FK Kamaz Naberejnye Tchelny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kamaz
Logo du Kamaz
Généralités
Nom complet Футбольный клуб «КАМАЗ» Набережные Челны
Futbolny klub «KAMAZ» Naberejnye Tchelny
Surnoms Avtozavodtsy
Noms précédents Troud-PRZ (1981-1987)
Torpedo (1988-1989)
Kamaz (1990-1994)
Kamaz-Tchally (1995-2000)
Fondation (38 ans)
Statut professionnel depuis 1988
Couleurs bleu et blanc
Stade Stade Kamaz
(6 248 places)
Siège Moskovsky prospekt, 104
423819 Naberejnye Tchelny
Championnat actuel Troisième division russe
Président Drapeau : Russie Naïl Magdeïev
Entraîneur Drapeau : Russie Mikhaïl Belov
Joueur le plus capé Drapeau : Russie Robert Ievdokimov (291)
Site web www.fckamaz.ru

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Russie de football D3 2019-2020
0

Le Kamaz Naberejnye Tchelny (en russe : «КАМАЗ» Набережные Челны) est un club russe de football basé à Naberejnye Tchelny.

Fondé à l'usine locale KamAZ en 1981, le club grimpe progressivement les échelons, débutant la même année à l'échelle municipale avant d'intégrer le championnat du Tatarstan dès la saison suivante. Il prend par la suite part au championnat de la RSFS de Russie en 1987 avant de découvrir le professionnalisme en entrant dans la troisième division soviétique l'année d'après. Après la chute de l'Union soviétique en 1991, le Kamaz est placé au sein de la nouvelle deuxième division russe en 1992, dont il parvient à être promu dès la première année.

Découvrant l'élite lors de la saison 1993, il y passe cinq saisons au cours desquelles il parvient notamment à atteindre la sixième place du championnat en 1994 ainsi qu'à prendre part à la Coupe Intertoto en 1996. Sujet à de nombreux soucis financiers, le Kamaz est finalement relégué en 1997 et connaît ensuite une chute rapide jusqu'en troisième division dès 1999. Il retrouve le deuxième échelon en 2004 et s'y impose alors comme une équipe de haut de classement, finissant régulièrement parmi les cinq premiers sans jamais atteindre la promotion.

À nouveau affecté par des problèmes financiers, le club est forcé de quitter la deuxième division en 2012 et évolue par la suite au troisième échelon, effectuant un bref retour au deuxième niveau en 2015-2016 avant d'en être relégué de suite. Il évolue par la suite en troisième division.

Le club évolue depuis sa fondation au stade Kamaz, d'une capacité de 6 248 places. Ses couleurs principales sont le bleu et le blanc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Débuts dans le football soviétique (1981-1991)[modifier | modifier le code]

Le club est créé en 1981 à l'usine KamAZ de Naberejnye Tchelny sous le nom Troud-PRZ. Ses fondateurs sont Vadim Paslov, qui en devient président, et Valeri Tchetverik, qui en devient entraîneur[1]. Après avoir remporté le championnat municipal en 1982, l'équipe intègre l'année suivante le championnat du Tatarstan où elle évolue jusqu'en 1987, année qui la voit rejoindre la zone Volga du championnat de la RSFS de Russie, où elle termine deuxième derrière le Tekstilchtchik Kamychine[2]. Le retrait en 1988 du Turbina, autre club de la ville, de la troisième division soviétique amène à son remplacement par le Troud-PRZ, qui est renommé Torpedo dans la foulée et intègre ainsi le monde professionnel cette année-là[2]. L'équipe passe par la suite quatre années à cet échelon, adoptant par ailleurs le nom Kamaz en 1990, jusqu'à la chute de l'Union soviétique en 1991.

Montée et passage dans l'élite (1992-1997)[modifier | modifier le code]

Avec la fin du système soviétique et l'organisation du football russe, le Kamaz est intégré au sein du groupe Centre de la nouvelle deuxième division en 1992. Ses débuts à cet échelon sont un succès, l'équipe terminant largement premier de son groupe avec neuf points d'avance sur son dauphin le Torpedo Riazan, notamment porté par le buteur Viktor Pantchenko qui inscrit vingt-six buts au cours de la saison, lui permettant d'être promu en première division pour la première fois de son histoire[2]. Le club fait ainsi ses débuts dans l'élite lors de la saison 1993. Il parvient à terminer dixième sur dix-huit en championnat tandis que Pantchenko termine meilleur buteur avec vingt-et-un buts marqués. Également portée par des joueurs comme Vladimir Klontsak, Ivan Vinnikov ou encore Platon Zakhartchouk, l'équipe parvient la saison suivante à accrocher la sixième place du championnat[2].

