Fabien Fabiano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
image illustrant un dessinateur ou un illustrateur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français et un dessinateur ou un illustrateur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Fabien Fabiano
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Fabien Fabiano, ou Fabiano, pseudonyme de Marie Jules Coup dit « de Fréjac », est un peintre, illustrateur et caricaturiste français, né le à Lamballe (Côtes-d'Armor), et mort en à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Descendant d'une famille de marins bretons[1], Fabiano était peu destiné à devenir un peintre de la femme. « Mais je touche quand même à la marine », expliquera-t-il, « en ce sens que dans ma famille, c'est moi qui ai fait naufrage en faisant du dessin »[réf. nécessaire]. Autocritique de peu de fondement puisque Fabien Fabiano connut entre les deux guerres une certain succès : Gaston Derys le comparait à Daumier et à Gavarni[réf. nécessaire], André Thérive le qualifiait de « peintre sérieux de frivolités, comme le furent Fragonard et Lancret »[réf. nécessaire].

Enfant, il passe ses vacances dans le petit port de Dahouët, poursuit ses études à Saint-Servan et puis fait son service militaire à Saint-Malo. En 1900, il s'installe à Paris où il suit les cours de l'atelier préparatoire de l'École des beaux-arts. Il fréquente l'Académie Colarossi et prend des cours dans la classe d'Alfons Mucha. Mais c'est en tant que dessinateur humoristique qu'il se fait d'abord remarquer. Dans les années 1947-1952, il sympathise avec un voisin d'atelier, le peintre Geoffroy Dauvergne (1922-1977)[2].

Il a publié dans divers périodiques : La Vie parisienne, Le Rire, Fantasio, Journal amusant, Nos loisirs, Life, New York Tribune, Match, France-Soir, etc.

Une relative aisance matérielle lui permet alors de s'échapper de Montmartre et de rechercher ses modèles en Orient, à Tahiti et dans les Amériques.

Publication[modifier | modifier le code]

  • Fabien Fabiano, Mes Modèles, Paris, chez l'auteur, 1951.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son trisaïeul était corsaire, son grand-père commandait le Cap-hornier Le Grand Pacifique[réf. nécessaire].
  2. Alain Valtat, Catalogue Raisonné du peintre Geoffroy Dauvergne (1922-1977), Sceaux, éd. Lévana, 1996, p.32.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]