Fédération française des jeux de rôles grandeur nature

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fédération française des jeux de rôles Grandeur Nature (FédéGN)
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association de loi 1901
But Promotion et défense du jeu de rôle grandeur nature en France
Zone d’influence France
Fondation
Fondation

Déclaration le 29 mars 1996

Parution au JO du 24 avril 1996
Identité
Siège 16 les Linandes Vertes
95000 Cergy
Président Alexandre Tamé
Vice-président Xavier Jacus
Trésorier Stéphane Gesquière
Membres

208 associations
8718 joueurs

(Chiffres 2017)
Publication

GN Mag

Lettre de la Fédé
Site web http://www.fedegn.org

La Fédération française des jeux de rôles grandeur nature, souvent abrégé en FédéGN, est une association visant à fédérer les différentes associations de jeu de rôle grandeur nature en France.

Histoire[modifier | modifier le code]

La fédération est créée en 1994[1], bien que ses statuts ne soient déposés qu'en avril 1996. Elle regroupe des associations de jeux de rôles grandeur nature (abrégé GN) dans un but premier de communication, d'entraide et de contribuer à l'amélioration de la qualité et l’expansion de l'activité[2].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

La FédéGN est une association loi de 1901 reconnue d'intérêt général depuis 2008 et agréée Jeunesse et Éducation Populaire depuis 2001[3]. Ses membres sont des associations.

La FédéGN comptait 208 associations membres en 2017, pour un total de 8718 joueurs assurés.

L'assemblée générale de la FédéGN, réunie une fois par an, est composée des représentants des associations affiliés à la fédération. Elle élit le conseil d'administration composé de 5 à 12 administrateurs qui se réunit au moins 3 fois dans l'année. Le conseil d’administration élit en son sein un président, un trésorier et un secrétaire qui composent le bureau de la FédéGN. Ce dernier est responsable du fonctionnement et de la gestion courante de la fédération[4].

Les membres de la FédéGN sont répartis en plusieurs catégories[4] :

  • Membres adhérents : associations ayant vocation à organiser ou co-organiser des GN (selon la définition établie dans le règlement intérieur de la FédéGN).
  • Membres associés : associations souhaitant adhérer à la FédéGN ayant une activité ou un but s'inscrivant dans les objectifs de la FédéGN, mais ne remplissant pas les conditions pour être membre adhérent.
  • Membres de droit : personne morale représentant un organisme subventionnant la FédéGN qui en ferait la demande. Ce statut est acquis pour l'année en cours et peut être reconduit pour un an sur décision du bureau.
  • Membres bienfaiteurs : personne morale physique ou morale ayant effectué un don d'au moins 100€ à la FédéGN. Ce statut est soumis à l’approbation de l'assemblée générale sur proposition du conseil d'administration. Ce statut est acquis pour l'année en cours et peut être reconduit pour un an sur décision du bureau.
  • Membres d'honneur : personne dont les intervention ont été fondamentales dans le développement et la poursuite des objectifs de la FédéGN. Ce statut est soumis à l’approbation de l'assemblée générale sur proposition du conseil d'administration ou de la moitié des membres adhérents.

Seuls les membres adhérents ont un droit de vote lors de l'assemblée générale. Les membres de droit disposent d'une voix consultative.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Un tout premier logo voit le jour en même temps que la FédéGN en 1996. Il n'est utilisé qu'un peu plus d'une année année avant d'être remplacé par un second plus lisible dès 1998. Il est à son tour remplacé par une version plus graphique et plus colorée en mai 2006.

Le logo introduit en 2006, toujours utilisé aujourd'hui, symbolise l'union par son cercle central coloré et la diversité des formes de GN par les points colorés situés sur sa gauche, comme l'indique la "Lettre de la Fédé" n° 56[5].

Le logo est décliné pour les membres de la FédéGN, la mot "membre" étant ajouté sous celui-ci, et existe également en noir et blanc. Son utilisation est soumise au respect de sa charte graphique[6].

La devise de la FédéGN, "Le jeu Grandeur Nature", qui a disparu du logo lors de sa refonte, l'accompagne parfois sur les supports de la communication comme le site internet[7] ou encore les banderoles.

Dirigeants successifs[modifier | modifier le code]

Année Président Trésorier Secrétaire
1996 Bernard Mendiburu Cèdre Teillard Jérôme Thiery
1997 Cédric Bouchet Stéphane Gesquière
1998 Corinne FONTAINE Cédric Bouchet - Jusqu'en mars 1998

Puis Fabrice Mrugala

1999 Fabrice Mrugala
2000 Olivier Artaud
2001 Priscille Barbe
2002 Mathieu Roquefort
2003 Karuna Yoganathan
2004 Mathieu Reverse
2005
2006 Hervé Durand Karine Lefeuvre
2007
2008
2009 Baptiste Cazes Marie-Pierre Mousset Eric Collet
2010
2011 Marie-Pierre Mousset Aude Gaillard
2012 Marie Pierre Mousset - Jusqu'au 20/02/2012

Puis Stéphane Gesquière

Sandrine Léger Olivier Artaud
2013 Stéphane Gesquière Laura Michiel Alexandre Tamé
2014 Lila Clairence
2015 Alexandre Tamé
2016 Alexandre Tamé Stéphane Gesquière Gil Procureur
2017 Stéphane Gesquière

Activités[modifier | modifier le code]

Bien que la FédéGN n'organise pas elle-même de GN, elle est l'instigatrice d'événements qui ont lieu autours de l'activité. Ces événements sont alors organisés pou le compte de la FédéGN par des équipes indépendantes, qu'il s'agisse d'associations ou de groupes d'individus réunis sous la bannière de la fédération.

