Fédération du commerce et de la distribution

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fédération du commerce et de la distribution
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Syndicat professionnel - Loi 1884
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation 1995
Identité
Siège 12 rue Euler,
75008 Paris
Personnages clés Jacques Creyssel (Délégué Général)
Président François Bouriez
Membres environ 50
Site web http://www.fcd.fr/

La Fédération du commerce et de la distribution (FCD) est une organisation professionnelle représentant environ 50 enseignes, entreprises de détail et de gros à prédominance alimentaire. Créée le 29 mai 1995, elle est présidée en 2016 par François Bouriez et dirigée par Jacques Creyssel.

En 2016, la FCD représente un secteur qui compte 750 000 emplois, 1992 hypermarchés, 5702 supermarchés, 4605 maxidiscomptes et 17000 magasins de proximité, soit environ 30 000 points de vente pour un volume d'affaires de 194,5 milliards d'euros[1].

La Fédération du commerce et de la distribution intervient notamment dans les domaines de la sécurité alimentaire, le développement durable, les relations économiques (PME, industriels, filières agricoles), les relations avec les partenaires sociaux et sur les sujets liés à l'aménagement du territoire et à l'urbanisme commercial[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Quatre instances statutaires composent la FCD :

De 1995 à 2011, la FCD est dirigée par Jérôme Bédier en tant que Président, puis président exécutif. Les Présidents statutaires sont successivement à partir de 2006, Christophe Dubrulle, André Crestey, François Bouriez, actuel Président.

Lors du départ de Jérôme Bédier en 2011 et à la suite de la modification des statuts, Jacques Creyssel est nommé comme Délégué Général en février 2011 et François Bouriez comme Président de la Fédération.

La FCD est adhérente au MEDEF, au CdCF (Conseil du commerce de France), ainsi qu'à l'organisation Eurocommerce, association qui représente 6 millions de commerce de détail, de gros et autres sociétés de négoce. Les membres d'Eurocommerce sont des fédérations nationales de commerce de 31 pays, les 27 principales sociétés de vente au détail et de gros de l'Europe, et les fédérations des secteurs spécifiques du commerce[3]. Elle collabore également avec des PME, des industriels de l'agroalimentaire et des filières agricoles et interprofessions.

Missions[modifier | modifier le code]

Le but de la FCD est de défendre les intérêts généraux et communs de ses membres. Elle assure leur représentation auprès des pouvoirs publics, des instances économiques et sociales, officielles ou privées, nationales ou européennes[2]. Elle étudie les questions communes à l'ensemble ou à plusieurs de ses membres et leur fournit la documentation et les renseignements professionnels[2].

Activité de lobbying[modifier | modifier le code]

Auprès de l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

La FCD est inscrite comme représentant d'intérêts auprès de l'Assemblée nationale. Elle déclare à ce titre en 2012 un budget global de 7 210 000 euros, dont 550 000 euros de financement public, et indique que les coûts annuels liés aux activités directes de représentation d'intérêts auprès du Parlement n’excèdent pas 10 000 euros[4].

Auprès des institutions de l'Union Européenne[modifier | modifier le code]

La FCD est inscrite depuis 2014 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Elle déclare en 2014 pour cette activité 3 collaborateurs à temps plein et des dépenses d'un montant compris entre 50 000 et 100 000 euros[5].

Historique[modifier | modifier le code]

La FCD est créée le 29 mai 1995 à la suite de la fusion de la FEDIMAS (Fédération des entreprises de distribution, de magasins à prédominance alimentaire et de service) et du GNH (Groupement national des hypermarchés). Elle prend pour base le Syndicat général des maisons et sociétés d'alimentation à succursales de France, créée en 1906[6] et regroupant alors la plupart des entreprises succursalistes de l'alimentation[7].

En 1998, trois enseignes membres de la FCD créent, sous l'égide de la Fédération, l'Initiative clause sociale (ICS)[8], un dispositif qui assure aux enseignes une meilleure traçabilité des produits achetés auprès de fournisseurs de pays en voie de développement. Une vingtaine d'enseignes rejoindront plus tard l'ICS[8].

En octobre 2004, la FCD met en place le dispositif IFS (International Food Standard), un nouveau référentiel d'audit sécurité alimentaire. Auparavant, chaque enseigne possédait son propre système d'audits et chaque entreprise travaillant avec plusieurs enseignes se retrouvait sujette à de nombreux audits de sécurité. L'IFS permet alors une diminution des audits et un gain de temps en harmonisant la réalisation d'audits[9].

En janvier 2008, dans le cadre du Grenelle de l'environnement, les enseignes de la FCD signent un accord avec le ministère chargé du développement durable dans lequel elles s'engagent à[10] :

  • mettre en place des opérations de communication afin de mettre en valeur les produits "développement durable"
  • développer la part des produits issus de l'agriculture biologique et ceux bénéficiant d'un éco-label dans leurs magasins
  • réduire leurs consommations énergétiques et optimiser leurs chaînes de transport

Deux ans après la signature de cette convention d'engagement, les enseignes de la FCD ont notamment établi des bilans environnementaux sur 232 références[11]. L'augmentation en rayons des produits bénéficiant d'un écolabel a permis une augmentation des ventes de ces produits d'environ 10 %. La présence de produits bio a augmenté de 20 %, avec des pics de 50 à 70 % chez certaines enseignes[11].

En septembre 2013, la FCD et la Fédération des Entreprises et des Entrepreneurs de France (FEEF)[12] annoncent la signature d'un guide de bonne pratiques en matière de relations commerciales relatif au PME[13].

