Eyeless in Gaza (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eyeless in Gaza.
Eyeless in Gaza
Description de cette image, également commentée ci-après
Eyeless in Gaza en 2010.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Post-punk, rock alternatif, art rock
Années actives 19801987, depuis 1993
Labels Cherry Red Records, Ambivalent Scale
Site officiel www.eyelessingaza.com
Composition du groupe
Membres Martyn Bates
Peter Becker
Elizabeth S. (occasionnelle)
Anciens membres Joby Palmer

Eyeless in Gaza est un groupe de rock britannique, originaire de Nuneaton, dans le Warwickshire, en Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eyeless in Gaza est formé en 1980 par le chanteur Martyn Bates et le musicien Peter Becker. Le nom du groupe est emprunté au roman La Paix des profondeurs (titre original : Eyeless in Gaza) d'Aldous Huxley[1],[2]. Ils réalisent deux EP, puis les albums Photographs as Memories et Caught in Flux, édités en 1981 par le label indépendant Cherry Red. Le duo se sépare en 1987. Martyn Bates continue sa carrière en solo[1], alors que Peter Becker rejoint le groupe In Embrace[3].

Le groupe se met temporairement en pause après le mariage de Becker et se délocalise en Espagne, tandis que Bates (à cette période marié à sa compagne de longue date et collaboratrice du groupe Elizabeth S.) se concentre sur une carrière en solo[4],[5],[6]. En 1990, Bates et Becker collaborent avec Anne Clark sur son album The Law is an Anagram of Wealth[7]. En 1991, Bates forme Hungry I avec le batteur Steve Dullahan[8],[2].

Ils reviennent en 1993 (avec Elizabeth S. comme membre à temps plein) pour l'album Fabulous Library et jouent occasionnellement en duo ou en trio. Bates enregistre aussi entre 1994 et 1998 avec M.J. Harris (Napalm Death/Scorn) sous le nom de Drift, et au début des années 2000 avec le claviériste Alan Trench dans Twelve Thousand Days[8].

En 2014, leurs premiers disques, sortis entre 1981 et 1982, sont réédités par Cherry Red dans un coffret comprenant des titres inédits[9]. En 2016, la compilation double CD Picture the Day: A Career Retrospective 1981–2016 et le huitième album d'Eyeless in Gaza, Sun Blues, sont publiés. Ce dernier reçoit une note de 4 sut 5 du magazine Mojo[10].

Style musical[modifier | modifier le code]

Formé durant l'époque post-punk, Eyeless in Gaza s'inspire également de la musique folk[9],[11].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Photographs as Memories (Cherry Red)
  • 1981 : Caught in Flux (Cherry Red)
  • 1982 : Pale Hands I Loved So Well (Uniton)
  • 1982 : Drumming the Beating Heart (Cherry Red)
  • 1983 : Rust Red September (Cherry Red)
  • 1986 : Back from the Rains (Cherry Red)
  • 1993 : Fabulous Library (Orchid)
  • 1994 : Saw You in Reminding Pictures (Hive-Arc)
  • 1995 : Bitter Apples (A-Scale)
  • 1996 : All Under the Leaves, the Leaves of Life (A-Scale)
  • 1999 : Song of the Beautiful Wanton (Soleilmoon)
  • 2006 : Summer Salt & Subway Sun (A-Scale)
  • 2010 : Answer Song & Dance (A-Scale)
  • 2011 : Everyone Feels Like a Stranger (A-Scale)
  • 2014 : Mania Sour (A-Scale)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Kodak Ghosts Run Amok (Chronological Singles, etc., 1980-86) (Cherry Red)
  • 1990 : Transience Blues (Integrity)
  • 1992 : Orange Ice & Wax Crayons (Monotype Records)
  • 1992 : Plague of Years (Sub Rosa)
  • 2002 : Sixth Sense – The Singles Collection (Cherry Red)
  • 2005 : No Noise – The Very Best of Eyeless In Gaza (Cherry Red)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Alex Henderson, « Biographie d'Eyeless in Gaza », AllMusic
  2. a et b (en) Colin Larkin, Encyclopedia of Popular Music, Oxford University Press, , 4e éd. (ISBN 9780195313734, lire en ligne) (inscription nécessaire)
  3. (en) Pete Chambers, « Dynamic Duo's Eye for Originality », Coventry Evening Telegraph, (inscription nécessaire)
  4. (en) Strong, pages 322-324.
  5. (en) Lazell, Barry (1998) Indie Hits 1980-1989, Cherry Red Books, (ISBN 0-95172-069-4), page 81.
  6. (en) Walker, John & Robbins, Ira "Eyeless in Gaza", Trouser Press.
  7. Henderson
  8. a et b (en) Strong, page 324.
  9. a et b Jean-Daniel Beauvallet, « Eyeless In Gaza : une réédition en quatre CD d’une discographie unique », Les Inrockuptibles,
  10. (en) Eyeless in Gaza Sun Blues, Eyeless in Gaza.com.
  11. (en) René Hamann, « Der Popwende getrotzt », Die Tageszeitung,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Gimarc, George (2005) Punk Diary, Backbeat Books, (ISBN 0-87930-848-6)
  • (en) Larkin, Colin (1998) The Virgin Encyclopedia of Indie & New Wave, Virgin Books, (ISBN 0-7535-0231-3)
  • (en) Strong, Martin C. (2003) The Great Indie Discography, Canongate, (ISBN 1-84195-335-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]