La FédéGN met à disposition des organisateurs sa structure associative, elle reste ainsi la responsable de l'organisation face aux pouvoirs publics et propriétaires des sites où les événements sont organisés, ses agréments qui permettent de faciliter notamment la recherche de salles, son assurance, son matériel, le site web dédié à la manifestation, et enfin le nom de l'événements qui ne peut être utilisé que pour des événements qu'elle a accrédité[8].

Ces événements ne sont pas figés dans le temps en termes de date, ni dans l'espace en termes de localisation.

Nuits du Huis Clos[modifier | modifier le code]

La Nuit du Huis Clos (NDHC) a pour but de faire découvrir l'activité au grand public, et de faire rencontrer de nouvelles associations aux joueurs expérimentés[9].

Elle utilise plusieurs mécanismes pour parvenir à ce but :

  • Une participation abordable, généralement de 10€
  • Plusieurs jeux de courte durée proposés en parallèle
  • Une prise en compte du niveau du joueur et un accompagnement

La première édition a eu lieu à Paris en 2004[3]. Depuis, plusieurs autres villes ont vu s'organiser des NDHC : Amiens, Libourne, Lyon, Marseille, Nantes, Rennes, Saint-Étienne et Toulouse.

GNiales[modifier | modifier le code]

Les GNiales sont des conventions dédiées au GN. Elles permettent à des organisateurs, expérimentés ou en devenir, de se rencontrer et d’échanger[10].

La programmation des GNiales s'organise autours de quatre types d'interventions :

  • Des Conférences : avec un intervenant maîtrisant son sujet
  • Des Ateliers : dédiés à la fabrication d’objets ou à la pratique de techniques
  • Des Tables rondes : échanges entre personnes ayant des connaissances
  • Des Débats : échanges entre personnes ayant des opinions

La première édition a lieu à Paris en 2005[3]. Les GNiales ont ensuite été dupliquées au niveau régional, donnant naissance aux RéGNiales. Le nom RéGNiales a depuis été abandonné, toutes les éditions étant désormais des GNiales.

Agréments[modifier | modifier le code]

La FédéGN est agréée Jeunesse et Éducation Populaire depuis 2001, d'abord au niveau départemental, puis en 2007 au niveau national par arrêté du Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative[3],[11].

Depuis le 18 décembre 2008, la FédéGN est également reconnues d'intérêt général. Cependant, depuis 2015, l'administration fiscale ne lui permet plus d'établir de reçus fiscaux sans pour autant révoquer son statut d'organisme d'intérêt général[11].

Publications[modifier | modifier le code]

La FédéGN publie de façon périodiquement la Lettre de la Fédé[12], bulletin d'information concernant l'actualité de la fédération et du GN, ainsi qu'une revue, GN Mag.

GN Mag a d'abord été publié sous forme d'un magazine papier pour les 24 premiers numéros[13]. La plupart de ces anciens numéros sont encore à ce jour disponible auprès de la FédéGN. Depuis le 25ème numéro, le magazine est disponible sous forme numérique sur le site de la FédéGN, cependant la parution est désormais occasionnelle[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « FAQ FédéGN », (consulté le 3 décembre 2017)
  2. « Plaquette FédéGN 2005 » [PDF]
  3. a, b, c et d « FédéGN - L'historique », sur www.fedegn.org (consulté le 19 janvier 2017)
  4. a et b « FédéGN - Statuts, règlement et charte », sur www.fedegn.org (consulté le 9 décembre 2017)
  5. « FédéGN - La lettre de la FédéGN - Lettre », sur www.fedegn.org (consulté le 3 décembre 2017)
  6. « FédéGN - Notre logo », sur www.fedegn.org (consulté le 3 décembre 2017)
  7. « FédéGN - Accueil », sur www.fedegn.org (consulté le 3 décembre 2017)
  8. « Organiser une NDHC – Nuit du Huis-Clos », sur nuitduhuisclos.com (consulté le 10 décembre 2017)
  9. « Nuit du Huis-Clos – Un site utilisant WordPress », sur nuitduhuisclos.com (consulté le 10 décembre 2017)
  10. « GNiales », sur gniales.com (consulté le 10 décembre 2017)
  11. a et b « FédéGN - Les agréments », sur www.fedegn.org (consulté le 3 décembre 2017)
  12. « FédéGN - La lettre de la FédéGN - Lettre », sur www.fedegn.org (consulté le 9 décembre 2017)
  13. « FédéGN - Les anciens numéros », sur www.fedegn.org (consulté le 9 décembre 2017)
  14. « FédéGN - GN Mag - GN Mag », sur www.fedegn.org (consulté le 9 décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gil Bartholeyns et Daniel Bonvoisin, « La création ludique est-elle soluble dans le patrimoine ? Culture et communauté du jeu de rôles grandeur nature », dans Chiara Bortolotto, Le Patrimoine culturel immatériel. Enjeux d'une nouvelle catégorie, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l'homme, (présentation en ligne), p. 187-210