Expérimentation assistée par ordinateur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'expérimentation assistée par ordinateur (ExAO) est une méthode de réalisation et d'exploitation de mesures utilisant l'ordinateur. Elle est un domaine important d'utilisation des TICE en sciences expérimentales et en particulier pour les établissements secondaires et universitaires français. La terminologie "officielle" ATIDEX est devenue marginale.

Développement[modifier | modifier le code]

Rendue possible par la création d'interfaces simples pouvant se connecter sur les microordinateurs dès les années 1980 (réalisation du laboratoire d'informatique du CNAM et d'une équipe à l'INRDP), l'idée était de pouvoir, à l'instar de ce qui se fait dans les laboratoires, utiliser des moyens informatisés de mesure et de traitement de données. Le groupe Evariste du CNAM a ainsi joué un rôle important dans le développement institutionnel de l'ExAO.

Composition[modifier | modifier le code]

Une chaîne d'ExAO comprend typiquement : un capteur faisant d'une grandeur physique mesurable une tension électrique, une interface d'acquisition (convertisseur analogique-numérique) et un ordinateur permettant la mémorisation et le traitement des mesures grâce à des logiciels dédiés. Ces logiciels permettent d'effectuer de façon automatique de nombreux calculs : dérivation, intégration, modélisation, lissage, intégration d'équations différentielles, analyse spectrale, notamment. L'intérêt résidant dans le nombre important de données qui peuvent être traitées dans un temps imparti, un facteur de qualité du système est sa fréquence d'échantillonnage.

La vidéomécanique s'est largement répandue dans les années 2000 comme une variante de l'ExAO. L'interface n'est autre qu'une webcam. Un mini-film d'un objet en mouvement est réalisé, puis les positions successives de ce mobile sont pointées image par image. Ces données servent à en calculer la vitesse et l'accélération.

Une dernière façon d'utiliser l'ordinateur pour confronter le modèle à la réalité est d'avoir recours à un simulateur. Celui-ci permet de faire une prédiction qui se vérifie par un fait expérimental (la crédibilité du modèle est renforcée. Dans le cas contraire, le modèle doit être alors modifié ou complété).

Pédagogie[modifier | modifier le code]

Du point de vue pédagogique, l'idée est de pouvoir mettre en place de réelles activités de modélisation (avec des fonctions mathématiques non limitées à des droites) et de donner accès à un outil d'investigation performant. Ainsi, les systèmes ExAO modernes intègrent un tableur-grapheur dédié.

Les établissements scolaires sont désormais largement équipés de ces dispositifs utilisés en travaux pratiques et vendus par de nombreux fournisseurs. Les programmes officiels des classes de lycée et collège, invitent à avoir recours à ces ressources informatisées et les concours de recrutement des enseignants des disciplines scientifiques comportent des épreuves imposant au candidat de maitriser un dispositif d'ExAO ainsi que le traitement des données recueillies. Jusqu'en 2010, l'enseignement d'exploration Mesures physiques et informatique (MPI) proposé en classe de seconde était centré sur la conception, l'analyse et la réalisation d'une chaîne de mesures informatisée. Depuis la réforme du lycée général et technologique français entrée en vigueur en septembre 2010, tous les programmes des disciplines scientifiques mentionnent l'importance de l'expérimentation assistée par ordinateur et du traitement numérique des données recueillies. Dans les lycées professionnels français, l'EXAO est obligatoire pour les baccalauréats du domaine industriel depuis la session de juin 2008. Ces utilisations ne sont évidemment pas réservées à l'enseignement français : les dispositifs équivalents de "data logging" ont été développés en Angleterre, Allemagne, États-Unis, etc.

Liens externes[modifier | modifier le code]