Exposition (ethnologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Exposition.

L’exposition est l'abandon d'un nouveau-né, dans un endroit où il pourra être recueilli ou à la merci des forces naturelles : froid ou soleil, cours d'eau, animaux sauvages.

Dans le second cas et selon les cultures, il arrive que le nouveau-né soit récupéré s’il survit un certain temps. Le sacrifice évolue dans ce cas vers une ordalie, la survie étant le signe d’une pureté, alors que la mort est la confirmation d’une faute (le plus souvent de la mère).[réf. nécessaire]

Dans l'Antiquité, sont exposés les enfants qui apparaissent les plus fragiles, ce qui est une forme d'eugénisme, ou bien les enfants non désirés ou les enfants d'esclaves, ce qui constitue une forme archaïque de contrôle des naissances. C'est notamment le cas dans la société grecque antique, ce qui participe dans certaines cités, notamment Athènes ou Milet, à la création d'un déficit démographique de femmes. Toutefois, ces disparités démographiques restent difficiles à observer, faute de sources suffisantes dans l’ensemble de l’espace grec[1].

Il arrive également que le nouveau-né soit récupéré par un individu charitable de la communauté ou une institution charitable prévue ou non à cet effet. Mais le plus souvent les enfants exposés survivants sont réduits en esclavage[1].

Le passage heureux par un risque d'exposition est un signe de bon augure. De nombreux héros sont issus d’une exposition, les plus célèbres étant Moïse, Romulus et Rémus, Œdipe, Pâris ou encore Daphnis et Chloé, héros du roman de Longus.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pierre Brûlé, « L’exposition des enfants en Grèce antique : une forme d’infanticide », Enfances & Psy,‎ , p. 19 - 28 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Brûlé, « L’exposition des enfants en Grèce antique : une forme d’infanticide », Enfances & Psy,‎ , p. 19 - 28 (lire en ligne)
  • Pierre Brulé, « Infanticide et abandon d'enfants. Pratiques grecques et comparaisons anthropologiques », Dialogues d'histoire ancienne, vol. 18, no 2,‎ , p. 53–90 (ISSN 0755-7256, DOI 10.3406/dha.1992.2016, lire en ligne)