Fédération bancaire française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fédération bancaire française
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo FBF

Siège social Drapeau de France Paris (France)
Direction François Pérol, président de la FBF, Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale
Site web www.fbf.fr

La Fédération bancaire française (FBF) est l’organisation professionnelle qui représente toutes les banques installées en France et les banques françaises implantées à l'étranger. Elle compte 430 entreprises bancaires adhérentes de toutes origines (commerciales, coopératives ou mutualistes), françaises ou étrangères.

Les banques françaises en quelques chiffres[modifier | modifier le code]

En 2011, selon la FBF, les banques françaises regroupaient 38 075 agences employant 400 000 salariés et qui recrutent environ 30 000 personnes par an [réf. souhaitée]. Ces agences gèrent un total de 78 millions de comptes à vue, 2 135 milliards d’euros de crédits[1], et 1 877 milliards d’euros de dépôts[1]. Plus de 17 milliards d’opérations de paiement sont traitées par an. 58 170 distributeurs automatiques de billets sont répartis sur le territoire français[2].

Les banques françaises produisent environ 3 % du PIB national depuis 10 ans.

Le "secteur bancaire français", au sens exact, s'est élargi à d'autres entités économiques que les banques.

Simultanément, l'analyse critique de ces enteprises s'est avivée, après la crise de 2008 et le sentiment général d'une dégradation de la relation avec les clients, dans la banque de détail.[3]

Entre la promotion d'un modèle bancaire français daté et dépassé par l'installation durable du numérique, l'opposition aux réformes bancaires, jugées négatives, le mécontentement inorganisé des citoyens et des clients/consommateurs et la nécessité d'une rentabilité assurée, la FBF doit trouver en permanence le bon chemin pour promouvoir la défense des banques, ses adhérents.

Missions de la FBF[modifier | modifier le code]

La FBF promeut l’activité bancaire et financière sur les marchés français, européens et internationaux, et définit les positions et propositions de la profession vis-à-vis des pouvoirs publics et des autorités du domaine économique et financier. Elle diffuse également des normes, bonnes pratiques et recommandations professionnelles et met son expérience à la disposition de ses membres. La FBF a aussi pour mission d’informer les banques adhérentes de toute question relative à leurs activités.

Organisation de la FBF[modifier | modifier le code]

La FBF est chargée de trois grandes missions, que reflète son organisation en trois pôles :

Études et activités bancaires et financières[modifier | modifier le code]

Ce pôle regroupe l’ensemble des expertises professionnelles et anime les commissions et les comités de la FBF : banque de détail et banque à distance, banque d’investissement et de marchés, règles prudentielles et de contrôle, systèmes et moyens de paiement, juridique et fiscal...

Ce pôle assure la négociation et la coordination avec les pouvoirs publics, les administrations centrales et les autorités de régulation, au niveau français comme au niveau européen.

Information et relations extérieures[modifier | modifier le code]

La mission de ce pôle est d’anticiper les évolutions de l’environnement politique, économique et social, de promouvoir le secteur bancaire et ses entreprises dans la société et d’assurer l’information de tous les publics de la banque.

Ce pôle est chargé des affaires publiques, tant sur le plan national que régional : relations avec le monde politique, les parlementaires, les médias, les consommateurs, les jeunes et le monde enseignant, les autres professions et associations... Il assure l’information des entreprises bancaires et l'animation des comités FBF en région.

Affaires européennes et internationales[modifier | modifier le code]

Ce pôle, installé à Paris et à Bruxelles, assure :

  • les relations avec les institutions de l’Union européenne et les organisations représentatives de l’activité bancaire et financière en Europe ;
  • le suivi des questions internationales hors Union européenne et des relations avec l’ensemble des associations bancaires mondiales ;
  • le suivi des dossiers spécifiques aux banques sous contrôle étranger implantées en France.

Pédagogie bancaire et financière[modifier | modifier le code]

Un site internet, Les clés de la banque, propose des informations pratiques sur la banque, utiles au quotidien : le compte, les moyens de paiement, l'épargne, les crédits et également la gestion du budget et la prévention des difficultés.

La FBF est également membre des associations suivantes :

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Depuis le 2 janvier 2014, Marie-Anne Barbat-Layani est la directrice générale de la FBF[4]. Ariane Obolensky devient conseillère auprès du président de la FBF.

François Pérol a succédé à Jean-Laurent Bonnafé à la présidence de la FBF le 1er septembre 2014, pour un an (conformément aux statuts de l'association professionnelle)[5].

