Eyrans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eyrans
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Blaye
Canton L'Estuaire
Intercommunalité Communauté de communes de l'Estuaire
Maire
Mandat
Bernard Bailan
2014-2020
Code postal 33390
Code commune 33161
Démographie
Population
municipale
733 hab. (2014 en augmentation de 6,85 % par rapport à 2009)
Densité 171 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 11′ 21″ nord, 0° 36′ 55″ ouest
Altitude Min. 1 m
Max. 27 m
Superficie 4,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Eyrans

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Eyrans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Eyrans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Eyrans

Eyrans est une commune du Sud-Ouest de la France, dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Blayais, à 40 km au nord de Bordeaux et à 70 km de Royan. Traversée par l'ancienne route nationale 137 reliant la métropole de l'Aquitaine à Saint-Malo.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Eyrans
Anglade Étauliers
Saint-Androny Eyrans Cartelègue
Fours Mazion

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Moulinade, petite rivière sur laquelle s'élèvent deux moulins.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le domaine de la Motte et son château se trouvaient sur la commune. Au XVIIIe siècle, la seigneurie appartient à Gabriel Régnault, seigneur de Cazeau à Saint-Paul-de-Blaye, commandant la ville et la citadelle de Blaye. La Motte revient, en 1792, à ses neveux Henry-Mathieu et Jean-Jacques Isle, puis, en 1870, Victor Isle (1815-1902) en hérite. Le château de Cazeau (fin XVIIIe siècle), toujours debout, passe aussi à la famille Isle qui se partage les deux domaines en 1814[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1938 1971 Norbert Pontaille    
1971 2001 Roger Contis    
2001 en cours Bernard Bailan   Retraité
Vice-président de la CC de l'Estuaire (2014-)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2014, la commune comptait 733 habitants[Note 1], en augmentation de 6,85 % par rapport à 2009 (Gironde : +6,37 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
522 517 546 508 614 538 576 583 602
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
586 563 559 595 598 618 550 558 561
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
607 594 588 537 551 537 510 459 511
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
492 448 415 557 596 580 602 705 733
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La principale ressource est la culture de la vigne. Le vignoble produit des vins rouges corsés (blaye (AOC)) et des blancs secs fruités (côtes-de-blaye) comme tous les bordeaux.

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède une école primaire, nommée Jean-Toulza en l'honneur de cet instituteur à Eyrans entre 1920 et 1956[5].

Manifestations[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre

Placée sur l'un des chemins menant à Saint-Jacques-de-Compostelle, l'église paroissiale Saint-Pierre abrite un joli mobilier, notamment une Vierge à l'Enfant, en marbre, du XVIe siècle, provenant de l'ancien hôpital[Lequel ?].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoire des Isle 1336-1979, J.-F.Bascans, tapuscrit, Paris, 1980.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  5. Panneau d'information.