Terminant neuvième en 1995, le Kamaz se qualifie ainsi pour la Coupe Intertoto 1996 où il atteint les demi-finales avant d'être éliminé par l'EA Guingamp[2]. Avec le vieillissement et le départ progressifs des cadres de l'équipe, ainsi que le manque croissant de fonds dû à la priorisation du Rubin Kazan par le gouvernement du Tatarstan[3], les résultats commencent à retomber à partir de 1996, qui voit le club finir quatorzième tandis que Valeri Tchetverik quitte finalement son poste après quinze années de service[2]. Remplacé par le Lituanien Benjaminas Zelkevičius pour la saison suivante, les résultats ne s'améliorent pas et le club termine dernier du championnat à l'issue de l'année, étant de plus sanctionné d'un retrait de six points au mois de septembre à la suite du paiement tardif de l'indemnité de transfert de Iouri Choukanov au Baltika Kaliningrad[2],[4].

Passage en troisième division (1998-2003)[modifier | modifier le code]

Retrouvant la deuxième division en 1998, les dirigeants du Kamaz rappelle Tchetverik pour reprendre le poste d'entraîneur, mais celui-ci est rapidement après de mauvais résultats en début de saison et remplacé par Ivan Boutali. Les performances ne s'améliorent cependant pas par la suite et le club termine la saison à la vingt-deuxième et dernière place du championnat avec vingt-six points, très loin des places de maintien tandis qu'il subit un nouveau retrait de six points au mois de juillet pour des retards de paiement de plusieurs joueurs[2],[5].

L'équipe retrouve ainsi le troisième échelon pour la première fois depuis 1991, tandis que la plupart des joueurs restants décident de s'en aller en raison du manque d'argent, ce qui force les dirigeants à assembler un effectif composé principalement de jeunes joueurs locaux, incluant notamment le futur international russe Anton Bobior. Démarrant ainsi l'année 1999 avec une équipe dont la moyenne d'âge dépasse à peine les 17 ans[2], le Kamaz termine dixième du groupe Oural pour sa première saison. La nomination de Piotr Choubine au poste d'entraîneur voit l'équipe lutter pour les premières places, celle-ci terminant troisième en 2000 et en 2001, sans parvenir à obtenir la montée[2].

L'année 2002 voit le Kamaz être très rapidement largué en championnat tandis que trois entraîneurs différents se succèdent sur le banc, jusqu'à la nomination de Iouri Gazzaïev en septembre 2002, qui amène le club à une décevante sixième place. La saison suivante voit l'équipe faire son retour au premier rang, celle-ci se trouvant impliquée dans une course à trois avec le Loukoïl Tcheliabinsk et le Sodovik Sterlitamak pour la première place du nouveau groupe Oural-Povoljié. C'est finalement le Kamaz qui l'emporte à l'issue du championnat, accumulant en tout 94 points, soit un seul d'avance sur le Loukoïl et quatre sur le Sodovik, et retrouvant ainsi la deuxième division après cinq années au troisième échelon[2].

Premiers rôles au deuxième échelon (2004-2012)[modifier | modifier le code]

Le Kamaz connaît par la suite une période de grande stabilité, se classant perpétuellement entre la troisième et la cinquième place entre 2004 et 2010. L'équipe se démarque ainsi comme une des plus fortes de la compétition sans parvenir toutefois à terminer dans les places de promotion, ratant notamment de justesse la montée lors de la saison 2005 qui le voit finir troisième à deux points du Spartak Naltchik. Les autres années la voient généralement finir largement en retrait par-rapport aux équipes promues. Le Kamaz est un temps pressenti pour une promotion administrative à l'issue de la saison 2008, période qui voit de grandes discussions autour d'une éventuelle fusion FK Khimki et du Saturn Ramenskoïe, deux équipes de première division qui auraient laissées une place vacante reprise par le club[6]. Cette fusion ne s'opère cependant pas et le club continue son passage au deuxième échelon.

Gazzaïev quitte son poste d'entraîneur à la fin de la saison 2009. Il est remplacé par Robert Ievdokimov, qui a joué pour le club à plusieurs reprises entre 1988 et 2003, qui amène l'équipe à une quatrième place en 2010[2]. Le Kamaz est à nouveau pressenti pour une montée administrative après le retrait du Saturn Ramenskoïe de la première division et le refus de montée du troisième Nijni Novgorod, mais la place est finalement donnée au cinquième FK Krasnodar en raison de meilleures garanties financières[7].