En décembre 2013, la FCD et la Chaire Grande Consommation de l'ESSEC Business School créent l'Observatoire ESSEC de la distribution responsable. Pour la première fois, 8 enseignes de la grande distribution publient des indicateurs homogènes, élaborés en commun, en matière de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Cette opération est renouvelée tous les deux ans[14].

Le 27 août 2015, plusieurs membres de la FCD signent un accord avec la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, visant à renforcer les actions de lutte contre le gaspillage alimentaire sur la base du volontariat des marques, sans loi ni amendes[15]. Le 23 septembre 2015, les enseignes de la FCD signent un accord-cadre avec la Coop de France et s'engagent à chercher un moyen de soutenir les coopératives agricoles[16].

Début 2016, elle se dote d'un médiateur de la consommation, le but étant que tout consommateur ayant un litige avec une enseigne membre puisse saisir le médiateur afin de trouver une solution à l'amiable[17].

Les FCD régionales[modifier | modifier le code]

La Fédération du commerce et de la distribution est également présente en régions par le biais de FCD régionales qui ont notamment pour mission d'animer un réseau entre les magasins des adhérents de la FCD d'une même région et de donner de la visibilité aux initiatives locales.

À la suite de l'accord-cadre signé en septembre 2015 entre la FCD et la Coop de France, la FCD Provence Alpes Côte d'Azur signe un accord régional, le 16 mars 2016, avec la Coop de France Alpes Méditerranée[18]. Jacques Creyssel, délégué général de la FCD, annonce alors que "cette première réunion régionale, et l'accord signé seront suivis de beaucoup d'autres, dans toutes les régions de France"[18].

La FCD Europe[modifier | modifier le code]

La FCD installe en septembre 2011 des bureaux à Bruxelles[19] afin de garantir à ses membres une meilleure représentation à l'échelle européenne.

Enseignes adhérentes et partenaires[modifier | modifier le code]

La FCD travaille avec plusieurs partenaires institutionnels, tels que les directions ministérielles responsables de la qualité et de la sécurité des aliments, de la consommation et de la santé des consommateurs et le Programme national nutrition santé (PNNS)[2]. Elle est également l'interlocuteur de l'Agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), anciennement l'Agence française de la sécurité sanitaire des aliments (AFSSA). En parallèle, la fédération est membre de toutes les instances officielles dans le domaine alimentaire comme la CNC, la CNA, l'INAO ou la CNLC[2].

La FCD est composée d'une cinquantaine d'adhérents[20] :

Logos[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les métiers de la grande distribution | defi-metiers.fr », sur defi-metiers.fr (consulté le 31 mars 2016)
  2. a, b, c, d et e Les Echos de la Franchise, « FCD, la fédération des enseignes du commerce et de la distribution », sur www.lesechosdelafranchise.com (consulté le 15 mars 2016)
  3. « Le nouveau président de la fédé européenne du commerce est le Belge Christian Verschueren », sur www.lavenir.net (consulté le 31 mars 2016)
  4. « Tableau des représentants d'intérêts », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 19 octobre 2016)
  5. « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le 19 octobre 2016)
  6. « Autres sites », sur Histoire du commerce, (consulté le 15 mars 2016)
  7. « Le Ministère du Travail et les secteurs tertiaires : La Régulation des relations professionnelles dans le secteur du grand commerce alimentaire de 1950 à nos jours », sur travail-emploi.gouv.fr, (consulté le 15 mars 2016)
  8. a et b « ICS: Notre histoire », sur www.ics-asso.org (consulté le 31 mars 2016)
  9. « 25/10/2004 La FCD met en place IFS, un référentiel commun pour les fournisseurs de MDD », sur www.lequotidienlesmarches.fr (consulté le 31 mars 2016)
  10. « La Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) - Ministère de l'Environnement, de l’Énergie et de la Mer », sur www.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 15 mars 2016)
  11. a et b « Consommation durable : La grande distribution dévoile ses engagements et ses résultats - [CDURABLE.info l'essentiel du développement durable] », sur cdurable.info (consulté le 15 mars 2016)
  12. « La distribution et les PME signent un accord », sur http://www.actionco.fr/ (consulté le 31 mars 2016)
  13. « La Feef et la FCD signent un guide de bonnes pratiques sur les relations commerciales », sur lsa-conso.fr (consulté le 31 mars 2016)
  14. « La Fédération du commerce et de la distribution et la chaire grande consommation de l’ESSEC publient en parternariat avec PwC, les résultats de l’Observatoire ESSEC de la distribution responsable | Alchimia Communication », sur www.alchimia-communication.fr (consulté le 12 mai 2016)
  15. « Gaspillage alimentaire : La grande distribution "s’engage" avec Ségolène Royal », sur lsa-conso.fr (consulté le 15 mars 2016)
  16. « Les enseignes signent un accord pour soutenir les coopératives alimentaires », sur lsa-conso.fr (consulté le 15 mars 2016)
  17. « La Fédération du commerce et de la distribution se dote d'un médiateur de la consommation », sur lsa-conso.fr (consulté le 15 mars 2016)
  18. a et b « L'accord entre FCD et Coop de France décliné en Provence Alpes Côte d'Azur », sur lsa-conso.fr (consulté le 31 mars 2016)
  19. « La Fédération du commerce et de la distribution (FCD) se muscle à Bruxelles », sur lsa-conso.fr (consulté le 31 mars 2016)
  20. « FCD - Les enseignes », sur www.fcd.fr (consulté le 15 mars 2016)