François Pérol étant, au moment de son procès pour prise illégale d'intérêts, président élu en exercice de la Fédération Bancaire Française,[6], c'est également le président de cette fédération professionnelle bancaire qui se retrouve, de fait, devant le Tribunal correctionnel (son mandat d'une année s'est achevé le 31 août 2015).

Aspects critiques[modifier | modifier le code]

La Fédération Bancaire Française exerce légitimement, du fait de ses missions, le lobbying collectif des banques françaises (la "promotion du modèle bancaire français").[7] Ses prises de positions, nombreuses et actives, sont nécessairement prises dans le sens de l'intérêt des établissements qui la composent.

Or, avec les crises successives, le débat sur la place, sur les missions et sur l'encadrement des banques s'est installé dans la société.

Le débat entre l'intérêt des banques et l'intérêt collectif est ouvert.[8]

  • Par exemple, nombre d'économistes réclament la "séparation bancaire", c'est-à-dire, la séparation des activités de banque de détail et des activités financières (ou "des banques de dépôts et des banques d'investissement"[9] [10] [11]

La FBF est très farouchement opposée à cette organisation bancaire. différente[12] [13]

  • Autre exemple : la proximité entre la FBF et les responsables publics peut poser question. Le nouveau directeur général délégué de la FBF nommé en novembre 2014 a effectué toute sa carrière dans le service public (Commission bancaire, réprésentation auprès de l'Union européenne), au service de l'intérêt général.[14]

Le nouveau responsable des questions de supervision bancaire (novembre 2014) est issu de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, "gendarme" et "juge" des banques.[15]

  • Autre exemple : la pression à la vente de cautionnements bancaires. Les associations de consommateurs critiquent le manque de mobilité dans l'assurance emprunteur (l'assurance couvrant les crédits immobiliers, par exemple).[16]

Des associations professionnelles d'intermédiaires (d'Iobsp et d'IAS), autres agents économiques de la distribution bancaire, aux-côtés des banques, ont mis en place un site dédié à l'évaluation de cette mobilité.[17]

  • Autre exemple : la transparence des données bancaires.[18]
  • Représentation bancaire : si la FBF centralise la représentation "des banques", elle ne peut prétendre à représenter le secteur bancaire français. En effet, celui-ci est désormais composé également d'autres agents, tels que les distributeurs de crédits (Intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement, ou courtiers en crédit). Ces distributeurs disposent de leurs propres associations professionnelles (APIC et AFIB, pour les plus représentatives).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Source : Banque de France- chiffres à décembre 2011
  2. Source BCE, statistiques de paiement, septembre 2012
  3. http://www.ifop.com/media/pressdocument/527-1-document_file.pdf
  4. Marie-Anne Barbat-Layani, fbf.fr
  5. Les présidents de la FBF, fbf.fr
  6. http://www.fbf.fr/fr/espace-presse/communiques/francois-perol-succedera-a-jean-laurent-bonnafe-comme-president-de-la-fbf
  7. http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/02138427736-lobbying-les-banques-qui-depensent-le-plus-a-bruxelles-1115476.php
  8. http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-Le_livre_noir_des_banques-446-1-1-0-1.html
  9. http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/02/06/ce-qu-il-reste-de-la-reforme-bancaire-de-francois-hollande_1827317_823448.html
  10. file:///C:/Users/Laurent/AAA/120601-Finance-Watch-response-to-consultation-on-EU-banking-structure.pdf
  11. http://www.lesechos.fr/07/06/2012/lesechos.fr/0202103398179_un-bureau-d-analystes-prone-la-separation-des-banques-de-depots-et-de-marche-en-france.htm
  12. http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/021148377658-un-scandale-pour-les-banques-francaises-1129631.php
  13. http://www.francetvinfo.fr/france/comment-le-lobby-bancaire-a-depouille-la-reforme-hollande_189845.html
  14. http://www.fbf.fr/fr/espace-presse/communiques/2-cadres-dirigeants-rejoignent-la-fbf
  15. http://www.fbf.fr/fr/espace-presse/communiques/bertrand-lussigny-succede-a-jean-paul-caudal
  16. http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/09/22/97002-20140922FILWWW00163-immol-ufc-s-attaque-au-cautionnement-bancaire.php
  17. http://www.argusdelassurance.com/intermediaires/courtiers-cgpi/assurance-emprunteur-les-intermediaires-invites-a-temoigner-sur-les-equivalences-de-garanties.96210
  18. http://www.marianne.net/lobbying-banques-cacher-leurs-donnees-100233970.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]