Fabio Grobart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fabio Grobart (alias Antonio Blanco, né Abraham Simjovitch à Białystok en Pologne le et mort à Cuba le ) est devenu, au début des années 1920, membre fondateur du Parti communiste cubain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir adhéré en 1922 à la Ligue des jeunes communistes de Pologne et participé à des activités militantes, il aurait été condamné à mort, ce qui l'oblige à quitter la Pologne pour s'installer à Cuba. Fabio Grobart est considéré comme un des fondateurs du Parti[1],[2].

Selon Serge Raffy, en 1952, voire 1948, Fidel Castro est approché par Fabio Grobart et intègre le « réseau Caraïbes », mis en place par les services secrets soviétiques. Il est alors un agent dormant du KGB, recevant un soutien financier, il est ainsi anti-impérialiste mais officiellement anticommuniste[3]. Fidel Castro l'appelait familièrement Polaquito (petit polonais)[4].

Il est enterré dans le cimetière ashkénaze situé dans le quartier de Guanabacoa à La Havane[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fabio Grobart, Veteran Cuban Communist New York Times, 24 octobre 1994
  2. Fabio Grobart, uno de aquellos fundadores Granma : « El 16 de agosto de 1925 participó en la fundación del primer Partido Comunista de Cuba (PC), en cuyos documentos aparecía con el seudónimo de Yunger Semjovich, aunque luego utilizó los de Otto Modley, Aaron, Fabio… »
  3. Jacques Amalric Castro, menteur et traître Libération, septembre 2003
  4. Paulo Antonio Paranagua, Les juifs de La Havane retrouvent leurs racines Le Monde, 31 juillet 2011
  5. Les juifs de Cuba

À voir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]