Félix Duquesnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Félix Duquesnel
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Félix Henri Duquesnel (Paris, 2 juillet 1832-Paris, 28 avril 1915) est un journaliste, auteur dramatique et romancier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait des études au collège Rollin, puis à la Faculté de droit et s'inscrit au barreau qu'il quitte rapidement pour le journalisme.

Journaliste à L’Illustration, à Je sais tout ou au Gaulois, parmi d'autres journaux, directeur du Théâtre de l'Odéon à partir de 1866, du Théâtre du Châtelet (avec Émile Rochard) (1880-1882), puis du Théâtre de la Porte Saint-Martin de 1884 à 1893, ses pièces ont été représentées sur les plus grandes scènes parisiennes du XIXe siècle : Théâtre Sarah-Bernhardt, Théâtre du Vaudeville, Théâtre des Capucines etc.

Il laisse une importante correspondance avec de nombreuses personnalités du XIXe siècle comme Émile Augier, Gustave Flaubert, Sainte-Beuve, Jules Sandeau, Adolphe d'Ennery, Xavier de Montépin, Jules Verne[1], Alexandre Dumas, George Sand

Œuvres[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • La Peur, comédie en 1 acte, 1903
  • La maîtresse de piano, pièce en 5 actes et 6 tableaux précédés d'un prologue, avec André Barde, 1906
  • Patachon, comédie en 4 actes, avec Maurice Hennequin, 1907
  • Le Cavalier Pioche, pièce en 1 acte, 1907
  • La saison russe à Paris, 1909
  • Sa Fille, comédie en 4 actes, avec Barde, 1911

Romans[modifier | modifier le code]

  • Le Roman d'une fleuriste, Ollendorff , 1895
  • Contes des dix mille et deux nuits, Flammarion, 1904[2]
  • Le mystère de Gaude, Calmann-Lévy, 1905
  • Monsieur Roussignac, policier, Juven, 1908
  • A la flamme de Paris, Fasquelle, 1910
  • La bande des habits noirs, Fasquelle, 1913

Autres[modifier | modifier le code]

  • L'alphabet rationnel, étude sur l'alphabétisme et la graphie de la langue française, Delagrave, 1897
  • Souvenirs littéraires : George Sand, Alexandre Dumas, souvenirs intimes, Plon-Nourrit, posth., 1922[3]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Volker Dehs, Les souvenirs de Félix Duquesnel, Bulletin de la Société Jules-Verne no 132, p. 27-31
  • Elsa de Lavergne, La naissance du roman policier français, 2009, p. 320

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dont il était ami.
  2. En 1903, Les Deux bosses, conte oriental est tiré des Contes des dix mille et deux nuits adaptés à la scène par Charles Esquier.
  3. Précedemment publié dans Le Temps en juillet-août 1913.

Liens externes[modifier | modifier le code]