Félix de Boucheporn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boucheporn (homonymie).
Félix de Boucheporn
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Distinction

René-Charles Félix Bertrand de Boucheporn est un géologue français, né le à Paris et mort le à Bordeaux. Ancien élève de l'École polytechnique, ingénieur des mines, il fut membre de l’Académie impériale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux. On lui doit des travaux détaillés de cartographie géologique ainsi que des ouvrages de physique et de philosophie naturelle[1] . Il est chevalier de la Légion d'honneur (1846) [2].

Famille[modifier | modifier le code]

Né dans une famille originaire de Metz, d’Anne-François Louis Bertrand, baron de Boucheporn (1771 - 1823), grand maréchal à la cour du roi de Westphalie, Jérôme Bonaparte, et de Flore-Pierrette de Montmartre Desportes (1791 - 1824), il est le petit-fils de Claude-François Bertrand de Boucheporn, intendant de Corse puis de Pau, Bayonne et Auch (1775 - 1790). Marié en 1850 à Catherine Élisabeth Françoise Laval, il eut un fils, Pierre-René Bertrand de Boucheporn, qui sera, comme lui, élève à l’École polytechnique et officier d’artillerie [3] .

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

L’éducation de Félix de Boucheporn, orphelin à douze ans, et de son frère Victor Charles (1819 - 1880) [4] est assurée par leur tuteur, un ami de leur père, Charles de Courbon Blénac [5]. Élève au lycée Henri-IV à Paris, il est reçu à l’École polytechnique en 1831 [6] . À sa sortie de l’École, il rejoint le corps des mines.

Ingénieur des mines à Toulouse, puis ingénieur-en-chef des mines dans l’Aveyron (1851) et à Bordeaux (1853), il travaillera notamment à la préparation des cartes géologiques du Tarn et de la Corrèze qui seront publiées en 1848 avec leurs notes explicatives.

De janvier à mai 1850, Félix de Boucheporn participe, en tant que géologue, à la mission d’exploration de l’isthme de Panama organisée par la compagnie dite du Panama rail-road, formée pour la construction d’un chemin de fer destiné à relier les deux océans. Les résultats purement scientifiques de cette mission ont été publiés en 1859 par Victor Raulin, professeur à la Faculté des sciences de Bordeaux [7]. Il rentrera en France en passant par La Havane et les États-Unis, et rencontra à New-York, en mai 1850, le géologue français Jules Marcou[8].

Félix de Boucheporn est élu membre de l’Académie impériale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, le 19 novembre 1856. Une notice sur Boucheporn a été lue par Auguste Geffroy à la séance de l’Académie du 20 juin 1859, deux ans après sa mort [9].

Travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

Cartes géologiques[modifier | modifier le code]

La carte géologique du Tarn, exécutée de 1837 à 1839 par Boucheporn, fut publiée en 1848 «à 1/86,400 (Carte de Cassini), en 4 feuilles avec 8 coupes et une explication de LXI et 114 pages»[10]. Dans un compte-rendu de séance du conseil général du département du Tarn, en 1845, on peut lire : «les études qui ont été faites par M. de Boucheporn, ingénieur des mines, présentent un grand intérêt et fourniront des indications précieuses non seulement pour le développement de la richesse minérale mais encore pour l’amélioration de certains produits agricoles»[11]. Ainsi que l'indique Michel Durand Delga, géologue, membre de l'Académie des Sciences, ce travail, «s'inscrivait dans le grand projet - qui ne fut réalisé qu'en partie - de description du territoire national par des cartes géologiques départementales, à la charge des conseils généraux» [12].

La carte géologique de la Corrèze, approuvée par le ministère des Travaux publics en 1846, a été publiée deux ans après [13].

Physique et philosophie naturelle[modifier | modifier le code]

Selon Auguste Laugel, «l'esprit de De Boucheporn était naturellement entraîné vers les plus hautes spéculations philosophiques et sa forte éducation scientifique le préparait bien à faire tenir, en quelque sorte, comme ont fait les plus grands penseurs, la Philosophie dans la Science et la Science dans la Philosophie»[14].

