Fabian Thylmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tillman.
Fabian Thylmann
Naissance (39 ans)
Aix-la-Chapelle (Allemagne)
Nationalité Drapeau d'Allemagne Allemagne
Profession
Homme d'affaires
Activité principale
PDG de Manwin

Fabian Thylmann (né le 5 juin 1978) est un homme d'affaires allemand originaire d'Aix-la-Chapelle connu pour avoir été le propriétaire de plusieurs entreprises spécialisées dans la diffusion de contenus pornographiques sur Internet, notamment YouPorn, PornHub et MyDirtyHobby[1]. Il était codirecteur de Manwin, maison-mère de ses multiples sociétés, qu'il définit « dans son essence, d'abord comme une entreprise technologique »[2]. Il a revendu ses parts en 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fabian Thylmann développe ses premiers logiciels de statistiques sur internet à partir de 17 ans. Par la suite, il se lance dans l'industrie pornographique, et édite successivement plusieurs sites web qui rencontreront un franc succès, notamment YouPorn. Aujourd'hui qualifié de « roi du porno » ou « géant du porno »[3], il attire chaque mois plus de 50 millions de visiteurs uniques par jour sur ses différents sites. En 2012, Reuters révèle que ses bénéfices ont progressé de 50 % sur un an. La gestion de ses entreprises (plus de 35[4]) se fait via une filiale basée au Luxembourg (pays qui interdit pourtant la création de sites pornographiques avec une extension « .lu » au nom de la protection des bonnes mœurs). D'après Bild[5], les compagnies détenues par Thylmann se structurent comme suit :

  • Sites gratuits : YouPorn, PornHub, qui génèrent des visites en masse et se financent par la publicité ;
  • Sites payants : Brazzers, Reality Kings (soit 5 000 acteurs et 7 000 scènes), qui fournissent des contenus payants ;
  • Sites de « Livecam » : MyDirtyHobby, PrivatAmateure, qui offrent des shows semi-professionnels payés à la minute (le site touchant une commission) ;
  • Studio porno : notamment Digital Playground, l'un des plus gros studios de cinéma porno au monde ;
  • Télévision : Thylmann gère la marque Playboy TV dans plusieurs pays.

À travers ses investissements et partenariats avec des marques « grand public » (notamment Playboy TV), Manwin essaye de rendre ses contenus plus accessibles au plus grand nombre, et entrer en compétition avec les grands noms du secteur de la publicité, notamment en mêlant ses contenus pornographiques à de l'« entertainment ». Il déclare notamment, au cours d'une interview à la conférence Internext :

« Avec Playboy TV nous avons une porte ouverte vers Google, le groupe Samsung TV, et Netflix. Avec Brazzers, lorsque nous tapons à une porte, on nous dit de partir parce que tout le monde est effrayé par le contenu. Ils n'ont pas peur de Playboy par contre. Donc on peut au moins essayer de les convaincre de diffuser sur la chaine. Plus tard, je pourrai essayer d'amener d'autres contenus dans le mix. […] Devenir une compagnie cotée est possible, mais c'est très dur pour une entreprise qui ne fait que des contenus adultes. Il faut mélanger ça avec quelque chose de plus grand public, et ce n'est pas évident. »

Fabian Thylmann s'est opposé à la mise en place des noms de domaine en .xxx.

Le 11 décembre 2012, il est placé en état d'arrestation après son interpellation à Bruxelles pour soupçon de fraude fiscale, en attendant d'être extradé vers l'Allemagne. Son domicile fait l'objet de perquisitions[6],[7]. Interpellé une première fois le 4 décembre, à Tervuren, sur base d'un mandat d'arrêt européen, il a été privé de liberté par le parquet de Louvain. Dans le quotidien Financial Times Deutschland, Thylmann avait nié la fraude fiscale[8].

YouPorn et PornHub attireraient 15 millions de visiteurs uniques quotidiens. Thylman, détenu à la prison de Cologne[9], est libéré sous caution pour un montant de 10 millions d'euros[10].

Le 18 octobre 2013, Fabien Thylmann cède ses parts dans Manwin à l'actuelle équipe dirigeante de l'entreprise, composée de Feras Antoon et David Tassilo, pour 100 millions de dollars (73 millions d'euros)[11]. Le groupe change de nom et devient MindGeek (en).

Il est le fondateur de Shelterr[12].

Références[modifier | modifier le code]