La saison 2011-2012 voit le club connaître des difficultés financières croissantes, le poussant à vendre la plupart de ses joueurs pour les remplacer par des jeunes de son centre de formation[7]. Après un début de saison probant voyant le Kamaz se classer à la première place au mois de septembre 2011[8], les résultats retombent fortement par la suite, avec notamment une série de six défaites d'affilée entre septembre et octobre débouchant sur une neuvième place à l'issue de la première phase de la saison, poussant le club hors de la poule de promotion réservée aux huit premiers avec un point de retard sur l'Oural Iekaterinbourg[9]. Ievdokimov quitte par la suite son poste pour rejoindre le Gazovik Orenbourg en décembre 2011[10]. Il est remplacé par Vladimir Klontsak qui maintient facilement le club à l'issue de la deuxième phase. Le Kamaz est cependant exclu de la deuxième division à l'intersaison en raison de garanties financières insuffisantes[11].

Retour au troisième niveau (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

La saison 2012-2013 est ainsi marquée par de fortes incertitudes sur l'avenir du club, avec les refus de financement de la part du gouvernement tatarstanais ainsi que de l'usine KamAZ. Une partie des fonds proviennent alors de donations citoyennes[12]. Également en difficultés sportivement, l'équipe finit ainsi dixième du groupe Oural-Povoljié. Un accord de coopération est finalement signé en juin 2013 entre le Kamaz et le Rubin Kazan, qui accepte de financer l'équipe, et notamment son centre de formation[13],[14]. Cela permet ainsi à l'équipe de se reconstruire, celle-ci terminant troisième en 2014 avant de l'emporter largement dès la saison suivante, finissant première avec treize points d'avance sur le Zénith Ijevsk et retrouvant ainsi le deuxième échelon.

Son retour en deuxième division est cependant très compliqué, le club manquant toujours autant de fonds pour maintenir une équipe à ce niveau[15],[16]. Les performances s'en ressentent et le Kamaz termine dernier du championnat à l'issue de la saison 2015-2016, comptant plus de vingt points de retard sur le maintien. Le club retrouve par la suite une place de milieu de classement au sein de la troisième division, terminant septième du groupe Oural-Privoljié en 2017 puis quatrième l'année suivante. Klontsak quitte par ailleurs son poste d'entraîneur en décembre 2017 pour être remplacé par Ievgueni Iefremov, qui a évolué au club entre 1995 et 1998[17].

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Classements en championnat[modifier | modifier le code]

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat depuis 1991.

Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D3Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de footballChampionnat de Russie de football D2Championnat d'URSS de football D3Championnat d'URSS de football D4Championnat d'URSS de football D3
Championnat de Russie de football D3Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D3Championnat de Russie de football D2

Bilan par saison[modifier | modifier le code]

Légende
  • Promotion en division supérieure
  • Relégation en division inférieure
Bilan par saison[18],[19]
Saison Championnat Coupe d'URSS
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1988 3e Zone 2 14e 28 32 8 12 12 32 36 -4 N/A
1989 7e 48 42 20 8 14 59 50 +9
1990 4e Zone 7 1er 47 32 21 5 6 67 26 +41
1991 3e Centre 10e 41 42 19 3 20 60 55 +5 Premier tour
Saison Championnat Coupe de Russie
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1992 2e Centre 1er 55 34 26 3 5 78 19 +59 N/A
1993 1re 10e 30 34 12 6 16 45 53 -8 Seizièmes de finale
1994 6e 31 30 11 9 10 38 38 0 Quarts de finale
1995 9e 38 30 10 8 12 34 30 +4 Huitièmes de finale
1996 14e 36 34 10 6 18 43 57 -14 Quarts de finale
1997 18e 21-6 34 8 3 23 38 75 -37 Seizièmes de finale
1998 2e 22e 26-6 42 7 5 30 32 82 -50 Huitièmes de finale
1999 3e Oural 10e 40 30 11 7 12 41 46 -5 Deuxième tour
2000 3e 64 30 20 4 6 80 23 +57 Premier tour
2001 3e 64 30 21 1 8 81 26 +55 Deuxième tour
2002 6e 51 28 15 6 7 41 24 +17 Quatrième tour
2003 3e Oural-Povoljié 1er 94 38 30 4 4 85 20 +65 Troisième tour
2004 2e 4e 69 42 19 12 11 52 49 +3 Seizièmes de finale
2005 3e 84 42 26 6 10 80 32 +68 Seizièmes de finale
2006 4e 77 42 22 11 9 54 26 +28 Cinquième tour
2007 4e 77 42 23 8 11 67 34 +33 Cinquième tour
2008 3e 79 42 23 10 9 68 41 +27 Huitièmes de finale
2009 5e 64 38 18 10 10 50 31 +19 Seizièmes de finale
2010 4e 66 38 19 9 10 55 43 +12 Cinquième tour
2011-2012 9e 67 48 19 10 19 53 46 +7 Seizièmes de finale
Cinquième tour
2012-2013 3e Oural-Povoljié 10e 30 28 8 6 14 23 29 -6 Deuxième tour
2013-2014 3e 49 27 15 4 8 44 36 +8 Premier tour
2014-2015 1er 50 30 15 5 10 42 31 +9 Troisième tour
2015-2016 2e 20e 24 38 6 6 26 20 60 -40 Quatrième tour
2016-2017 3e Oural-Privoljié 7e 29 24 8 5 11 23 35 -2 Troisième tour
2017-2018 4e 45 24 13 6 5 37 19 +18 Deuxième tour
2018-2019 2e 45 25 13 6 6 44 25 +19 Deuxième tour
2019-2020 à venir Seizièmes de finale

