Fédération nationale des Jaunes de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fédération nationale des Jaunes de France
Fondation
Dissolution
Pays Drapeau de la France France
Affiliation Syndicalisme jaune
Personne Pierre Biétry (fondateur)

La Fédération nationale des Jaunes de France est un syndicat français fondé le [1] et dont l'existence s'achève en 1912.

Créé par Pierre Biétry après sa rupture avec Paul Lanoir, ce syndicat s'inscrit dans l'histoire du syndicalisme jaune qu'il a tenté de fédérer, tout en développant une idéologie de collaboration de classes, et un fort antisémitisme. En 1902, sa devise était « Patrie, famille, travail », termes que reprendra le régime de Vichy dans un autre ordre (Travail, Famille, Patrie)[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Maillard, Un syndicalisme impossible ? : L’aventure oubliée des jaunes, Vendémiaire, , 165 p. (ISBN 978-2-36358-248-5)
  • Maurice Tournier, « Les jaunes : un mot-fantasme à la fin du 19e siècle », Mots, no 8,‎ , p. 125-146 (lire en ligne)
  • Zeev Sternhell, La Droite révolutionnaire, Le Seuil, 1978

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Enquête sur l'histoire, n° 6, printemps 1993, Rubrique « Histoire des droites », p. 20.
  2. Maurice Tournier,« Les mots fascistes, du populisme à la denazification », Mots, juin 1998, n° 55, pp. 157-158.