Ezequiel Garay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ezequiel Garay
Image illustrative de l’article Ezequiel Garay
Garay avec le Zénith Saint-Pétersbourg en 2014.
Biographie
Nom Ezequiel Marcelo Garay González
Nationalité Argentin
Espagnol
Nat. sportive Argentin
Naissance (35 ans)
Rosario (Argentine)
Taille 1,89 m (6 2)
Période pro. 2004 -
Poste Défenseur central
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
Newell's Old Boys
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2004-2005 Newell's Old Boys013 0(1)
2005-2008 Racing de Santander068 (14)
2008-2011 Real Madrid031 0(1)
2008-2009 Racing de Santander030 0(2)
2011-2014 Benfica Lisbonne136 (12)
2014-2016 Zénith Saint-Pétersbourg075 0(3)
2016-2020 Valence CF114 0(6)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2003 Argentine -17 ans006 0(2)
2005 Argentine -20 ans002 0(0)
2008 Argentine olympique006 0(0)
2007-2015 Argentine032 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 18 juillet 2021

Ezequiel Garay, de son nom complet Ezequiel Marcelo Garay González, né le à Rosario, est un footballeur international argentin évoluant au poste de défenseur central.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Garay commence sa carrière en Argentine en 2004 avec le club du Newell's Old Boys.

Le , Garay signe un contrat de cinq ans et demi avec l'équipe espagnole du Racing de Santander[1].

En , pour dix millions d'euros, Garay signe au Real Madrid un contrat de six ans. Il est la première recrue madrilène de la saison 2008-2009[2]. Quelques mois auparavant, le FC Barcelone a tenté de le recruter avant de se retirer, en désaccord avec la somme demandée par le Racing[2]. Il est acheté pour devenir, à terme, le remplaçant de Fabio Cannavaro. Néanmoins, Garay est directement prêté après sa signature chez son ancien club, le Racing de Santander, pour une saison[3].

De retour pour la saison 2009-2010, Garay intègre l'effectif entraîné par Manuel Pellegrini. Il peine à s'imposer et joue peu, barré par la charnière formée par Pepe et Ricardo Carvalho. Le , entré en cours de match, il marque son premier but pour les Merengues contre le Valence CF qui offre la victoire sur le score de 3 buts à 2[4]. La blessure de Pepe au cours de ce succès oblige Pellegrini à titulariser Garay[5]. Il termine la saison avec 20 matchs disputés en championnat.

La saison 2010-2011 est particulièrement difficile pour Garay qui est cantonné à un rôle de remplaçant après l'arrivée de José Mourinho[6]. Il dispute un maigre total de cinq matchs toutes compétitions confondues, restant sur le banc à 21 reprises.

Lors du mercato estival 2011, Garay est annoncé du côté du Benfica Lisbonne, en échange de Fábio Coentrão. Courtisé par le Séville FC et l'Olympique lyonnais, il s'engage en faveur du Benfica le pour une somme de 5,5 millions d'euros[7].

Le , Garay rejoint le Zénith Saint-Pétersbourg, paraphant un contrat de cinq ans[8].

Le , Garay retrouve l'Espagne en signant au Valence CF[9].

En , titulaire lors de la finale, Garay remporte la Copa del Rey aux dépens du FC Barcelone sur le score de 1-2[10].

Garay commence la saison 2019-2020 en pleine négociations avec le club pour renouveler son contrat. Alors proche d'un accord, il affirme que le président Anil Murthy a subitement modifié les conditions en , rendant un terrain d'entente difficile. Valence réplique en affirmant que le joueur a refusé plusieurs propositions de prolongation en [11]. Le , Garay est victime d'une rupture du ligament croisé lors d'un match de championnat contre le Celta de Vigo[12]. Sa blessure — ajoutée à sa contamination à la Covid-19 en qui est le premier cas dans le championnat espagnol[13] — accélèrent son départ et l'Argentin annonce la nouvelle en [14]. En quatre ans, Garay a disputé 114 matchs pour six buts.

