Fédération nationale des écoles d'influence jazz et des musiques actuelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fédération nationale des écoles d'influence jazz et des musiques actuelles
Naissance
Genre musical Musiques actuelles
Site officiel http://www.fneijma.org

La Fédération nationale des écoles d'influence jazz et des musiques actuelles (FNEIJMA) est la fédération des écoles et lieux de formation de musiques actuelles de France. Créée en 1990, son siège social se situe à Nîmes.

La Fédération[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

La Fédération nationale des écoles d'influence jazz et des musiques actuelles a été créée le 12 janvier 1990. Fruit d'une réflexion collective et du rapprochement des cinq écoles françaises de Jazz les plus importantes du moment, la Fédération, alors appelée Fédération des écoles d'influence jazz (FNEIJ) est constituée comme un pôle de réflexion et un centre ressource dont l'objectif est de réunir les écoles et les lieux de formation musicale à échelle nationale. La FNEIJ s'ouvre rapidement à d'autres styles de musique que le jazz, du rock à la chanson, pour devenir la FNEIJ/MusiquesActuelles (FNEIJMA) en 2005. En 2009, la Fédération rassemble plus de 35 lieux de formation.

Un pôle de réflexion[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, la Fédération mène de nombreuses études sur le secteur des musiques actuelles, secteur économique français de premier plan. Une des réflexions essentielles de la FNEIJMA est l'étude et la formalisation des différents besoins de ses membres, enseignants, élèves, artistes musiciens, et de l’ensemble des acteurs du secteur musiques actuelles. Des commissions chargées d'observer et analyser leurs variables environnements professionnels se réunissent régulièrement, elles proposent des orientations et réflexions générales sur les différents aspects sociaux, juridiques et professionnels des métiers de la musique et du secteur dans sa globalité. La FNEIJMA, en plus de procurer des éléments de réponse, des rapports de référence et des synthèses, est devenue avec les années un centre ressource incontournable.

La charte de la FNEIJMA[modifier | modifier le code]

Dans un contexte de structuration de son secteur, la FNEIJMA s'est rapidement distinguée grâce à sa charte qui tend à coordonner l’action et l’investissement de ses membres. La FNEIJMA considère les écoles de musiques et les lieux de formation comme de véritables carrefours d'expériences, des lieux de vie et d'épanouissement artistique. La volonté de la fédération est d'amener les écoles à sortir de l'isolement et à s’engager dans une réflexion collective. En cohérence avec sa charte, et une éthique aussi précise, la FNEIJMA intègre des écoles et lieux de formation qui ont choisi de dispenser un enseignement non figé, favorisant l'acte de création, en prise directe avec l'actualité des musiques vivantes. La fédération travaille à la mise en place d'un système d’enseignement en phase avec les réalités contemporaines. Cet enseignement s'applique à autonomiser les choix de chacun et développer une pédagogie la plus individualisée possible tout en s’illustrant dans une perspective d'intérêts communs.

Les activités[modifier | modifier le code]

Diffuser les informations[modifier | modifier le code]

Présente aux diverses rencontres professionnelles du secteur des Musiques Actuelles au niveau national, en tant que membre associé mais aussi en qualité d’intervenant, la FNEIJMA assure l'accès aux informations. Elle diffuse des référentiels, met à disposition les textes et les rapports officiels, les schémas départementaux d’enseignement artistique, des bulletins et études émanant du Ministère de la Culture. Plus généralement, la FNEIJMA veille, par la diffusion d'information, au développement harmonieux et cohérent du secteur des Musiques Actuelles.

