Exposition de la Jeunesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Expositions de la Jeunesse étaient des présentations libres de peintures à Paris sous l'Ancien Régime. Les peintres plaçaient leurs œuvres à l'angle de la Place Dauphine et du Pont Neuf, le jour de la Fête-Dieu. L'exposition ne durait que quelques heures (de six heures à midi au plus). S'il pleuvait, elle était reportée au jour de la Petite Fête-Dieu, c'est-à-dire à l'octave, le dimanche suivant. S'il pleuvait encore ce jour-là, elle était reportée à l'année suivante.

François Boucher y exposa en 1725, pour la première fois quelques tableaux, en attendant de réunir la somme pour partir à Rome[1].


Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fenaille 1925, p. 31