Les Études sur l'histoire de la terre et sur les causes des révolutions de sa surface, publiées par Boucheporn en 1844 [15], développent une théorie géologique suivant laquelle on devrait «attribuer à des cataclysmes accidentels, extérieurs au globe terrestre, la cause de toutes les modifications physiques» de la surface terrestre[16]. Ainsi que le rappelle Auguste Geffroy, selon Boucheporn, «les forces générales auxquelles sont dus les soulèvements montagneux ont été brusques, instantanées et leur action a coïncidé avec les grands cataclysmes qui ont mis fin à chaque formation géologique»[17]. Dans cet ouvrage, Boucheporn développe une classification des montagnes du globe regroupées en treize systèmes. La Notice sur les Systèmes des montagnes (1852) du géologue Léonce Élie de Beaumont, professeur au Collège de France, présente les travaux de Boucheporn et discute la thèse selon laquelle «chacun des Systèmes représenterait un des équateurs que la terre a eus à diverses époques en changeant successivement de pôles de rotation»[18].

En 1853, Félix de Boucheporn publie l’ouvrage Du Principe général de la philosophie naturelle, dans lequel il se propose de «trouver des causes réelles aux lois fondamentales qui régissent les mouvements de la matière inorganique et forment la base des phénomènes généraux de la physique et de l’astronomie, substituer des effets saisissables et un enchaînement rationnel à de pures dénominations, un principe unitaire à des faits encore épars, sans imaginer aucune force, attribuer à la matière aucune qualité étrangère à ses deux seules propriétés essentielles, l’impénétrabilité et l’inertie»[19]. La même année, Boucheporn présenta un mémoire détaillé des principaux aspects de sa théorie astronomique à l'Académie des Sciences (Paris) [20] .

Félix de Boucheporn, en 1857, travaillait à la mise au point et à la vérification d’expériences de mesure de la pesanteur lorsque la mort le surprit. Il résumait ses travaux ainsi : «La pesanteur, cette force considérée depuis l’établissement des lois de Newton comme le symbole en quelque sorte de l’invariabilité, la pesanteur est variable, pour un même point du globe, selon la marche de l’année; elle varie comme le carré de la vitesse de la terre»[21]. Il souhaita que ses travaux fussent poursuivis par deux de ses amis M. Surell et M. de Bellegarde.

