Féroce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Féroce est un film français de Gilles de Maistre, sorti en 2002.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Par vengeance, Alain décide de tuer Hugues-Henri Lègle, le chef d'un parti politique d'extrême droite, la Ligue patriotique. Il se fait alors engager comme garde du corps de Lègle. Il lui sauve la vie et prépare les fiançailles avec la fille du chef, mais se prend au jeu du pouvoir et finit par ne plus avoir la volonté d'accomplir sa mission.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Polémique[modifier | modifier le code]

Le film fait parler de lui pour sortir à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle de 2002, alors que Jean-Marie Le Pen remonte dans les sondages.

C'est d'ailleurs le candidat FN qui s'oppose au film, y voyant dans le rôle de Lègle une ressemblance et dénonçant que le long-métrage diffuse un appel au meurtre ainsi qu'une tentative pour affaiblir le parti. Il demanda le report de la sortie au 17 juin, après les législatives, sans succès[1],[2].

Le 18 avril, après la sortie du film, Le Pen déclare y voir « le plus extraordinaire navet que j'ai vu de ma vie […] Propagandastaffel politique socialiste » et dénonce le favoritisme engagé du film à travers l'acteur Jean-Marc Thibault, beau-frère de Lionel Jospin, un de ses adversaires politique[3].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. « Film Féroce : Le Pen débouté », sur L'Obs,
  2. « Le Pen attaque Féroce », sur Allociné,
  3. Le Vrai journal des présidentielles du 18 avril 2002 sur Canal +.

Lien externe[modifier | modifier le code]