Félix Fourdrain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Félix Fourdrain
Nom de naissance Félix Fourdrain
Naissance
Nice, Drapeau français France
Décès (à 43 ans)
Paris, Drapeau français France
Activité principale Compositeur
Style Musique classique
Opéra
Activités annexes Organiste
Lieux d'activité Paris
Formation École Niedermeyer, Conservatoire de Paris
Maîtres Alexandre Guilmant, Charles-Marie Widor, Jules Massenet
Élèves Joseph-Arthur Bernier, Clotilde Coulombe, Georges-Émile Tanguay

Œuvres principales

[1]Félix Fourdrain (Paris 17e, Paris 16e, ) est un organiste et compositeur français. Il est principalement connu pour ses opéras.

Vie[modifier | modifier le code]

Félix Fourdrain nait à Paris 17e le 3 février 1880 et commence sa formation musicale à l'École de Musique Classique et Religieuse (L'École Niedermeyer) à Paris. Il étudie ensuite avec Alexandre Guilmant et Charles-Marie Widor au Conservatoire de Paris où il reçoit le premier prix d'orgue en 1900. Il suit ensuite les cours de composition de Jules Massenet qui devient son ami et mentor. Fourdrain a pour élèves entre autres Joseph-Arthur Bernier, Clotilde Coulombe et Georges-Émile Tanguay.

Il meurt à Paris 16e à l'âge de 43 ans le 24 octobre 1923[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

La plupart de ses opéras ont été écrits en collaboration avec les librettistes et poètes Arthur Bernède et Paul de Choudens. Il a composé entre autres La Glaneuse (Opéra national de Lyon, 1909), Madame Roland (Théâtre des Arts de Rouen, 1913) et Vercingétorix (Opéra de Nice, 1912). Sa plus grande œuvre est La légende du Point d'Argentan créée en 1903 à l'Opéra-Comique à Paris 1903[3].il a aussi composé une opérette Cadet Rouselle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site des archives de Paris 17e, acte n° 306
  2. Site des archives de Paris 16e, acte n° 1899.
  3. http://pagesperso-orange.fr/anao/composit/fourdrain.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]