Félicie est là

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Félicie est là
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman policier
Éditeur Gallimard
Lieu de parution Paris
Date de parution 1944
Série Commissaire Maigret
Chronologie

Félicie est là est un roman policier de Georges Simenon, publié en 1944. Il fait partie de la série des Maigret.

Simenon achève l'écriture de ce roman en . La première édition est parue dans le recueil Signé Picpus, édité en .

Résumé[modifier | modifier le code]

Pourquoi a-t-on assassiné chez lui Jules Lapie, dit Jambe-de-Bois, qui passait une vieillesse paisible dans sa nouvelle maison des environs de Poissy ? Maigret pressent que Félicie, la bonne de Lapie, sortie faire des achats au moment de l'assassinat, sait quelque chose, mais elle reste muette ; son comportement irrite et intrigue le commissaire qui ne la quitte guère au cours de son enquête. Cette jeune fille aux abords revêches se révèle en fait très sensible, mais, peu choyée par l'existence, elle transpose dans la réalité les rêves et les fantasmes issus de ses lectures. Maigret devine rapidement que Félicie est amoureuse de Jacques Pétillon, neveu de la victime, qui a naguère vécu six mois chez son oncle. Or, Jacques, depuis l'assassinat, erre à Paris, à Rouen, comme s'il cherchait quelqu'un. À bout de résistance, il est sur le point de parler au commissaire, lorsqu'on tente de l'assassiner place Pigalle. Grièvement blessé, Jacques ne parlera pas, mais l'enquête progresse : reconstituant les faits et gestes de Félicie, Maigret comprend qu'elle a vu Jacques près de la maison le jour du crime. Persuadée de la culpabilité du jeune homme, elle s'est tue et a caché les indices compromettants ; pendant quelques jours, elle a été une héroïne, comme dans les feuilletons qu'elle lisait...

Jacques n'est pourtant pas l'assassin, mais il a été victime de ses fréquentations douteuses. Lors du séjour chez son oncle, il avait hébergé secrètement une « relation », Albert Babeau, surnommé « le Musicien » dans le milieu de Pigalle ; à l'insu de Jacques, le Musicien avait dissimulé chez Lapie une somme d'argent considérable, produit d'un cambriolage, avant d'être arrêté par la police. À sa sortie de prison, le Musicien, voulant récupérer l'argent, s'est rendu chez Lapie avec Jacques qui l'a accompagné en toute confiance. Pendant que Jacques retenait son oncle dans le jardin, le Musicien était dans la maison ; Lapie a entendu du bruit à l'intérieur, a surpris le cambrioleur qui n'a pas hésité à l'abattre. Jacques s'est enfui et a tenté de retrouver le tueur, mais c'est le Musicien qui l'a retrouvé...

Félicie peut rêver à son aise : celui qu'elle aime est dans un triste état, mais n'est pas coupable. En tout cas, elle a acquis la sympathie de Maigret.

Aspects particuliers du roman[1][modifier | modifier le code]

L’intérêt porte plus sur le sens du drame que sur sa reconstitution par l’enquête. L’emploi fréquent du présent, rompant avec une narration à l’imparfait, donne à plusieurs phases du récit une allure particulièrement vivante. Le rythme saccadé de quelques passages (voir notamment le chapitre VII) correspond à une vision qui embrasse des plans spatiaux différents et qui n’est pas sans rappeler certaines séquences cinématographiques. Maigret est tellement imprégné par l’ambiance qu’il atteint parfois un état presque halluciné. Les rapports de Maigret avec Félicie ne sont pas dénués d’humour.

Fiche signalétique de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Cadre spatio-temporel[modifier | modifier le code]

Espace[modifier | modifier le code]

Poissy (lotissement de Jeanneville). Paris (quartiers de Pigalle et des Ternes). Références à Rouen et à Béziers.

Temps[modifier | modifier le code]

Epoque contemporaine ; l’enquête dure quatre jours et se déroule en mai.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Personnage principal[modifier | modifier le code]

Félicie. Servante. Célibataire. 24 ans

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Jules Lapie, dit Jambe-de-Bois, comptable retraité,  célibataire, la victime.
  • Jacques Pétillon, neveu de Lapie, saxophoniste à Pigalle, 19 ans.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Univers de Simenon, sous la direction de Maurice Piron avec la collaboration de Michel Lemoine.