Fabienne Despot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fabienne Despot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(57 ans)
Martigny
Nom de naissance
Fabienne CrettenandVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Autres informations
Parti politique

Fabienne Despot, née Crettenand le à Martigny, est une personnalité politique suisse, membre de l'Union démocratique du centre (UDC).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fabienne Despot naît Fabienne Crettenant[1] le à Martigny, dans le canton du Valais[2],[3].

Diplômée de l'École polytechnique fédérale de Lausanne en chimie en 1990[2], avec une formation postgrade EPF en statistiques en 1992, elle dirige le bureau d’ingénieur-conseil en environnement SEDE SA depuis 1998[1]. Elle est chargée de cours en météorologie et pollution de l’air à la HEIG-VD depuis 2006[4].

Elle est mère de deux filles. Elle est l'ex-épouse de l'éditeur et écrivain Slobodan Despot[5],[6].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

En 2006, elle est candidate à la municipalité de Vevey, sur une liste commune avec les candidats radicaux Patrick Kohli, Rogero Marinelli et Doris Jaggi[7]. Aucun d'entre eux n'est élu[8]. En 2011, elle est candidate pour le Conseil national[9].

Le , elle est élue députée au Grand Conseil du canton de Vaud[10]. Elle y est réélue en 2012[11].

Le , elle est élue présidente de la section vaudoise de l'UDC. Elle est la première femme à occuper ce poste[12],[13]. Le , elle admet avoir enregistré illégalement une séance de travail de la direction du parti en [14],[15],[16]. Le , les délégués de la section cantonale votent néanmoins son maintien à la présidence[17]. Elle dépose plainte pour contrainte et l'élu UDC qui avait tenté de la faire chanter en menaçant de divulguer l'enregistrement est condamné avec ses deux complices en [18].

Le , elle annonce sa démission de la présidence de la section vaudoise de l'UDC pour le [19]. Son successeur est Jacques Nicolet[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « À propos - SEDE SA », sur sede.ch (consulté le )
  2. a et b « Dossier de presse du film "Dans nos campagnes" », (consulté le )
  3. Le Courrier Lavaux-Oron-Jorat, « Assemblée générale du groupe UDC – Le Courrier », (consulté le )
  4. « Fabienne Despot », sur linkedin.com (consulté le )
  5. http://www.illustre.ch/illustre/article/un-long-dimanche-delections
  6. « Une présidente par défaut pour l’UDC Vaud? », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  7. « Naufragée du premier tour, la droite veveysanne est incapable de s'entendre et le syndic jette l'éponge », Le Régional,‎ (lire en ligne)
  8. « La gauche prend le pouvoir à Vevey », Le Régional,‎ (lire en ligne)
  9. « Le conseiller d'État Jean-Claude Mermoud en lice pour les États », sur www.hebdo.ch, (consulté le )
  10. ELECTION DU GRAND CONSEIL - Liste des élu(e)s le 11 mars 2007
  11. « Grand Conseil Vaud, Députés réélus », (consulté le )
  12. « Vidéo: VD: la députée Fabienne Despot est la première femme présidente de l'UDC cantonale », sur Play RTS (consulté le )
  13. « Fabienne Despot est élue présidente de l’UDC vaudoise », 24 heures,‎ (lire en ligne)
  14. Mathieu Signorell et Renaud Bournoud, « «Naïve», Fabienne Despot se retrouve sur la sellette », 24 heures,‎ (lire en ligne)
  15. « Despot a enregistré des dirigeants à leur insu », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  16. « Fabienne Despot s’accroche au pouvoir », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  17. « L'UDC maintient sa confiance à Fabienne Despot », Le Matin,‎ (lire en ligne)
  18. « Vaud – «Justice a été rendue», selon Fabienne Despot », 24 heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le )
  19. « Fabienne Despot quitte la présidence de l'UDC Vaud », sur 24heures.ch/ (consulté le )
  20. Renaud Bournoud, « Jacques Nicolet prend la tête de l’UDC Vaud », sur 24heures.ch, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]