Extraits du journal d'un aide-comptable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Extraits du journal
d'un aide-comptable
Publication
Auteur Anton Tchekhov
Titre d'origine russe : Iz dnevnika pomochtchnika boukhaltera
Langue Russe
Parution Drapeau : Russie dans
Les Éclats no 25

Extraits du journal d'un aide-comptable est une nouvelle d'Anton Tchekhov (en russe : Iz dnevnika pomochtchnika boukhaltera).

Historique[modifier | modifier le code]

Extraits du journal d'un aide-comptable est initialement publiée dans la revue russe Les Éclats, numéro 25, du 18 juin 1883, sous le pseudonyme de L'Homme sans rate. Nouvelle aussi traduite en français sous le titre Journal d'un aide-comptable[1]. C’est une nouvelle humoristique sur vingt-trois années passées à rêver d’un modeste employé de bureau.

Résumé[modifier | modifier le code]

1863. L'aide-comptable espère la mort de Glotkine[2], son chef. Il a été victime d’une crise de delirium tremens, sa place devrait lui revenir. Le secrétaire Klechtchov doit être jugé pour coups et blessures.

1865. Glotkine est encore souffrant. Klechtchov[3] a violenté un Arménien, il devrait passer en jugement.

1867-1870. Glotkine est toujours souffrant. L’aide-comptable espère pouvoir s’acheter une pelisse, une robe de chambre et, pourquoi pas, se marier, quand il aura eu la place qu’il convoite. Klechtchov a été chassé du club pour inconvenance.

1878. Il y a une épidémie de peste dans les environs. Glotkine boit de la vodka au poivre pour s'en protéger.

1883. Glotkine est mort. Enfin ! Mais l’aide-comptable n’a pas eu la place. Elle échoit à Tchalikov, grâce à l’intervention de sa tante, la générale. Klechtchov avance dans la table des rangs, il est maintenant assesseur de collège.

1886. Tchalikov va peut-être se suicider, sa femme l’ayant quitté. Peut-être l’aide-comptable aura-t-il la place et pourra-t-il s’acheter une pelisse ? Nouveau scandale causé par Klechtchov.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Dictionnaire Tchekhov, Page 137, Françoise Darnal-Lesné, Édition L'Harmattan, 2010, (ISBN 978 2 296 11343 5)
  2. signifie littéralement "le gosier" en français.
  3. signifie "fouetter" en français.

Édition française[modifier | modifier le code]