Explosion de la Coubre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le terrorisme
Cet article est une ébauche concernant le terrorisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le cargo français La Coubre explosa par deux fois le , alors qu'il déchargeait des munitions belges dans le port de La Havane à Cuba.

L'explosion fit au moins 100 morts et des centaines de blessés, dont principalement des dockers et des marins.

Cuba accusa la CIA d’être à l'origine de l'explosion afin de dissuader les pays européens de commercer avec l'ile, qui sera bientôt placée sous embargo. Les États-Unis démentent être impliqués dans l'explosion et en attribuent la cause à un accident. Une version réfutée par Fidel Castro qui fait jeter des caisses de munitions contenues dans le cargo à la mer pour démontrer qu'elles n'explosent pas d’elles-mêmes, et que seul un attentat pourrait avoir provoqué l'explosion. La Belgique, d'où provenaient la cargaison, annonce en conséquence suspendre ses ventes d'armes à Cuba[1].

Aujourd'hui encore, les causes réelles de l'explosion du navire restent incertaines. Les archives américaines relatives à l'affaire, habituellement déclassifiées après 50 ans, sont maintenues secrètes.

Pour les partisans de la révolution cubaine, l'explosion du navire s'inscrit dans une campagne terroriste de grande envergure orchestrée par les États-Unis qui avait déjà vu, avant même le lancement de l'opération mangouste, le sabotage d'usines vitales au fonctionnement de l'économie cubaine.

C'est lors des funérailles organisées à La Havane que le photographe Alberto Korda prend le cliché, considéré comme l'un des plus connus au monde[2], de Che Guevara : le Guerrillero Heroico.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sébastien Madau, « Cuba : en quête de vérité sur l’explosion de La Coubre », sur lamarseillaise.fr, La Marseillaise,‎ (consulté le 14 juillet 2016).
  2. (en) Che Guevara, in The most famous photograph in the world and a symbol of the 20th century, Maryland Institute College of Art.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

« Panique à la Havane », Paris Match, no 571, 19 mars 1958, p. 80-83, photographies d' Agraz Solans et de L. Tonnayre-Taylor.

Liens externes[modifier | modifier le code]