Aller au contenu

Félines (Ardèche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Félines
Félines (Ardèche)
Vue aérienne du village.
Blason de Félines
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhône
Intercommunalité Communauté d'agglomération Annonay Rhône Agglo
Maire
Mandat
Lucie Ramier
2020-2026
Code postal 07340
Code commune 07089
Démographie
Population
municipale
1 814 hab. (2021 en augmentation de 15,32 % par rapport à 2015)
Densité 130 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 19′ 03″ nord, 4° 43′ 45″ est
Altitude Min. 160 m
Max. 705 m
Superficie 14 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Peaugres
(banlieue)
Aire d'attraction Annonay
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sarras
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Félines
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Félines
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
Félines
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Félines
Liens
Site web felines-ardeche.fr

Félines est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Situation et description

[modifier | modifier le code]

Le territoire de Félines comprend une partie de plateau assez favorable à l'agriculture, mais sur laquelle l'urbanisation s'est récemment étendue autour du bourg et des routes. La commune descend aussi à l'est jusqu'à l'entrée de Serrières avec des coteaux en vignobles, et monte à l'ouest jusqu'au col du Fayet et ses reliefs boisés. De multiples hameaux ou fermes ont toujours abrité au moins deux tiers de la population.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]
Rose des vents Vinzieux Charnas Rose des vents
N Serrières
O    Félines    E
S
Savas Peaugres

Géologie et relief

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat de montagne et le climat méditerranéen et est dans une zone de transition entre les régions climatiques « Moyenne vallée du Rhône » et « Sud-est du Massif Central »[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 818 mm, avec 7,8 jours de précipitations en janvier et 6,4 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Peaugres Rad », sur la commune de Peaugres à 3 km à vol d'oiseau[3], est de 12,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 752,5 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

Voies de communication

[modifier | modifier le code]

La partie méridionale est traversée par la RD820 qui la relie à la vallée du Rhône.

Au , Félines est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle appartient à l'unité urbaine de Peaugres, une agglomération intra-départementale dont elle est une commune de la banlieue[8],[9]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Annonay, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[9]. Cette aire, qui regroupe 37 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (52,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (54,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (35 %), forêts (34,2 %), prairies (10,9 %), zones urbanisées (8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (4,8 %), cultures permanentes (3,9 %), terres arables (3,1 %)[12].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le nom de Félines, transcrit Filinae en 981, représente l'ancien occitan felina, « atelier de poterie », qui vient du latin figulinae, figlinæ, de même sens. Cinq communes de France méridionale portent ce nom (Ardèche, Aude, Drôme, Hérault, Haute-Loire) qui correspond aux « Flins » de France septentrionale (4 communes dans le Nord et les Yvelines)[13]

Un habitat existait déjà à l'époque gallo-romaine, comme l'ont prouvé les découvertes de tuiles et de monnaie. Par la suite, le territoire s'est sans doute peuplé progressivement, ou dépeuplé aussi, dans les périodes de peste ou de famine. Trois domaines importants ont été cités historiquement : à Prost, à L'Olme et au Mein, où il reste encore une construction de type château. La population communale est restée longtemps en nombre relativement modeste, autour de 800 habitants au XIXe siècle et de 500 au XXe siècle. Par contre, depuis 1968, elle a triplé pour dépasser actuellement les 1 500 habitants. Ce changement d'échelle a fait rapidement évoluer la commune avec par exemple la création d'associations diverses (une vingtaine en 2015).

Le renforcement du centre bourg

Progressivement, les services publics et associatifs ont été regroupés au centre du village : église, mairie, salle des associations, et, dans l'ancienne école, bibliothèque, batterie fanfare et AFR. Les commerces se sont rassemblés à côté, autour du carrefour principal : café, tabac presse, boulangerie épicerie, coiffure. La Poste a rejoint la mairie comme bureau postal. Plusieurs entreprises occupent aussi la zone industrielle du Flacher. La zone vient aussi d'accueillir un grand complexe de salles polyvalentes en partage avec Peaugres : L'Entre-Deux.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Administration

[modifier | modifier le code]

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  Jean-Pierre Escoffier   Notaire
Félix Serve CNI puis RI Notaire
Conseiller général
Suppléant de Louis Roche-Defrance (1962-1967)
Jean Serve RI puis UDF Notaire
René Grenier PS Agent de production
Denis Duchamp PS Fonctionnaire
Conseiller général du canton de Serrières (2001-2015)
Conseiller départemental du canton de Sarras (2015-2021)
William Priolon[14],[15] SE Fonctionnaire
Vice-président de la communauté d'agglomération Annonay Rhône Agglo chargé des transports et des mobilités douces[15] (depuis ) Puis va démissionner de la mairie de Félines et va organiser de nouvelles élections municipales
En cours
(au )
Lucie Ramier[14],[15] SE Préparatrice en Pharmacie

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2021, la commune comptait 1 814 habitants[Note 2], en augmentation de 15,32 % par rapport à 2015 (Ardèche : +2,22 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
703730625821829861832825851
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
835856819765831801792740694
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
622585538506510515505506518
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4825246167148761 1061 3951 4361 493
2017 2021 - - - - - - -
1 6521 814-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population communale est restée longtemps en nombre relativement modeste, autour de 800 habitants au XIXe siècle et de 500 au XXe siècle. Par contre, depuis 1968, elle a triplé pour dépasser les 1 500 habitants.