Sélection[modifier | modifier le code]

En équipe jeunes[modifier | modifier le code]

Garay joue dans les sélections jeunes d'Argentine entre 2003 et 2005. Il est convoqué avec les moins de 17 ans avec lesquels il dispute la Coupe du monde 2003. Garay est titulaire tout au long de la compétition, prenant part à six matchs et marquant deux buts tandis que l'Argentine termine troisième.

En 2005, Garay est appelé chez les moins de 20 ans pour disputer la Coupe du monde 2005. L'équipe est composée d'une génération talentueuse avec des joueurs tels que Lionel Messi, Fernando Gago ou Sergio Agüero. Elle remporte la compétition en se défaisant du Nigeria en finale (2-1). Garay ne participe qu'à deux matchs mais est titulaire lors de la finale[15].

En équipe A[modifier | modifier le code]

En , Garay est appelé par Alfio Basile mais une déchirure fibrillaire de l'ischio-jambier droit l'empêche de rejoindre la sélection[16]. Cette blessure le prive d'une éventuelle participation à la Copa América qui voit l'Argentine s'incliner en finale contre le Brésil.

Garay honore sa première sélection avec l'équipe nationale d'Argentine le lors d'un match amical contre la Norvège, perdu 2-1[17].

À l'été 2008, Garay rejoint l'équipe d'Argentine olympique qui participe aux Jeux olympiques de Pékin. Titulaire tout le tournoi, il remporte son deuxième titre en sélection nationale grâce à une victoire aux dépens du Nigeria en finale[18].

Sergio Batista convoque Garay pour la Copa América 2011. L'Argentine se montre décevante, éliminée en quarts de finale par l'Uruguay, future vainqueure de la compétition[19].

Garay, ici à gauche avec le numéro 2, disputant le ballon à Miroslav Klose et Thomas Müller lors de la finale de la Coupe du monde 2014 contre l'Allemagne.

Garay est appelé par Alejandro Sabella pour disputer la Coupe du monde 2014 au Brésil[20]. Il participe à la bonne performance de l'Albiceleste dans ce mondial et va jusqu'en finale, où il est titulaire, mais que son équipe perd contre l'Allemagne après un but de Mario Götze dans les prolongations[21].

Garay fait partie de la liste des 23 joueurs de Gerardo Martino pour la Copa América 2015. Il joue quatre matchs et atteint la finale, sa deuxième en équipe A argentine. La sélection s'incline contre le Chili aux tirs au but, un après sa désillusion au Mondial[22]. À la suite de cette compétition, Garay n'est plus appelé en sélection.