Quelques documents diffusés par la FNEIJMA :

  • 2008
    • « Synthèse et compte rendu Rencontre Professionnelle Formation - Diffusion, Un mouvement sans cesse réinventé » Compte rendu des interventions avec introduction de Marc Perrenoud, anthropologue et musicien, synthèse réalisée par Patrick Bacot, président de la FSJ (Fédération des Scènes de Jazz). 16 décembre 2008 - Le Triton, Les Lilas (région parisienne).
    • « Référentiel Métier "Artiste musicien des Musiques Actuelles" », rendu public en octobre 2008.
    • « Grille des 7 fonctions de l'artiste musicien des Musiques Actuelles » Récapitulatif des 7 fonctions présentes dans le référentiel métier "Artiste musicien des musiques actuelles" rendu public en octobre 2008.
  • 2007
    • « Enseigner les Musiques Actuelles : Partenariats Privé / Public et intérêt général » Les 10 et 11 décembre 2007 à Tours. Les 3 ateliers, bilan des partenariats (historique), enseignement musical et intérêt général, perspectives, ont permis d'aborder les différentes problématiques et les enjeux des partenariats dans l'enseignement.
    • « L’Accompagnement du/au projet professionnel de l’artiste » Le mardi 20 mars 2007 à l’ANPE Spectacle de Paris. Trois ateliers ont abordé les thématiques suivantes : À quels artistes s’adresse t-on ? / Objectifs et contenu de l’accompagnement ? / Insertion, Production : Les limites de l’accompagnement.
  • 2006
    • « L’Accompagnement des groupes amateurs de Musiques Actuelles » Le 29 novembre 2006 au Studio des Variétés. Une journée pour tenter d’identifier clairement les notions recouvrées par l’accompagnement et les formuler collectivement dans une démarche lexicologique.
    • « Le devenir professionnel des titulaires du Certificat Fneijma » Une enquête-emploi réalisée en 2006 à l'occasion du dixième anniversaire du Certificat Fneijma. Pour ses dix ans, il est apparu nécessaire de réaliser une étude pour mesurer le degré d’insertion professionnelle des titulaires du Certificat et d’évaluer l’impact de celui-ci dans leur parcours. Le rapport est de Pascal Nicolas-Le Strat.
    • « La Formation Professionnelle et les Régions » Table ronde le Jeudi 14 septembre 2006 au CNV.
  • 2005
    • « Colloque national Enseigner les Musiques Actuelles » Les 19 et 20 mai 2005 à Toulouse, document synthétique d’une quinzaine de pages reprenant les travaux effectués sur la pédagogie au cours des cinq dernières années. Les actes du colloque, une cinquantaine de pages, retracent les débats de l’ensemble des ateliers, les plénières d’introduction et de conclusion. À lire les Réflexions introductives de Jacques Olivier Durand.
    • « Faire école, faire l'école, faire la classe » Une contribution de Michel Develay, professeur des sciences de l'éducation, mars 2005.
    • « L’école de Musiques Actuelles : un projet artistique, culturel et social » Le point de vue de la Fneijma sur les réalités de l’école de Musiques Actuelles rédigé en mars 2005.
    • « La formation Professionnelle dans les écoles Fneij/MA » Rapport de Jean-François Zermati en janvier 2005 des travaux de la commission Formation Professionnelle.
  • 2004
    • « Artiste du spectacle et multi activité » Une fiche réalisée par la Fneijma en 2004.

Professionnaliser : le titre "Musicien interprète des musiques actuelles (certificat Fneijma)"[modifier | modifier le code]

Pour valider le parcours individuel des artistes musiciens et mesurer leur adaptation à l’environnement socioprofessionnel, la fédération a mis en place en 1997 le Certificat Fneijma. Cet examen est une évaluation de compétences, commune à l'ensemble des centres de formation de la FNEIJMA. Véritable balisage d’entrée dans le métier, le certificat est un repère d’entrée vers la professionnalisation et la concrétisation d’un projet artistique personnel pour les étudiants et stagiaires des centres FNEIJMA. Le Certificat Fneijma, sous forme d'examen, aboutit à un titre commun à l’ensemble des écoles de la Fédération : le Musicien Interprète des musiques actuelles, ou MIMA. Ce titre peut s'obtenir de deux façons, soit au terme d'un parcours de formation dans une des écoles de la fédération avec un examen, soit par la VAE, validation des acquis préalables, validation précieuse dans un secteur de la musique où les autodidactes sont nombreux. Le MIMA certificat Fneijma, est reconnu officiellement par l'État à travers le RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles)[1] et inscrit au niveau IV (Baccalauréat). Au plan musical, la Fédération, et donc tous ses membres, positionne le MIMA comme premier niveau de connaissances en deçà duquel il apparaît irréaliste de postuler au professionnalisme en qualité d’artiste de la musique, la définition de “professionnel" admise étant « celui qui vit de son métier sur la durée ». Entre 1997 et 2009, sur 1132 candidats, 798 musiciens ont été certifiés Musicien interprète des musiques actuelles.

