Fédération française de baseball et softball

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fédération française de baseball et softball
image illustrative de l’article Fédération française de baseball et softball

Sigle FFBS
Sport(s) représenté(s) baseball et softball
Création 1924
Président Didier Seminet
Siège 41 rue de Fécamp - Paris XII
Clubs 215 (2017)
Licenciés 13 100 (en 2017)
Site internet www.ffbs.fr

La Fédération Française de Baseball et Softball (FFBS) est l'unique instance gérant le baseball et le softball en France. Elle gère également le cricket au sein d'une commission formée d'une association indépendante affiliée, France Cricket. Elle a été fondée en octobre 1924 par Frantz Reichel qui en fut le premier président (1924-1931)[1].

Aujourd'hui, la FFBS participe à une mission reconnue d'utilité publique par le ministère des Sports. Elle fait partie du mouvement olympique (le baseball fut une discipline olympique entre 1992 et 2008) et est membre du Comité national olympique et sportif français. Elle est affiliée à la Confédération européenne de baseball et la Fédération européenne de softball, dont elle est l'un des membres fondateurs, ainsi qu'à la Fédération internationale de baseball et la Fédération internationale de softball.

Le baseball en France, ce sont plus de 13 100 licenciés répartis au sein de 215 clubs en 2017.

Historique[modifier | modifier le code]

Frantz Reichel, sportif français polyvalent et fondateur de plusieurs fédérations sportives
Frantz Reichel

À la suite de sa création, la fédération a été très active sur le plan international. En conséquence, elle est l'une des nations fondatrices de la Fédération européenne de baseball, ancêtre de l'actuelle Confédération européenne de baseball, créée en 1953[2] de concert avec l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et la Belgique. Preuve du dynamisme hexagonal, six Français ont exercé la fonction de vice-président de la CEB entre 1968 et 2001[3].

Sur la scène internationale, la FFBS fut représentée par Olivier Dubaut, 3e vice-président de la Fédération internationale de baseball (IBAF) entre 1993 et 1997, Eric-Pierre Dufour, membre du comité exécutif de la plus haute instance de 2007 à 2009[3], et par Didier Seminet au Comité Exécutif de la CEB depuis 2013.

Les dirigeants de la Fédération qui se sont succédé sont[4]:

  • 1924 - 1931 : Frantz Reichel
  • 1931 - 1945 : Georges Bruni
  • 1945 - 1955 : Thierry Blanchard
  • 1955 - 1963 : Jean Petitjean
  • 1964 : Pierre Beteille
  • 1965 -1968 : Pierre Petitjean
  • 1968 : Georges Adamoff
  • 1968 - 1976 : Georges Lahuerta
  • 1976 - 1981 : Jacques Martineau
  • 1981 - 1987 : Patrick Tugault
  • 1987 : Olivier Dubaut (intérim)
  • 1988 - 1990 : Bruno Lesfargues
  • 1990 - 1997 : Olivier Dubaut
  • 1997 - 2001 : Émile Trehet
  • 2001 - 2009 : Éric-Pierre Dufour
  • 2009 - 2010: Denis-Didier Rousseau
  • 2010 - : Didier Seminet

Organisation[modifier | modifier le code]

Structure[modifier | modifier le code]

Siégeant au 41 rue de Fécamp à Paris, la fédération emploie trois salariés à plein-temps[5]. L'ensemble des forces vives (pour la plupart bénévoles) de la fédération sont réparties sur le territoire afin de répondre aux différents besoins de ses structures affiliées.

Comité directeur et Bureau[modifier | modifier le code]

Le comité directeur est composé de vingt membres[6] élus par assemblée générale élective.

