Fête médiévale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Spectacle de joute équestre.
Les déguisements, comme ici celui de centaure peuvent parfois être acceptées dans les fêtes médiévales.

Une fête médiévale est un type de fête ayant pour thème le Moyen Âge et plus généralement l'imaginaire médiéval. Elle est généralement constituée d'un « marché médiéval », d'animations de rue (jonglerie, musiciens) et de spectacles tels que des tournois de chevalerie et des reconstitutions d'événements liés à l'histoire de la ville où la fête a lieu, qui peuvent être assurées par des troupes de spectacle professionnelles ou des associations de reconstitution historique. Le but premier est de fournir un divertissement à un public[1].

Les périodes que la fête ou le festival reconstitue peut varier, et ne pas toujours se situer dans la période médiévale stricto sensu. Ainsi certaines fêtes font référence à la renaissance (on parle alors de fête renaissance), d'autres se concentrent sur le mode de vie vikings ou à l'inverse, sur des évènement beaucoup plus récents comme les pirates du XVIIIe siècle. D'autres, enfin, mélangent allègrement les périodes pour créer un effet de multiples voyages dans le temps. Certaines fêtes acceptent parfois les déguisements liés aux mondes de la fantasy ou des créatures imaginaires.

Polémiques[modifier | modifier le code]

Il existe des polémiques portant sur l'authenticité de ces foires, marchés et fêtes médiévaux. Certains pensent qu'une fête devrait être une reconstitution historique aussi fidèle que possible, pour avoir une valeur pédagogique dans le même esprit que les écomusées ou musées historiques[2]. D'autres ont pour but de privilégier le divertissement folklorique[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loïs Forster, « La joute, le plus gracieux des arts de la guerre », e-Phaïstos. Revue d’histoire des techniques / Journal of the history of technology, vol. IV, no IV-1,‎ (ISSN 2262-7340, DOI 10.4000/ephaistos.878, lire en ligne, consulté le 21 janvier 2019)
  2. « Les organisateurs du Bristol Renaissance Faire recherchent un maximum d'authenticité » article du Chicago Heights Star 23/08/2007.
  3. Richard Shapiro qui a fondé le Bristol Renaissance Faire, dit « on s'efforçait tellement de rester authentique au début que c'en était pénible » (We were so authentic back then it was almost painful) projo.com, L'édition en ligne de la gazette de Providence, 30/08/2007

Liens externes[modifier | modifier le code]