Fédération CGT des Personnels du Commerce, de la Distribution et des Services

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fédération CGT
Commerce et Services
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Syndicat
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation avril 1973
Identité
Siège 425e case, 263, rue de Paris, 93514 Montreuil Cedex
Secrétaire générale Michèle Chay
Affiliation Confédération générale du travail (CGT)
Site web http://www.commerce.cgt.fr

La Fédération CGT des personnels du Commerce, de la Distribution et des Services (CGT Commerce) est une des fédérations professionnelles affiliée à la Confédération générale du travail. Elle se compose des syndicats de salariés du Commerce, de la Distribution, des Services, des Hôtels, Cafés, Restaurants et Services à la personne.

Cette Fédération CGT est née en avril 1973, à Issy-les-Moulineaux (département des Hauts-de-Seine). Aujourd’hui, elle représente plus de 45 000 syndiqués, répartis sur 80 branches, et plus de 100 conventions collectives[1] encadrant les activités du commerce, des services, des hôtels cafés restaurants et du particulier employeur.

La Fédération en quelques dates[modifier | modifier le code]

1973 : au moment même où la fédération se constitue, des luttes sont en cours pour obtenir 1 100 francs par mois pour 174 heures.

Extrait de la lettre aux syndiqués de janvier 1973 : « Vous étiez pour les uns, membre d’un syndicat adhérant à la fédération de l’alimentation, pour les autres, à la fédération des employés. Mais tous et toutes, vous travaillez dans le commerce, la distribution, les hôtels, cafés, restaurants et tous les services. Tous et toutes, vous êtes au service direct ou indirect du consommateur. Notre objectif, en regroupant dans une seule fédération nationale l’ensemble des professions du commerce, de la distribution et des services, c’est de mieux coordonner et impulser les activités des syndicats, des personnels concernés et d’œuvrer toujours plus efficacement à la défense de leurs revendications et à la revalorisation de l’ensemble de ces professions. »

1974 : la CGT et la CFDT unies revendiquent 1 200 francs pour 40 heures par semaine et l’échelle mobile des salaires.

1979 : la bataille contre le travail du dimanche prend de l’ampleur.

Principales branches couvertes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

sites officiels
affiliations internationales