Lors d'une séance de la Société de géographie, en 1867, l'hydrographe Gustave Lambert se réfère à la théorie unitaire de Boucheporn en ces termes: « Parmi ceux qui ont le plus largement conçu cette connexion intime entre toutes ces forces [physiques] dues au développement d'une même cause, nous pouvons citer avec honneur le nom du français de Boucheporn, mort il y a dix ans» [22]. On trouve une discussion détaillée de certaines des idées de Boucheporn dans l’ouvrage sur La Physique moderne publié en 1867 [23] par Émile Saigey [24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Larousse – Grand dictionnaire universel du XIXe siècle - Paris, 1867 - 1890 - Tome II - page 1051 [1]
  2. Légion d'honneur - Base de données Léonore
  3. Voir: Journal Militaire Officiel, Année 1874, 2e semestre - J. Dumaine, libraire-éditeur, Paris, 1874, page 254 [2]. Pierre-René Bertrand, baron de Boucheporn (1852 - 1931), officier d’artillerie, épousa en 1878 Angélique-Marguerite Sieber (1854-1937), fille d'Henri Sieber (1804-1882), d'une famille protestante d'origine suisse, industriel, régent de la Banque de France de 1867 à 1882, et de Rosalie Angélique Seydoux (1823-1883). Voir: M. Bachelin-Deflorenne - État de la noblesse française - 5e éd. - Jouaust et Sigaux, imprimeurs - Paris, 1887 - page 227. Leur fille unique, Anne-Marie, étant décédée en mars 1913, à l'âge de 19 ans, ils adoptèrent en 1917 Roger de Bazelaire de Saulcy (1890 - 1954), officier de cavalerie, écuyer au Cadre noir de Saumur, inspecteur général de la cavalerie, général de division, qui releva le nom de Boucheporn. Le capitaine Bertrand de Boucheporn, son épouse et leur fille sont enterrés dans le cimetière du village de Louestault, en Touraine, commune où se trouve le château de Fontenailles, acquis en 1888
  4. Victor Charles Bertrand de Boucheporn (1819 - 1880), ancien élève de l’École polytechnique (1839), chef d'escadron d'artillerie, officier de la Légion d'honneur. Voir : Base Léonore
  5. Charles Pierre Hippolyte de Courbon Blénac (1778 - 1859), sous-lieutenant des gardes-du-corps du Roi, commandeur de la Légion d'honneur. Voir : Base Léonore. Lui-même, orphelin à seize ans, avait été adopté par Louis-Alexandre Berthier, major général de la Grande Armée, maréchal d'Empire, prince de Wagram, dont il sera l'aide de camp. Sur la famille de Courbon-Blénac, voir: Nicolas Viton de Saint-Allais - Nobiliaire universel de France - Tome 1er - pages 401 et suiv. [3]
  6. Reçu 13e dans sa promotion. Voir : Journal militaire officiel - Année 1831 - 2e semestre - Chez Ancelin - Paris, 1831 - page 225 [4]
  7. Compte-rendu dans le Bulletin de la Société géologique de France - Séance du 21 juin 1858 - Tome XV, 2e série - Paris, 1858 - pages 642 à 656 [5]
  8. Michel Durand-Delga et Richard Moreau - Un savant dérangeant : Jules Marcou (1824 - 1898), géologue français d'Amérique - Travaux du Comité français d'histoire de la géologie - Troisième série - Tome VIII - 1994
  9. M. A. Geffroy - Notice sur Feu M. Félix de Boucheporn, in: Recueil des Actes de l'Académie impériale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux - Vingt-unième année - Chez Derache, libraire - Paris, 1859 - Pages 241 et suiv.
  10. Congrès scientifique de France – 28e session, tenue en septembre 1861 – Publiée en 1863 [6]
  11. Rapports et délibérations du Conseil Général du Tarn – 1845 – page 130
  12. Michel Durand Delga - La géologie du Tarn vue par les naturalistes du XVIIe siècle à nos jours - Revue du Tarn, n° 194 - Albi, 2004 (repris sur le site de l'ASNAT) [7]
  13. Cartes géologiques et mémoires de voyages d'étude consultables sur le site de l' École des Mines - ParisTech
  14. Auguste Laugel - Livre du Centenaire de l’École Polytechnique – Tome III – Gauthier-Villars – Paris, 1897 - page 477 et suiv.
  15. Discussion dans: Abbé Migne - Nouvelle encyclopédie théologique, tome 48 - Dictionnaire de cosmogonie et de paléontologie - J.P.Migne, Éditeur - Paris, 1854 - pages 137 à 141
  16. Félix de Boucheporn - Études sur l'histoire de la terre et sur les causes des révolutions de sa surface - Carilian Goeury, libraire – Paris, 1844 – page 11
  17. M. A. Geffroy - Notice sur Feu M. Félix de Boucheporn, in: Recueil des Actes de l'Académie impériale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux - Vingt-unième année - Chez Derache, libraire - Paris, 1859 - Page 246
  18. L. Élie de Beaumont - Notice sur les Systèmes des montagnes - Tome II - chez P. Bertrand, libraire-éditeur - Paris, 1852 - page 790 et suiv.
  19. Félix de Boucheporn – Du Principe général de la philosophie naturelle – Carilian Goeury et Victor Dalmont, libraires – Paris, 1853 – Introduction, page 1
  20. Félix de Boucheporn - Mémoire sur le principe général des lois de l'astronomie et de la physique - Compte-rendu de l'Académie des Sciences, tome XXXVI - Paris, 1853 - Mallet-Bachelier, Imprimeur - page 533
  21. Comptes rendus hebdomadaires des séances de l’Académie des sciences – Tome XLV – Paris, 1857 – page 1005
  22. Gustave Lambert - L'expédition au pôle Nord - Bulletin de la Société de géographie - Assemblée générale du 20 décembre 1867 - Paris, 1868 - page 76
  23. Émile Saigey - La physique moderne. Essai sur l'unité des phénomènes naturels - Germer Baillière, éditeur - Paris, 1867
  24. Né à Paris en 1828, ancien élève de l'École polytechnique (1848), ingénieur du corps des télégraphes, Émile Saigey a également publié des articles dans la Revue des deux mondes sous le pseudonyme d'Edgar Savenay

