Félix Le Dantec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dantec.
Félix Le Dantec
Description de cette image, également commentée ci-après

Félix Le Dantec vers 1900

Naissance
Plougastel-Daoulas, Finistère (France)
Décès (à 48 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau : France Française
Champs parasitologie, philosophe des sciences
Institutions Institut Pasteur
Sorbonne
Diplôme École normale supérieure

Félix-Alexandre Le Dantec, né le à Plougastel-Daoulas dans le Finistère et mort le à Paris, est un biologiste et philosophe des sciences français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Félix Le Dantec vécut une partie de sa jeunesse dans la région de LannionPleumeur-Bodou probablement).

Elève de classes préparatoires au lycée Janson-de-Sailly, il fut reçu, âgé de 16 ans seulement, premier à l'École normale supérieure en 1885 où y resta jusqu'en 1888.

Il entra alors à l'Institut Pasteur comme préparateur dans l'équipe de Ilya Ilitch Metchnikov. Son service militaire le mena en Indochine où il fut envoyé au Tonkin, puis au Laos où il participa à la « mission Pavie » en 1889-1890.

Docteur ès-sciences naturelles à 22 ans (sa thèse est intitulée Digestion intracellulaire chez les protozoaires), il fut envoyé par Louis Pasteur à São Paulo (Brésil) pour y fonder un laboratoire destiné à étudier la fièvre jaune qui sévit alors à Santos.

À son retour, il est nommé maître de conférences à la faculté de Lyon. En 1899, il est nommé à la Sorbonne où est créée pour lui une chaire d'embryologie générale[1].

Il meurt de la tuberculose. Un long article lui rendant hommage a été publié peu après sa mort par la revue Annales de Bretagne en 1918[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Rivière Noire (Annales de Géographie, 1891)
  • Les Peuples de la rivière Noire (Annales de Géographie, 1891)
  • Recherches sur la digestion intracellulaire chez les protozoaires (1891)
  • Symbiose des algues (Annales de l'Institut Pasteur, 1892)
  • Matières vivantes (1895)
  • Théorie nouvelle de la vie (1896) [lire en ligne]
  • Le Déterminisme biologique et la Personnalité consciente (1897)
  • Évolution individuelle et hérédité (1898)
  • Lamarckiens et darwiniens (1898)
  • Darwin, Revue de Paris (1901)
  • Le Conflit, entretiens philosophiques (1901)
  • Les Colonies (introduction à l'étude de la pathologie exotique) (Questions diplomatiques et coloniales, 1902)
  • La Lutte universelle (1906)
  • L'Athéisme (1907) [lire en ligne]
  • De l'homme à la science (1908)
  • Science et conscience (1908)
  • La Crise du transformisme (1909)
  • L'Égoïsme, seule base de toute société (1911)
  • Le Chaos et l'Harmonie universelle (1911)
  • La Science de la vie (1912)
  • Les Influences ancestrales (1917)
  • Le Problème de la mort et la Conscience universelle (1917)
  • Savoir ! Considérations sur la Méthode scientifique, la guerre et la morale (1917)

Hommages[modifier | modifier le code]

La rue Le Dantec est ouverte en 1934 dans le 13e arrondissement de Paris en hommage. Le lycée Félix-Le Dantec de Lannion porte également son nom en hommage. Il existe aussi une rue Félix-Le Dantec à Brest,Saint-Brieuc et Quimper.

Notes et références

  1. Antoine Brébion, Dictionnaire de bio-bibliographie générale, ancienne et moderne de l'Indochine française, 1935.
  2. C. Houlber, « Félix Le Dantec », Annales de Bretagne, année 1918, tome XXXIII.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pérez (Charles), Félix Le Dantec (1869-1917), Librairie Félix Alcan, Paris, 28 p, 1918.
  • Bouyssi (François), "Félix Alexandre Le Dantec" in Alfred Giard (1846-1908) et ses élèves : un cénacle de " philosophes biologistes", t. 2, pp 146–163, PU du Septentrion, Paris, 1998.
  • Moreau (Jacques), L'œuvre de Félix Le Dantec 1869-1917, La méthode Scientifique, les lois biologiques, les horizons philosophiques, 125 p., Paris, Larousse, 1917.

Liens externes[modifier | modifier le code]