Fabrice Humbert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fabrice Humbert
Description de cette image, également commentée ci-après
Fabrice Humbert en 2010
Naissance Saint-Cloud, France
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
Roman

Œuvres principales

  • Biographie d'un inconnu (2008)
  • L'Origine de la violence (2009)
  • La Fortune de Sila (2010)
  • Eden Utopie (2015)

Fabrice Humbert, né à Saint-Cloud, est un écrivain français. Il refuse d'indiquer son année de naissance[1], qui doit probablement se situer au début des années 1970[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fabrice Humbert est né à Saint-Cloud[4]. Son père travaillait dans les assurances et sa mère dans la communication. Ses parents ont divorcé alors que Fabrice avait 7 ans. Il a été élève en hypokhâgne et en khâgne au lycée Henri-IV et a obtenu l'agrégation de lettres modernes. Il a ensuite effectué une thèse de doctorat sur l'autobiographie chez Louis Calaferte. Il enseigne la littérature au lycée franco-allemand de Buc dans les Yvelines[5].

Il commence à écrire en classe de terminale et songe plus sérieusement à devenir écrivain à partir de l'âge de 20 ans[6].

Il rencontre le succès en 2009 avec son troisième roman, L'Origine de la violence. Le livre à caractère autofictionnel raconte l'histoire d'un professeur de lycée qui visite le camp de concentration de Buchenwald avec ses élèves et croit reconnaître son père dans la photo d'un détenu[7]. Le livre remporte le prix Orange du livre en 2009, le prix Renaudot du livre de poche en 2010[8] et le prix littéraire des Grandes Écoles, prix remis par un jury de 27 étudiants de Grandes écoles la même année. Il est adapté au cinéma par Elie Chouraqui en 2016. En janvier 2009, Andrew Nurnberg, agent littéraire britannique ayant découvert Jonathan Littell, prix Goncourt 2006 pour Les Bienveillantes (Gallimard), acquiert les droits mondiaux pour L'Origine de la violence[9]. Si le livre remporte un grand succès, il ne fait pas non plus l'unanimité. Ainsi, l'écrivain Adam Thorpe déplore le manque de caractérisation du personnage principal et l'absence d'action[7].

L'année suivante, en 2010, Fabrice Humbert publie une grande fresque sur la crise financière intitulée La Fortune de Sila. Le livre reçoit le prix Jean-Jacques Rousseau 2010[10], le Grand prix RTL-Lire remis à l'occasion du salon du livre de Paris en mars 2011, et le Prix des étudiants francophones, dépendant du Prix littéraire des jeunes Européens 2013.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Article site L'Express, du 27 juillet 2012.
  2. 1970 est l'année indiquée de façon hypothétique sur sa fiche BnF.
  3. Un article de L'Express de 2012 lui suppose « à peine la quarantaine ? », article site L'Express, du 27 juillet 2012.
  4. « Avant la chute, par Fabrice Humbert », L'Express,‎ (lire en ligne)
  5. Delphine Peras, « Fabrice Humbert et l'argent fou », L'Express,‎ (lire en ligne)
  6. Lucas Trottmann, « Rencontre avec Fabrice Humbert : Première partie », Profondeur de champs,‎ (lire en ligne)
  7. a et b (en) Adam Thorpe, « The Origin of Violence by Fabrice Humbert - review », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  8. Isabelle Lassalle, « Prix Renaudot 2010 pour Virginie Despentes, Mohamed Aïssaoui et Fabrice Humbert », France Culture,‎ (lire en ligne)
  9. Le Figaro, 31 janvier 2009
  10. « Le premier prix Jean-Jacques Rousseau a été attribué. Fabrice Humbert a été récompensé pour La fortune de Sila », sur http://www.livreshebdo.fr (consulté le 22 novembre 2010)
  11. Prix Littéraire des Jeune Européens 2013, site officiel.

Liens externes[modifier | modifier le code]