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Félix de Boucheporn - Explication de la carte géologique du département du Tarn - Imprimerie Nationale - Paris, 1848
  • Félix de Boucheporn - Explication de la carte géologique du département de la Corrèze - Imprimerie Nationale – Paris, 1848
  • Félix de Boucheporn - Études sur l'histoire de la terre et sur les causes des révolutions de sa surface - Carilian Goeury, libraire - Paris, 1844 (ETH Bibliothek - Zürich)
  • Félix de Boucheporn - Du Principe général de la philosophie naturelle - Carilian Goeury et Victor Dalmont, libraires - Paris, 1853 (BNF - Gallica)
  • Félix de Boucheporn - Notice nécrologique sur M. d’Aubuisson de Voisins - Annales des Mines, 4e série, tome XI, 1847 - page 667 et suiv.
  • Victor Raulin, Félix de Boucheporn - Notes sur la géologie de l'isthme de Panama, recueillies par Feu M. Félix de Boucheporn et coordonnées par M. Victor Raulin - Imprimerie de L. Martinet - Paris, 1859
  • Discours de réception de MM. Dutrey et de Boucheporn. Réponses de M. Gout-Desmartres - Académie impériale des Sciences, Belles-lettres et Arts de Bordeaux - G. Gounouilhou, imprimeur de l’Académie - Bordeaux, 1856 - pages 268 et suiv. (BNF - Gallica)
  • Jean-Yves Andrieux, Catherine Abéguilé - Moi, François de Boucheporn, élève à l'École des Mines - Éditions Apogée - Rennes, 1995. Cet ouvrage est une présentation commentée d'extraits de mémoires et journaux d'études rédigés par des élèves du corps des mines entre 1827 et 1847, dont Boucheporn.
  • Vicomte d'Archiac - Histoire des progrès de la géologie de 1834 à 1845, tome 1 - Paris, 1847
  • Michel Durand Delga - La géologie du Tarn vue par les naturalistes du XVIIe siècle à nos jours - Revue du Tarn, No 194 - Albi, 2004. L'article contient une notice détaillée sur le travail de Boucheporn dans le contexte plus général de sa théorie géologique.
  • Auguste Geffroy - Notice sur Feu M. Félix de Boucheporn - G. Gounouilhou, imprimeur de l’Académie - Bordeaux, 1859 (BNF - Gallica)
  • A.M.A de Guynemer - Dictionnaire d'astronomie à l'usage des gens du monde - Firmin Didot Frères, éditeurs - Paris, 1857 (2e édition) - Articles: Attraction; Gravité; Marées.
  • Pierre Larousse – Grand dictionnaire universel du XIXe siècle - Paris, 1867 - 1890 - Tome II - pages 1050 et 1051 [8]
  • Auguste Laugel - Livre du Centenaire de l’École Polytechnique – Tome III – Gauthier-Villars – Paris, 1897 - page 477 et suiv. [9]
  • Abbé Migne - Nouvelle encyclopédie théologique, tome 48 - Dictionnaire de cosmogonie et de paléontologie - J.P.Migne, éditeur - Paris, 1854 - pages 137 à 141 [10]
  • Alexandre Vézian - Prodrome de géologie - Tome II - F. Savy, éditeur - Paris, 1864
  • Biographie scientifique de Bertrand de Boucheporn, ingénieur, géologue (1811 - 1857), sur le site de l'association Les Amis des Sciences de la Nature (ASNAT) [11]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]