Réunir les acteurs du secteur[modifier | modifier le code]

La fédération organise régulièrement des ateliers, des colloques, des tables rondes, des journées professionnelles, des enquêtes, des journées-débats autour des besoins des acteurs du secteur musiques actuelles. Elle réunit également des coordinateurs pédagogiques, des élus, des artistes, des représentants de centres de formation, des techniciens des services concernés pour interroger et travailler ensemble à la structuration du secteur. Une association a notamment été créée, L’Association des Certifiés Fneijma, pour dynamiser le réseau des musiciens interprètes certifiés et créer un espace communautaire entre ses membres (environ 80 membres répartis sur 29 départements différents en 2009). Cette association est née à la suite de la reconnaissance du certificat Fneijma en février 2008. Son conseil d’administration a été élu lors de la première assemblée générale constituante le 29 mai 2008 à l’École ATLA à Paris.

L'opération "Voies mêlées, de la formation au métier"[modifier | modifier le code]

Voies mêlées est une opération professionnalisante qui consiste à réunir sous forme d'orchestre une quinzaine de jeunes artistes, musiciens et chanteurs, issus de tous les horizons stylistiques des musiques actuelles (chanson, rock, jazz, rap…) et de toute la France. Sous la direction d'un compositeur et directeur musical de renom, ces artistes réunis en orchestre national doivent interpréter une œuvre originale inspirée des divers courants de la musique dite « populaire ». Ces artistes, parvenus en fin de formation, bénéficient ainsi d'une expérience professionnelle d'envergure qui les confronte à la diversité des publics et aux réalités socio-économiques de leur métier.

À ce jour, 3 sessions :

Partenaires et Adhérents[modifier | modifier le code]

Partenariat[modifier | modifier le code]

La FNEIJMA est conventionnée avec l’État et le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz (le CNV). La fédération est très impliquée dans le Conseil Supérieur des Musiques Actuelles [2] dans le Syndicat des Musiques Actuelles (SMA), et au sein de AGI-SON. La FNEIJMA est associée avec Vacances Musicales Sans Frontières (l'association VMSF) pour la mise en place d'un module de formation à destination des titulaires du Certificat Fneijma. La fédération s'investit également dans les initiatives du réseau européen des écoles, l'EMMEN (European Modern Music European Network) autour d’une opération de formation professionnelle au niveau européen : Européen Music Training Circuit, EMTC.

Liens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 6 février 2008, portant enregistrement du MIMA (certificat Fneijma), au Répertoire National des Certifications Professionnelles paru au JORF du 21 février 2008.
  2. Le Conseil supérieur des musiques actuelles, CSMA a été installé le 16 janvier 2006 par Renaud Donnedieu de Vabres, Ministre de la culture et de la communication. Il pérennise les travaux de la Concertation nationale pour le développement des Musiques Actuelles, CNDMA, réunie à la demande des professionnels sur proposition du ministère de la culture d'avril 2004 à décembre 2005. Institué par un arrêté en date du 4 janvier 2006, il est constitué de trente membres qui représentent les professionnels des Musiques Actuelles, (associations, organisations représentatives et fédérations dont la FNEIJMA), les collectivités territoriales et l'État.Site du Ministère de la Culture