Félix Desplan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Desplan.

Félix Desplan
Illustration.
Fonctions
Sénateur de la Guadeloupe

(6 ans)
Élection 25 septembre 2011
Groupe politique SOC (2011-2017)
app. LREM (2017)
Maire de Pointe-Noire

(12 ans, 6 mois et 7 jours)
Prédécesseur Claude Guillaume
Successeur Philippe Sinivassin
Conseiller régional de Guadeloupe
Conseiller général de la Guadeloupe
élu dans le canton de Pointe-Noire

(7 ans, 6 mois et 3 jours)
Prédécesseur Claude Guillaume
Successeur Brigitte Haguy-Jean
Biographie
Date de naissance (76 ans)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Principal de collège

Félix Pierre Desplan, né le , est un homme politique français, membre du Parti socialiste (FGPS).

Biographie[modifier | modifier le code]

Principal de collège de profession, Félix Desplan fait son entrée en politique à l'occasion des élections municipales de 1971 où il se présente à Pointe-Noire et devient premier adjoint au maire. Il devient maire de cette commune à la suite des élections municipales de 2001[1] et est réélu en 2008.

Élu conseiller régional en 1988, il fait son entrée au conseil général de la Guadeloupe en 2004 à la suite de son élection dans le canton de Pointe-Noire. Il devient immédiatement deuxième vice-président de l'assemblée départementale puis premier vice-président depuis 2008. Il annonce renoncer à ce mandat à la suite de son élection au Sénat.

Il se présente aux élections sénatoriales de 2011 sous l'étiquette du FGPS. Le , il obtient 47,92 % des voix au second tour et il est élu sénateur de la Guadeloupe[2]. Fin septembre 2013, il laisse sa place de maire de Pointe-Noire à son premier adjoint, Tony Sinivassin.

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Sénat
Conseil régional de la Guadeloupe
  • Conseiller régional de 1988 à 2004
Conseil général de la Guadeloupe
Commune de Pointe-Noire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cornano, la surprise du chef », France-Antilles,‎ (lire en ligne)
  2. Résultats des élections sénatoriales de 2011 sur le site du Sénat.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]