Comité Directeur de la FFBS
Nom Qualité
Didier Seminet Président
Thierry Raphet Secrétaire Général
Paul NGuyen Trésorier Général
Fabien Carette-Legrand Vice-président
Annie Couton Vice-présidente
Jean-Marie Meurant Vice-président
Sylvain Ponge Secrétaire Général adjoint
Frédéric Guern Trésorier Général adjoint
Prebagarane Balane Membre
Vincent Bidaut Membre
Christelle Bonavita Membre
Yves Blondel Membre
Didier Cannioux Membre
Audrey Chavancy Membre
François Dulphy Membre
Fabienne Duhoux Membre
Tom Nagel Membre
Pierre-Yves Rolland Membre
Miriam Romero Membre
Alain Roucan Membre

Direction Technique Nationale[modifier | modifier le code]

La direction technique nationale sous la direction de Stephen Lesfargues [7] est mise à disposition par le ministère des Sports. Ils sont 5 CTS et 2 EN sous contrat haut niveau pour mettre en œuvre la politique sportive à travers le projet fédéral « Ambition 2024 ».

Commissions[modifier | modifier le code]

On en dénombre vingt. Chaque membre du comité directeur doit siéger dans au moins l'une d'entre elles[8]. Elles sont de trois types différents: les commissions fédérales, les commissions nationales et le conseil fédéral.

  • Commissions fédérales
    • Discipline : Fanny Damond
    • Communication : gérée par le bureau fédéral
    • Développement : gérée par le bureau fédéral
    • Femme et sport : Miriam Romero
    • Financière : Fabien Carette-Legrand
    • Formation : Christelle Bonavita
    • Jeunes : Vincent Bidaut
    • Juridique : Noémie Chevalier
    • Médicale : Marie-Christine Binot
    • Réglementation : Thierry Raphet par intérim
    • Scolaire et universitaire : Jean Lenoir
    • Scorage et statistiques : Sébastien Hacout
    • Sport en entreprise : gérée par le bureau fédéral
    • Sport et handicap : Soubha Essafi
    • Terrains et équipements : Sylvain Ponge
    • Valeurs du sport : Fabienne Duhoux
  • Commissions nationales
    • Sportive baseball : Jean-Marie Meurant
    • Sportive softball : Anaïs Monge
    • Arbitrage baseball : Fabien Carette-Legrand
    • Arbitrage softball : Emmanuel Monge
  • Conseil fédéral
    • Conseil Fédéral d'appel : Alexandra Manches
    • Organe disciplinaire de 1re instance dopage : Gérard Cros
    • Appel dopage : à pourvoir

Maillage national[modifier | modifier le code]

Ligues et comités départementaux[modifier | modifier le code]

Il y a actuellement douze ligues réparties de façon homogène sur le territoire métropolitain. Parmi les plus dynamiques, les ligues de Nouvelle Aquitaine, d'Occitanie, de Normandie, du Grand Est, d’Île-de-France, des Hauts-de-France, de Bretagne, du PACA, d’Auvergne Rhône-Alpes, qui font l'objet d'organisation de compétitions nationales ou sont pilotes de projets de développement fédéraux.

Les ligues sont le relais entre la fédération et les clubs. Organisées autour d'association loi 1901, elles mettent en application les décisions de la fédération et veillent à la bonne gestion du baseball-softball et cricket à l'échelle locale. Ces aides se traduisent par des soutiens financiers ou matériels, mais aussi par la mise en place de formations et d'apports en conseil de tout type.

Elles sont appuyées dans leur travail par les comités départementaux, au nombre de quarante-cinq, dont on note une forte concentration en région Ile-de-France. Ces comités ont, comme les ligues, un rôle consistant à tisser des liens avec les acteurs locaux du monde du sport et doivent représenter le baseball-softball et cricket dans toutes les grandes manifestations sportives et culturelles régionales.

Projet de Performance Fédéral : Pôles et Structures associées[modifier | modifier le code]

Le Haut Niveau est axé autour des structures associées, des Pôles Espoirs et des Pôles France Jeune. Il existe deux Pôles France Jeune, l'un à Boulouris (Softball féminin), l'autre à Toulouse (Baseball), trois Pôles Espoirs à Bordeaux, Montpellier et Rouen, une structure d’entraînement associée à Rouen. La majorité des athlètes des équipes nationales sont issus de cette filière.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]