur de lycée qui visite le camp de concentration de Buchenwald avec ses élèves et croit reconnaître son père dans la photo d'un détenu[3]. Le livre remporte le prix Orange du livre en 2009, le prix Renaudot du livre de poche en 2010[4] et le prix littéraire des Grandes Écoles, prix remis par un jury de 27 étudiants de Grandes écoles la même année. Il est adapté au cinéma par Élie Chouraqui en 2016. En janvier 2009, Andrew Nurnberg, agent littéraire britannique ayant découvert Jonathan Littell, prix Goncourt 2006 pour Les Bienveillantes (Gallimard), acquiert les droits mondiaux pour L'Origine de la violence[5]. Si le livre remporte un grand succès, il ne fait pas non plus l'unanimité.

L'année suivante, en 2010, Fabrice Humbert publie une grande fresque sur la crise financière intitulée La Fortune de Sila. Le livre reçoit le prix Jean-Jacques Rousseau 2010[6], le Grand prix RTL-Lire remis à l'occasion du Salon du livre de Paris en mars 2011, et le prix des étudiants francophones, dépendant du prix littéraire des jeunes Européens 2013. En 2012, il achève avec Avant la chute ce qu'on peut considérer comme une trilogie sur la violence.

En 2015, Eden Utopie évoque l'histoire de la famille maternelle de l'auteur, centrée sur les divisions sociales puis politiques après 1968, notamment à cause du terrorisme.

En 2020, après Comment vivre en héros ?, l'auteur publie Le monde n'existe pas, qui met en scène un journaliste tâchant de découvrir la vérité sur l'assassinat d'une adolescente. Le livre est une réflexion sur le mélange de fiction et de réalité des sociétés modernes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Delphine Peras, « Fabrice Humbert et l'argent fou », L'Express,‎ (lire en ligne).
  2. Lucas Trottmann, « Rencontre avec Fabrice Humbert : Première partie », Profondeur de champs,‎ (lire en ligne).
  3. (en) Adam Thorpe, « The Origin of Violence by Fabrice Humbert - review », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  4. Isabelle Lassalle, « Prix Renaudot 2010 pour Virginie Despentes, Mohamed Aïssaoui et Fabrice Humbert », France Culture,‎ (lire en ligne).
  5. Le Figaro, 31 janvier 2009.
  6. « Le premier prix Jean-Jacques Rousseau a été attribué. Fabrice Humbert a été récompensé pour La fortune de Sila », sur livreshebdo.fr (consulté le 22 novembre 2010).
  7. Prix littéraire des jeune Européens 2013, site officiel.

Liens externes[modifier | modifier le code]