Félix Pol Jobbé-Duval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un dessinateur ou un illustrateur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un dessinateur ou un illustrateur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jobbé-Duval.
Félix Pol Jobbé-Duval
Description de cette image, également commentée ci-après

Portait présumé de Félix Pol Jobbé-Duval,
photographie anonyme non sourcée.

Naissance
Rennes
Décès (à 82 ans)
Eaubonne, France
Nationalité Flag of France.svg Française
Profession
Famille

Félix Pol Joseph Jobbé-Duval, né à Rennes (Ille-et-Vilaine) le , et mort à Eaubonne (Val-d'Oise) le , est un illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Félix Pol Joseph Jobbé-Duval est issu d'une famille d'illustrateurs et de peintres. Dernier d'une fratrie de douze enfants, il fera une carrière militaire qu'il terminera avec le grade de colonel[1].

Son frère Henri Jobbé-Duval (1885-1949), poursuivra la tradition familiale dans la peinture, puis le fils de ce dernier René Jobbé-Duval (1922-2016). L'activité artistique des Jobbé-Duval s'éteint à Rennes avec son départ.

Félix Pol Jobbé-Duval est l'auteur de nombreuses illustrations publicitaires, ainsi que dans l'édition ; on lui doit notamment seize planches illustrant L'Histoire de Bretagne de Toutouig d'Herri Caouissin parue en 1944. Il collabore avec Casterman pour la comtesse de Ségur, pour l'illustré Fillette et avec les Éditions Paul Duval.

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1902, dessins humoristiques dans le journal Le Frou-frou numéro 93.
  • 1904, illustrations de Rabelais en français moderne à la Libraire universelle, en 6 volumes et 133 dessins, avec Raymond de La Nézière.
  • 1907, il travaille pour L'American illustré, le Sourire (jusqu'en 1912), L'Indiscret, Fantasio (jusqu'en 1915), Mon Journal (jusqu'en 1924), dans lequel il commence sa carrière d'illustrateur de journaux pour enfants.
  • 1908 à 1917, Le Rire[2].
  • 1908 : illustration dans "La Vie parisienne"[3]
  • 1909 à 1915, Le Charivari.
  • 1909 : illustrateur de la campagne publicitaire pour les parfums Lubin.
  • 1912 : il réalise des illustrations pour Les Modes : revue mensuelle illustrée des Arts décoratifs appliqués à la femme"[4].
  • 1914 : il réalise les illustrations du roman d'Abel Hermant Coutras, soldat (Éditions Arthème Fayard et Cie)
  • À partir de 1922-1923, il participe à l'illustration de la page de couverture de revues féminines : Les Dimanches de la femme[5].
  • Il illustre, pour Fernand Nathan, quatre ouvrages de Charles Quinel et Adhémar de Montgon, Le Beau d'Artagnan et son époque (1930), Dunois et les compagnons de Jeanne d'Arc (1931), Monsieur de Lauzun et la Grande Mademoiselle et Cagliostro l'enchanteur (1932).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Propos de Jeanne Trocheris recueillis par Eric Chopin, Ouest-France, 13 avril 2016[réf. incomplète].
  2. disponible sur Gallica
  3. disponible sur Gallica
  4. disponible sur Gallica
  5. disponible sur Gallica

Liens externes[modifier | modifier le code]