Parcours en Coupe d'Europe[modifier | modifier le code]

Le Kamaz prend part à sa seule et unique compétition européenne en 1996, année qui le voit participer à la Coupe Intertoto. Faisant son entrée lors de la phase de groupes, le club termine à la première place du groupe 8, affichant un bilan de trois victoires pour un match nul. Son parcours s'arrête cependant lors du tour suivant qui le voit tomber sur la pelouse de l'En Avant de Guingamp à l'issue de la prolongation[20].

Note : dans les résultats ci-dessous, le score du club est toujours donné en premier.

Saison Compétition Tour Club Domicile Extérieur Total
1996 Coupe Intertoto Groupe 8 Drapeau : Pologne ŁKS Łódź 3 - 0 N/A Premier
Drapeau : République tchèque Kaucuk Opava N/A 2 - 1
Drapeau : Bulgarie Spartak Varna 2 - 2 N/A
Drapeau : Allemagne TSV Munich 1860 N/A 1 - 0
Demi-finales Drapeau : France EA Guingamp 2 - 0 0 - 4 ap 2 - 4
Légende
  • Victoire ou qualification pour le tour suivant
  • Match nul
  • Défaite ou élimination de la compétition

Personnalités[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

La liste suivante présente les différents entraîneurs du club[21].

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Les joueurs internationaux suivants ont joué pour le club. Ceux ayant évolué en équipe nationale lors de leur passage au Kamaz sont marqués en gras.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « Валерий Четверик: «Это моя команда, я ее придумал, я создал» », sur chelny-biz.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  2. a b c d e f g h i j k et l (ru) « История », sur fckamaz.ru (consulté le 2 janvier 2019)
  3. (ru) « СУПЕРКЛУБ С РАСЧЕТОМ НА СВОИХ », sur sport-express.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  4. (ru) « "КАМАЗ" ЛИШЕН ШЕСТИ ОЧКОВ ЗА ДОЛГИ », sur sport-express.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  5. (ru) « С "КАМАЗа" МОГУТ СНЯТЬ ЕЩЕ ШЕСТЬ ОЧКОВ », sur sport-express.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  6. (ru) « "Сатурн" и "Химки" объединяются, КАМАЗ выходит в Премьер-лигу », sur fanat1k.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  7. a et b (ru) « Русский "Вольфсбург" », sur 18 juin 2011 (consulté le 2 janvier 2019)
  8. (ru) « Роберт Евдокимов: У нас отличная команда », sur onedivision.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  9. (ru) « КАМАЗ по делу остался вне первой восьмерки в ФНЛ - тренер », sur ria.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  10. (ru) « Роберт Евдокимов покинул пост главного тренера «КАМАЗа» », sur kamaz1981.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  11. (ru) « КАМАЗ исключен из ФНЛ », sur sportbox.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  12. (ru) « Болельщики ФК «КАМАЗ»: «Спорт только для Казани?» », sur business-gazeta.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  13. (ru) « Футбольные клубы «КАМАЗ» и «Рубин» подписали договор о сотрудничестве », sur business-gazeta.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  14. (ru) « "Рубин" взял "КАМАЗ" под свою опеку », sur onedivision.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  15. (ru) « ФК «КАМАЗ» терпит крах: быть или не быть большому футболу в Челнах? », sur business-gazeta.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  16. (ru) « «КАМАЗ» может сняться с первенства ФНЛ », sur championat.com,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  17. (ru) « Главным тренером ФК КАМАЗ назначен Евгений Ефремов », sur business-gazeta.ru,‎ (consulté le 2 janvier 2019)
  18. (ru) « Statistiques de la période soviétique », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  19. (ru) « Statistiques de la période russe », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  20. (en) « European Debuts of Soviet and Russian Teams: A Chronology », sur russianfootballnews.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  21. (ru) « «КамАЗ», г. Набережные Челны », sur footballfacts.ru (consulté le 2 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]