Enseignement

[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

La commune est située dans l'aire de distribution de deux organes de presse régionaux :

  • L'Hebdo de l'Ardèche est un journal hebdomadaire français basé à Valence. Il couvre l'actualité de tout le département de l'Ardèche ;
  • Le Dauphiné libéré est un journal quotidien de la presse écrite française régionale distribué dans la plupart des départements de l'ancienne région Rhône-Alpes, notamment l'Ardèche. La commune est située dans la zone d'édition d'Annonay.

L'église (propriété de la commune) et la communauté catholique de Félines sont rattachées à la paroisse Sainte Croix du Rhône, elle-même rattachée au diocèse de Viviers[20].

Manifestations culturelles et festivités

[modifier | modifier le code]
  • fin avril : Vogue de la Saint-Georges
  • en juillet : festival Pic-nic et Chansons (organisation Arcanson)
  • en septembre : Temps fort des Arts de la Rue

Une vogue mieux organisée

Aperçu du « tir à la seille », en 2015.

Il y a quelques décennies, les bals des vogues commençaient à connaitre de sérieux problèmes de bagarres et de consommation d'alcool. À Félines, la municipalité s'est donc efforcée de résoudre ces problèmes pour pouvoir maintenir cet événement traditionnel et local. Les conscrits fonctionnent maintenant en association, avec les deux classes réunies. Les plus anciens conseillent ainsi les jeunes. Les parents sont aussi associés à l'organisation. Des bilans sont faits après l'événement. La vogue de la Saint-Georges, fin avril, a adopté ainsi un fonctionnement qui apparait satisfaisant. Le vendredi, c'est un karaoké avec un repas ouvert à la population. Le samedi, un bal ouvert à tous. Le dimanche, le tir « à la seille » (au baquet).

Associations

[modifier | modifier le code]

Une vingtaine d'associations

Une vingtaine d'associations étaient présentes sur la commune en 2015.

  • Certaines sont traditionnelles et rassemblent conscrits, parents d'élèves, chasseurs, boulistes, anciens combattants, seniors…
  • Parmi les clubs sportifs, le club de foot (Football Club Félines Saint-Cyr) s'est rendu célèbre dans la fin des années 1990 avec la réussite de ses équipes féminines. L'équipe une atteint même la première division nationale en 1999. Il a fêté ses 50 ans en 2014 et a atteint les 200 licenciés.
  • En pratique plus originale, on peut citer les Ardriders, qui regroupent une cinquantaine de vététistes provenant d'un vaste secteur.
  • Arcanson organise des événements musicaux.
  • Le Comité des Fêtes organise plusieurs événements et a encadré en 2014 une fête interquartiers ouverte aussi à Vinzieux.
  • Une Association des Familles Rurales, en partenariat avec Charnas et Vinzieux, propose plusieurs activités hebdomadaires, mais aussi un centre de loisirs en juillet.
  • Des Félinois participent aussi en intercommunalité aux activités petite enfance et jeunesse, et à l'école départementale de musique.

La batterie fanfare

Félines a réussi à conserver une batterie fanfare. Ces ensembles assurent une ambiance musicale lors des cérémonies officielles et des fêtes. Félines a eu une première fanfare, l'Echo félinois, de 1930 aux années 1960. Un ensemble a pu se reconstituer à partir de 1979. Elle est devenue la Batterie Fanfare du Plateau, en partenariat avec Charnas et avec des participants de Vinzieux. Elle compte actuellement une vingtaine de musiciens …et musiciennes, dont pas mal de jeunes et pas moins de douze féminines. Elle se regroupe volontiers avec celle de Saint-Alban-d'Ay. Ses répétitions se font avec un enseignant de l'École Départementale de Musique, dans un local attitré sur la place de Félines.

Enfance et jeunesse en intercommunalité

[modifier | modifier le code]
Un village de plus en plus étalé.

Sur le plateau de Félines, le secteur Enfance et Jeunesse est géré au sein d'un syndicat intercommunal qui regroupe six communes : Bogy, Charnas, Colombier-le-Cardinal, Félines, Peaugres et Vinzieux. Deux associations se sont spécialisées pour encadrer les diverses structures. L'Association de Gestion Intercommunale Petite Enfance (Agipe) rassemble 90 familles et gère la crèche multi-accueil L'îlot câlin de 25 places, le Relais d'assistantes maternelles « Les P'tits Câlins », et L'îlot parents pour des rencontres entre adultes.