En , à quelques mois de la Coupe du monde en Russie, Garay prend la parole à la suite de rumeurs selon lesquelles il aurait renoncé à la sélection, désormais dirigée par Jorge Sampaoli, et affirme : « C'est une question pour le sélectionneur, j'essaye de bien faire les choses dans mon club et après cela dépend de lui[23]. » Il n'est finalement pas convoqué.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Ezequiel Garay au [24]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B M B C M B M B
2004-2005 Drapeau de l'Argentine Newell's Old Boys Apertura 1 0 - - - - - - - - - 1 0
2005 Drapeau de l'Argentine Newell's Old Boys Apertura 12 1 - - - - - - - - - 12 1
Sous-total 13 1 - - - - - - - - - 13 1
2005-2006 Drapeau de l'Espagne Racing de Santander Liga 7 0 - - - - - - - - - 7 0
2006-2007 Drapeau de l'Espagne Racing de Santander Liga 31 9 1 0 - - - - - - - 32 9
2007-2008 Drapeau de l'Espagne Racing de Santander Liga 22 3 7 2 - - - - - - - 29 5
2008-2009 Drapeau de l'Espagne Racing de Santander (prêt) Liga 24 2 2 0 - - - - C3 4 0 30 2
Sous-total 84 14 10 2 - - - - - 4 0 98 16
2009-2010 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 20 1 - - - - - - C1 3 0 23 1
2010-2011 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 5 0 2 0 - - - - C1 - - 7 0
Sous-total 25 1 2 0 - - - - - 3 0 30 1
2011-2012 Drapeau du Portugal Benfica Lisbonne Primeira Liga 24 2 3 0 3 0 - - C1 11 0 41 2
2012-2013 Drapeau du Portugal Benfica Lisbonne Primeira Liga 27 1 4 0 1 0 - - C1+C3 6+8 1+0 46 2
2013-2014 Drapeau du Portugal Benfica Lisbonne Primeira Liga 27 6 5 0 3 0 - - C1+C3 6+8 0+2 49 8
Sous-total 78 9 12 0 7 0 - - - 39 3 136 12
2014-2015 Drapeau de la Russie Zénith Saint-Pétersbourg Premier Liga 26 1 1 0 - - - - C1+C3 10+5 0+0 42 1
2015-2016 Drapeau de la Russie Zénith Saint-Pétersbourg Premier Liga 20 2 2 0 - - - - C1 6 0 28 2
2016-2017 Drapeau de la Russie Zénith Saint-Pétersbourg Premier Liga 4 0 - - - - 1 0 - - - 5 0
Sous-total 50 3 3 0 - - 1 0 - 21 0 75 3
2016-2017 Drapeau de l'Espagne Valence CF Liga 27 4 1 0 - - - - - - - 28 4
2017-2018 Drapeau de l'Espagne Valence CF Liga 24 0 4 0 - - - - - - - 28 0
2018-2019 Drapeau de l'Espagne Valence CF Liga 24 2 3 0 - - - - C1+C3 3+5 0+0 35 2
2019-2020 Drapeau de l'Espagne Valence CF Liga 17 0 - - - - 1 0 C1 5 0 23 0
Sous-total 92 6 8 0 - - 1 0 - 13 0 114 6
Total sur la carrière 342 34 35 2 7 0 2 0 - 80 3 466 39

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « El Racing ficha a Ezequiel Garay », sur fichajes.net, .
  2. a et b « Foot- ESP - Real Madrid - Garay, première recrue », L'Équipe, (consulté le ).
  3. « Garay va rester à Santander », Goal, .
  4. « Le choc pour le Real », Le Figaro, .
  5. (es) « A falta de Pepe, Garay », El País, .
  6. (es) « ¿Te quedás por Garay o te vas? », sur ole.com.ar, .
  7. « Garay passe de Madrid à Benfica », sur fr.uefa.com, .
  8. (it) Alberto Farinone, « Colpo Zenit: preso Ezequiel Garay », sur it.fc-zenit.ru, .
  9. (en) « VCF Official Statement | Ezequiel Garay », sur en.valenciacf.com, .
  10. Paolo Philippe, « Valence domine le Barça et remporte la Coupe du Roi », L'Équipe, .
  11. (es) « Comunicado oficial », sur valenciacf.com, .
  12. (es) « Grave lesión de Garay, quien sufrió la rotura de ligamentos en la rodilla derecha », sur telam.com.ar, .
  13. (es) « Primer jugador de la liga española que da positivo por coronavirus », sur antena2.com, .
  14. (es) Fernando Alvárez, « Ezequiel Garay se despide del Valencia con honores tras cuatro temporadas y una renovación fallida », Marca, .
  15. « Feuille du match Argentine - Nigeria », sur mondefootball.fr, (consulté le ).
  16. (es) « Basile convocó a Coloccini en vez de Garay », sur perfil.com, .
  17. (es) « Es una pesadilla », ESPN, .
  18. « JO. Football: l'Argentine garde son titre », Le Parisien, .
  19. « L'Argentine éliminée », Eurosport, .
  20. (es) « Sabella dio la lista de 23 convocados para el Mundial », Goal, .
  21. Adrien Pécout, « Coupe du monde : quatrième sacre pour l'Allemagne », Le Monde, .
  22. « Copa America : le Chili triomphe face à l'Argentine », Europe 1, .
  23. (es) « ¿Por qué no vuelve Garay a la Selección argentina? », Goal, .
  24. « Fiche d’Ezequiel Garay », sur footballdatabase.eu

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :