Fabrice Farre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fabrice Farre
Fabrice Farre 7111966.jpg
Fabrice Farre en novembre 2015.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Fabrice Farre, né le à Saint-Étienne[1], est un poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fabrice Farre est issu d'une famille d'immigrés italiens originaires de Sardaigne (province de Sassari). Il obtient la nationalité française à l'âge de 14 ans. Après un baccalauréat de lettres et langues, il quitte le lycée Claude Fauriel pour poursuivre ses études jusqu'au doctorat à l'université Jean-Monnet-Saint-Étienne, mais il ne soutient pas sa thèse. Il est, aujourd'hui, fonctionnaire d'État.

Il imagine une chanson vers l'âge de huit ans, puis très vite se consacre à la poésie. Plus tard, la revue Aires publie deux de ses textes dans les numéros 10 et 12. L'auteur publie, depuis fin 2009, de la poésie et de la prose. De 2006 à 2007, il traduit quelques poèmes de Federico García Lorca ainsi que Os de seiche du Génois Eugenio Montale[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Recueils[modifier | modifier le code]

  • Les Chants sans voix[3], éd. Encres vives[4], coll. « Encres blanches », no  501, mai 2012
  • Ru asséché, éd. Clapàs[5], coll. « Franche Lippée », no 373, 2012
  • Sur Parole, éd. Clapàs[5], coll. « Franche Lippée », no 381, 2013
  • America boMbon, -36°édition[6], coll. « 8pA6 », no 75, 2013
  • La Mélodie rugueuse - ou autre dissonance[7], éd. Le Chat qui louche, coll. « Le Chat de Poe », Québec, 2013
  • Le Chasseur immobile[8], éd. Le Citron Gare (peintures de Sophie Brassart), 2014. Réimpression : novembre 2017.
  • La Figure des choses [9], éd. Henry, coll. « La main aux poètes », octobre 2014
  • Toucher terre, pré#carré éditeur, juin 2015[10]
  • Ligne, La Porte, 2016
  • N'ai-je, éd. Encres vives, coll. « Encres blanches », n° 665, mai 2016
  • Loin le seuil, éditions de La Crypte (Poeysages d'Anael Chadli), janvier 2017
  • Poupée russe, Encres Vives, coll. « Encres blanches », n°691, mai 2017
  • 36 choses à faire avant de mourir, pré#carré éditeur, juin 2017[11]
  • Mémoires, Ce qui reste - revue de poésie contemporaine (avec les peintures d'Anne Slacik), avril 2018
  • Partout ailleurs, p.i.sage intérieur, mai 2018
  • Inflexion, Rafael de Surtis éditions, mai 2018

Revues[modifier | modifier le code]

Ses textes paraissent, en France et à l'étranger, dans plus de cent revues poétiques, collectifs ou sites littéraires : Traction-brabant (44,46 et 55), Décharge (152), Friches (109), Poésie/première (55)[12], Place de la Sorbonne (3), Résonance générale (6)[13],[14], A verse (11 et 12), Écrits du Nord (23-24)[15], Phoenix (13 et 25)[16],[17], Mange Monde (7), Verso (161; 167), À l'index (27), Conférence (40), La Passe (22), Souffles (250-251; 256-257), Europe (1039-1040), N 47 revue de poésie (29), Concerto pour marées et silence (8 et 10), Arpa (118), Alkémie (21), Incertain Regard (0, 3, 7 et 10), Terre à ciel, Recours au poème, Levure littéraire (8 et 13)[18], Lichen, The French Literary Review (22), Traversées (67)[19], Osiris (80, 82 et 83), Le Journal des poètes, Point barre (13).

Anthologies et ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]