Une autre association de parents « Activités Loisirs » gère le centre de loisirs « L'île au Soleil », qui rassemble plus de 150 familles et environ 300 enfants. Les 3 à 10 ans ont des activités organisées les mercredis et pendant les vacances scolaires. Les 11-13 ans organisent plus librement leurs programmes dans des salles communales. Les 14-17 ans ont aussi des locaux mais participent plus facilement à des camps. Enfin « L'île des parents » propose des occasions de rencontre[1].

L'Entre Deux : un grand complexe intercommunal

[modifier | modifier le code]
En partenariat avec la commune voisine de Peaugres.

Les deux communes de Peaugres et Félines avaient toutes deux besoin de salles plus grandes ou plus pratiques. Les deux communes se sont donc associées pour construire un ensemble moderne composé en fait de plusieurs locaux.

Une salle sert de dojo pour les activités de type judo. Une salle de réception de 400 m2 reçoit les fêtes et peut être louée.

La plus grande salle permet d'accueillir des activités physiques ou de grands événements. Il s'agit en fait d'un abri de grande taille, non chauffé et au sol goudronné. La pratique du sport y est possible, mais elle n'est pas homologuée pour des compétitions.

Un grand terrain extérieur complète l'ensemble.

Un emploi communal à mi-temps a été ouvert pour gérer le site[1].

Entreprises

[modifier | modifier le code]
La zone du Flacher.

Une trentaine d'entreprises sont installées sur la zone d'activités qui se situe à cheval sur Félines (ZA Le Flacher) et Peaugres (ZA La Boissonnette). Ces entreprises totalisent plus de 500 salariés. Trois d'entre elles en comptent autour de la centaine : Euronat Ekibio (agroalimentaire), Les Fermiers de l'Ardèche (volailles). Avec une cinquantaine de salariés, la chaudronnerie CTF. Avec une trentaine, Façonnage Alain et Krannich Solar[21] (photovoltaïque). Avec entre 10 et 20 salariés salariés chacune : l'imprimerie Alpha, la menuiserie Bellevègue, la tuyauterie FPS, le chauffagiste Grange et fils, la chaudronnerie Guion, la découpe laser Sadela, le caviste Vinsolite, le spécialiste des réalisations acier/alu/inox Soud'Inox,

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Le château du Mein

Des aménagements d'époques diverses.

Le château du Mein se remarque de loin avec son crépi blanc, dans la plaine agricole qui fait face à Vinzieux. On remarque notamment ses quatre jolies tours de type médiéval qui entourent le principal bâtiment d'habitation. Le site comprend aussi d'autres bâtiments, à usage d'entrepôt agricole, qui achèvent d'encadrer une cour intérieure dotée d'une fontaine. Le site du Mein a donc été sans doute d'abord un domaine agricole important, peut-être fortifié. La première mention écrite date de 1398, et un premier manoir aurait été construit en 1490. On sait ensuite qu'il a été la propriété d'une lignée d'aristocrates : les familles d'Arnoult au XVe siècle, d'Angerès au XVIe, de Moreton au XVIIe siècle. Les bâtiments actuels pourraient être le résultat d'une reconstruction après un incendie en 1538, ou à une date plus proche. Les quatre tours d'angles pourvues de créneaux sont aussi de date indéterminée, la dernière pourrait dater des années 1840.

Après la Révolution, le domaine a été vendu à la famille Giraud d'Annonay. Dans la première moitié du XXe siècle, Paul Giraud y a résidé longtemps. Il a été conseiller municipal de Félines de 1908 à 1945 et maire de 1921 à 1925. C'est un de ses héritiers, Christian Denoyel, qui habite le site en 2015.

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Barthélémy Madinier, seigneur de Prost en 1766. Notaire royal, avocat en parlement, Juge général ès justice de Serrières-en-Vivarais et Montbaloud.

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Félines
Blason de Félines Blason
De sinople au chevron losangé d'argent et de sinople.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Sources et bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Édition municipale : « Félines, village d'Ardèche 1900-2000 », 2000.
  • articles de François Bassaget dans le Dauphiné libéré du 17 août 2015.

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Félines et Peaugres », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Peaugres Rad », sur la commune de Peaugres - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Peaugres Rad », sur la commune de Peaugres - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  8. « Unité urbaine 2020 de Peaugres », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  9. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Annonay », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  13. Pierre Gastal : Noms de lieux de l'espace français (Désiris, 2020), p. 152-153 et 155.
  14. a et b Liste des maires de l'Ardèche [PDF], Préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  15. a b et c « Élus »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur felines-ardeche.fr (consulté le ).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  20. Site ardeche.catholique.fr, page sur la paroisse de Sainte Croix du Rhône.
  21. « Votre spécialiste du photovoltaïque en France ! », sur fr.krannich-solar.com (consulté le ). https://www.vinsolite.fr/content/17-presse article du journal "Le Réveil" annonçant l'installation de la société Vinsolite sur la commune de Félines.