Ezzeddine Abassi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ezzeddine Abassi
Portrait d'Ezzeddine Abassi en 1956
Portrait d'Ezzeddine Abassi en 1956
Fonctions
Président du Conseil économique et social
Président Habib Bourguiba
Président Habib Bourguiba
Prédécesseur Poste créé
Maire de Tunis
Prédécesseur Fouad Mebazaa
Successeur Hassen Memmi
Ministre tunisien du Transport
Président Habib Bourguiba
Gouvernement Bourguiba II
Prédécesseur Poste créé
Successeur Lassaad Ben Osman
Ministre tunisien du Commerce et de l'Industrie
Président Habib Bourguiba
Gouvernement Bourguiba II
Prédécesseur Ferjani Bel Haj Ammar (Économie)
Successeur Ahmed Ben Salah (Plan et Économie nationale)
Constituant de la circonscription de Kef-Téboursouk
Président Habib Bourguiba (1957-1959)
Monarque Lamine Bey (1956-1957)
Ministre tunisien des Travaux publics
Président Habib Bourguiba (1957)
Monarque Lamine Bey (1955-1957)
Premier ministre Tahar Ben Ammar (1955-1956)
Habib Bourguiba (1956-1957)
Gouvernement Ben Ammar
Bourguiba I
Prédécesseur Poste créé
Successeur Tijani Chelli
Biographie
Date de naissance (98 ans)
Lieu de naissance Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne
Parti politique Néo-Destour

Ezzeddine Abassi, né le 19 janvier 1920 à Tunis[1], est un ingénieur, syndicaliste et homme politique tunisien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie au Collège Sadiki puis au lycée Carnot de Tunis[1]. Après des études préparatoires en maths spé à Alger, il part pour la France et obtient un diplôme de l'École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne et le titre d'ingénieur des travaux publics[1]. Devenu membre de la commission administrative de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), il est temporairement révoqué pour fait de grève du 1er avril 1953 au 1er avril 1954[1].

Le 7 septembre 1955, il devient ministre des Travaux publics dans le premier gouvernement de la Tunisie autonome à l'âge de 36 ans[2]. Il se donne alors pour tâche de mettre en valeur le Centre et le Sud du pays[3]. Il conserve ce poste jusqu'au 29 juillet 1957, date à laquelle il devient ministre du Commerce et de l'Industrie dans le second gouvernement Habib Bourguiba. Du 30 décembre 1958 au 7 octobre 1961, il est ministre du Transport dans ce même gouvernement.

Il est élu député de l'UGTT à l'assemblée constituante dans la circonscription Kef-Téboursouk.

Il est élu à l'unanimité[4] premier président du Conseil économique et social, créé en 1961, et reste à ce poste jusqu'en 1969 puis de 1973 à 1975.

De 1973 à 1975, il est maire de Tunis[5] et préside l'Association de sauvegarde de la médina de Tunis[6].

Il poursuit par la suite une carrière d'homme d'affaires[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Les ingénieurs maghrébins dans les systèmes de formation, Tunis, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain, , 225 p. (lire en ligne), p. 163
  2. « Composition du nouveau gouvernement », Al Ousbouâ, 26 septembre 1955
  3. Tunisie, Tunis, Secrétariat d'État à l'Information, , 201 p. (lire en ligne), p. 50
  4. Marchés tropicaux et méditerranéens, vol. 29, (lire en ligne), p. 146
  5. « Anciens maires », sur commune-tunis.gov.tn (consulté le 25 septembre 2016)
  6. « Liste des présidents, vice-présidents, directeurs, directeurs adjoints et coordinateurs », sur asmtunis.com
  7. Jeune Afrique, Paris, Groupe Jeune Afrique, (lire en ligne), chap. 1969-1981, p. 52