Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le est un art divinatoire pratiqué traditionnellement par les populations du golfe du Bénin, notamment par les Yorubas du Nigeria, du Bénin et les Fons du Bénin. C'est autant une science (géomancie) qu'une divinité présidant au destin de l’homme sur son passé, son présent et son avenir en lui enseignant ses liens profonds avec la nature grâce aux contes allégoriques liés à chaque arcane. Clé du vodoun, il crée un langage qui permet aux hommes de communiquer avec Dieu, à travers les Orishas, les ancêtres et les défunts. Le guide et éclaire l’homme depuis sa conception jusqu'à sa mort et même au-delà.

Chapelet d'un roi de Kpassè qui sert à consulter le fâ

Origines[modifier | modifier le code]

Le (ou Ifa), cet art divinatoire de l’ancienne Égypte, est passé par le Nil, puis par l’Afrique de l'Ouest Yoruba à travers le Nigeria, puis dans la ville d'Ifé vers le xviie siècle pour atteindre le Bénin où il est adopté et adapté par les Fons. En effet, la cour royale d'Abomey (1685 et 1711) en quête d’une solution a adopté cet art grâce à un prêtre du d’origine yoruba, Djissa, (« vendeur de pluie »), premier prêtre du Fa dans l'ancien Danhomè, qui initie les hommes de confiance du roi à cette technique divinatoire[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le fondamental », sur Musée Vodou (consulté le )
  2. Gabin Djimassé, La naissance du vodoun, Paris, (ISBN 978-2-919507-16-0), p. 23-25

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]